Jump to content

Le petit Thomas


Recommended Posts

Le petit Thomas demande à sa maîtresse s’il peut lui parler après le cours. Elle accepte.

 

– Alors, que veux tu me dire Thomas ?

 

– Je pense être trop intelligent pour rester dans cette classe, je m’embête ! Je voudrais passer directement au Collège. Sur ce, le directeur demande à Thomas s’il veut bien passer des tests. Thomas accepte sans hésiter. Le directeur, pour clore l’entretien rapidement, commence le test.

 

– Voyons voir Thomas : 36 x 49 ?

 

– 1764 !…

 

– Et 363 x 363 ?

 

– 131769, M. le directeur…

 

– Capitale du Liechtenstein ?

 

– Vaduz !

 

Le test continue pendant une demi-heure, Thomas ne fait aucune erreur. A la fin du test, le directeur est satisfait mais l’enseignante demande si elle peut à son tour lui poser des questions.

 

Tous les deux acceptent, la prof commence:

 

– Bon, … Thomas, … la vache elle en a 4 et moi j’en ai 2, qu’est ce que c’est ?

 

– Les jambes, Madame !

 

– Correct. Qu’est-ce qu’on trouve dans tes pantalons et pas dans les miens ?

 

Le directeur s’étonne de la question…

 

– Des poches, Madame !

 

– Où est-ce que les femmes ont les poils les plus frisés ?

 

Le directeur se prépare à intervenir lorsque Thomas répond :

 

– En Afrique, Madame !

 

– Qu’est-ce qui est mou mais qui, avec les mains d’une femme, devient dur ?

 

Le directeur ouvre grands les yeux, mais avant qu’il ait eu le temps de parler, Thomas répond :

 

– Le vernis à ongles, Madame !

 

– Qu’est-ce que les hommes et nous avons au milieu des jambes ?

 

– Les genoux, Madame !

 

– Bien, et qu’est-ce qu’une femme mariée a de plus large qu’une femme célibataire ?

 

Le directeur n’en croit pas ses oreilles.

 

– Le lit, Madame !

 

– Qu’elle est la partie de mon corps qui est souvent la plus humide ?

 

– Votre langue, Madame !

 

– Quel mot commençant par la lettre « c » désigne quelque chose qui peut être humide ou sec et que les hommes aiment regarder ?

 

– Le ciel, Madame !

 

Le directeur soufflant, transpirant comme un sauvage, décide d’arrêter le test et s’exclame :

 

– Ce n’est pas au Collège que je vais t’envoyer mais directement à l’Université ! Même moi j’aurais tout raté à ce test !

 

Morale de l’histoire : c’est avec l’âge que l’on devient pervers.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...