Jump to content

Corée du Sud : les smartphones des étudiants désactivés à distance par les écoles


monaj

Recommended Posts

Bonjour,

 

[h=1][/h]Le vendredi 21 Mars 2014 à 17:10 par Mathieu M. | gntSource : The Verge

 

smartphone-etudiant_0096006401556932.jpg&key=33d8b6197512acdfd93a99017d4468e26f698b07d24efe7c4678471fe7bd66d8Après des tests à échelle réduite ayant porté ses fruits, la Corée du Sud pourrait prochainement déployer un module de désactivation à distance des smartphones et terminaux connectés des étudiants dans les établissements scolaires.

 

iSmartKeeper est une application qui permet à un administrateur de repérer et de verrouiller certaines fonctions des smartphones, tablettes et autres objets connectés. Le logiciel a fait l'objet d'un test à petite échelle dans des établissements scolaires de Corée du Sud et pourrait ainsi prochainement être plus largement adopté par ces derniers.ismartkeeper_00FA000001556942.jpg&key=b87259772bcd3acf611d864ff3f8c922426ffcb094b8af5b0489a3e0a7ac75bf Une fois l'application installée sur les terminaux, un administrateur est capable de verrouiller certaines fonctionnalités à distance, qu'il s'agisse des appels restreints aux appels d'urgence, de la réception ou l'envoi de SMS, surf sur Internet, lancement d'application autres que celles catégorisées comme éducatives.L'idée du programme est de prévenir les sources de distraction qu'apportent ces terminaux en classe. L'administrateur peut également programmer des heures de verrouillage selon des plages spécifiques et programmer également le déverrouillage des dispositifs pendant les heures de pause.Grâce à la géolocalisation, il est possible de contrôler les dispositifs dès qu'ils apparaissent dans une zone précise. À ce jour, l'application a été testée dans 11 établissements de Séoul et d'autres provinces avec des résultats différents.Au moins trois écoles auraient ainsi décidé de ne pas poursuivre l'utilisation du module après avoir découvert que les élèves finissaient par pirater leurs appareils pour supprimer l'application et récupérer les pleins pouvoirs sur leurs terminaux. D'autres se seraient pleins de ne pas voir les restrictions s'évaporer automatiquement une fois en dehors du périmètre d'action prédéfini de l'application, lui supprimant tout accès à son smartphone de façon indéterminée.Autre limite à l'application, elle n'est disponible que sous Android, ce qui implique que les étudiants disposant d'un Windows Phone ou d'un iPhone ne sont pas soumis aux mêmes contraintes que les autres, même si les développeurs annoncent un portage prochain.Malgré tout, le département de l'éducation de la province de Gangwon a récemment recommandé l'utilisation du module dans 677 établissements scolaires.

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...