Jump to content

10 smartphones incontournables du début de l’année 2016


nourelfi

Recommended Posts

Certains sont officiels, d’autres font simplement l’objet de rumeurs persistantes. Ces smartphones sont quoi qu’il en soit particulièrement attendus pour le début de cette année qui vient de commencer. Entre un incontournable Galaxy S7 chez Samsung et les derniers terminaux de Huawei, ces prochains mois devraient receler des smartphones nombreux et, pour certains, haut de gamme. Des appareils que l’on attend de pied ferme. NB : Article mis à jour le 16 mars 2016.

 

 

 

Le Samsung Galaxy S7 et ses dérivés

 

 

 

 

galaxy-s7-s7-edge.jpg&key=a63e4fe8abf3da0b7599d020cbcd7ccb810d6af1c5c1de4c53d3e64a08a51931

 

Ce que l’on attendait : Ce sera immanquablement la star de ce début d’année. On l’attend pour le Mobile World Congress, et disponible rapidement en masse, afin qu’il puisse inonder le marché avant que d’autres ne le fassent. Ce smartphone, c’est bien sûr le Galaxy S7 de Samsung, qui a fait jusqu’ici l’objet de multiples rumeurs. On a donc entendu parler de son SoC – un Exynos plutôt qu’un Snapdragon 820 – du possible retour d’un port microSD et d’une nouvelle version de TouchWiz, l’interface de Samsung.

 

Et les fuites d’images se multipliant, on s’attend désormais à ce que l’écran du Galaxy S7 soit légèrement plus petit que celui du Galaxy S7 edge aux bordures d’écran courbes : l’un ferait 5,2 et l’autre 5,5 pouces de diagonale. Résultat : le S7 edge mesurerait 151 × 73 mm et serait un peu plus large que son prédécesseur. Le métal et le verre, cette fois bombé au dos, seraient également de la partie. Certains parlent même d’un capteur d’iris, un peu à la Windows Hello, et d’un écran Force Touch… Reste à savoir si les Galaxy S7 et S7 edge seront, comme la rumeur le veut, tous deux déclinés en versions « Plus ».

 

Ce qui s’est produit : Le Galaxy S7, et sa déclinaison Edge, ont bel et bien été présentés pendant le MWC 2016, dont ils ont été les véritables stars. Les smartphones sont effectivement dotés d’une puce Exynos, le 8890, couplée à 4 Go de RAM et à un écran de 5,1 ou 5,5 pouces (version Edge) QHD. Samsung ne s’est pas encore penché sur le cas des écrans Force Touch, mais il faut avouer qu’en l’état, il n’en détient pas moins ce qui ressemble fort aux meilleurs écrans du moment. Notez également que côté photo, le Coréen semble en avoir fini avec la course aux pixels, et propose des capteurs (Sony IMX260, mais aussi parfois Britecell) de 12 mégapixels. Deux terminaux convaincants, que nous avons testés dans la foulée de leur présentation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Xiaomi Mi 5

 

 

 

 

c_frandroid-xiaomi-mi5-dsc09252.jpg&key=34eaf3bbb68bd1c13b6a4749da9d175fb7eb3e9e49a53ebe56a5b60332ad467d

 

Ce que l’on attendait : Le smartphone le plus haut de gamme de Xiaomi est attendu depuis près d’un an, les plus optimistes espérant déjà sa présentation au CES 2015. Il n’en a rien été, et de loin : la marque chinoise, empêtrée dans sa volonté de s’étendre à l’international, et préférant éviter le Snapdragon 810 aux résultats décevants, a choisi d’attendre le Snapdragon 820 de Qualcomm. À la tête de Xiaomi, on confirme que le téléphone arrivera « début 2016 », tandis que les rumeurs et autres fuites d’images viennent alimenter l’attente.

 

Si l’on en croit donc les différents bruits de couloir à notre disposition, le Xiaomi Mi 5 sera doté de ce fameux Snapdragon 820 associé à 3 ou 4 Go de RAM selon les versions, de 32 ou 64 Go de stockage, le tout situé sous un écran de 5,2 pouces… Full HD ou QHD, puisqu’entre les deux, il est encore difficile de trancher. En revanche, les derniers visuels en date permettent d’entrevoir la présence d’une vitre 2,5D, et d’un bouton physique Home qui abritera vraisemblablement un lecteur d’empreintes digitales. On s’attend en outre à retrouver un cadre en métal et un connecteur USB type-C.

 

Ce qui s’est produit : Xiaomi a profité du Mobile World Congress de Barcelone pour organiser sa première conférence européenne, et surtout pour y présenter son Mi 5. Un smartphone à peu près semblable à ce que l’on en attendait, avec un écran de 5,15 pouces Full HD, un SoC Snapdragon 820, 3 ou 4 Go de RAM et un appareil photo dorsal prometteur de 16 mégapixels. La marque chinoise a soigné le design de son appareil, qui arbore un dos vitré arrondi, une vitre 2,5D et un châssis en métal. Malheureusement, il a rapidement été confirmé que le téléphone ne serait pas compatible avec l’une des trois bandes de fréquences 4G utilisées en France (800 MHz). Et si Xiaomi doit se lancer en Europe, ce ne sera pas pour cette année.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Huawei Mate 8

 

 

 

 

c_huawei-mate-8-frandroid-l1090872.jpg&key=44fb3ad728bb286c40060341c3aa6aac0f0b92f03bfebf6e15c633c2af9667bb

 

Ce que l’on attendait : Celui-ci a déjà été annoncé, mais Huawei est resté discret sur la question de sa commercialisation en Europe. Une chose est sûre : le Huawei Mate 8, officialisé il y a quelques semaines en Chine, visera les États-Unis et sera également vendu sur le vieux continent. À quelle date et à quel prix, voilà la question qui reste entière.

 

Du moins peut-on se consoler avec les premières prises en main du Mate 8, qui reflètent la belle qualité de conception de l’appareil. Rappelons que la phablette, au format 6 pouces déjà vu avec le Mate 7, arbore un écran IPS Full HD, sous laquelle on retrouve un SoC de nouvelle génération, le Kirin 950. Ce dernier est épaulé par 3 à 4 Go de RAM, tandis que la mémoire du téléphone va de 32 à 128 Go. Côté photo, Huawei a opté pour un capteur Sony IMX298 de 16 mégapixels à l’arrière, et un autre appareil de 8 mégapixels à l’avant. Et surtout, ce téléphone tout-métal et doté d’un capteur d’empreintes a le bon goût d’embarquer une batterie de 4000 mAh.

 

Ce qui s’est produit : Le Mate 8 a été représenté pendant le CES 2016, à Las Vegas, nous laissant l’occasion de tester cette phablette résolument premium, facturée tout de même 699 euros. Un appareil qui nous a convaincus, notamment grâce à son excellente autonomie, et dont vous pouvez retrouver le test à cette adresse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Huawei Mate S avec un écran Force Touch

 

 

 

 

huawei-mate-s-press-touch.png&key=7aa01a9a24aacb1b5e13b00cf8efec6eca260d70d1a03c7b8e9b660c0051fcb7

 

Ce que l’on attendait : Toujours chez Huawei, voici un autre smartphone déjà annoncé que l’on espère voir de plus près au début de l’année qui commence. Lors de la présentation du Mate S, semi-ratage de la marque chinoise (voir notre test), Huawei avait également fait mention d’une version du smartphone dotée d’un écran Force Touch. Et le voici qui vient tout juste de faire son entrée sur le portail de vente Vmall, soit la boutique officielle de la marque. L’appareil prend désormais le nom de Huawei Mate S Press Touch, est disponible en doré et compte 128 Go d’espace de stockage.

 

Comparé au Mate S classique, le Mate S Press Touch ne change en réalité que peu de choses. Il tourne lui aussi sous Android 5.1 Avec Emotion UI 3.1, embarque un Kirin 935 (un peu dépassé pour un smartphone premium) combiné à 3 Go de RAM, et affiche de la Full HD sur un écran AMOLED de 5,5 pouces. Ce qui change ici, c’est l’usage d’un écran Force Touch, rebaptisé Press Touch pour l’occasion, et qui permet d’appuyer plus ou moins fort pour zoomer dans l’image. Prix de l’appareil, qui commence tout juste à être livré : 799 euros tout de même, contre 649 euros pour le Mate S standard à sa sortie (et quelques dizaines d’euros de moins à ce jour).

 

Ce qui s’est produit : Tout cela, c’était avant la présentation du Mate 8 et ses débuts, visiblement satisfaisants pour Huawei. Si bien que la marque, qui n’a semble-t-il pas tout à fait séduit les foules avec son Mate S (qui nous avait déçus lors de son test) et craint vraisemblablement d’échouer avec un Mate S encore plus onéreux, laisse l’affaire en suspens. Gageons qu’il ne sera finalement jamais commercialisé.

 

 

 

 

Le LG G5

 

 

 

 

lg-g5-une.jpg&key=2744b1cd67ced159e6e5217cf02fbbf8f7cc71a50dc6d5969be0ade44359b66d

 

Ce que l’on attendait : Comme le Galaxy S7 de Samsung, le G5 de LG est attendu pour prendre la suite d’une série à succès. On parle donc déjà d’un G5, amené à succéder à l’actuel G4, d’autant plus que le G Flex 3, autre smartphone premium du Coréen, semble avoir été relégué au placard. L’appareil, si l’on en croit les premiers éléments en fuite, serait doté d’un écran de 5,3 pouces QHD, soit de 0,2 pouce plus petit que celui du G4, mais épaulé par un second écran surmontant le premier, comme pour le récent LG V10. Il serait doté d’un Snapdragon 820 (et non un Nuclun 2), de 3 Go de RAM et pourrait même abriter un capteur de rythme cardiaque situé sur sa tranche métallique.

 

On parle en outre d’un double capteur photo situé à l’arrière, afin de permettre de prendre des photos de plus haute définition, avec un plus grand angle, et d’autoriser un déplacement de la zone de mise au point a posteriori. Enfin, les dernières rumeurs parlent d’un « port magique » sur lequel on pourrait attacher au G5 des accessoires supplémentaires comme des caméras ou des claviers.  Le plus intrigant à venir l’année prochaine, sans aucun doute.

 

Ce qui s’est produit : Pendant le Mobile World Congress, donc, LG a présenté un G5 aux caractéristiques très haut de gamme. Écran QHD de 5,3 pouces, Snapdragon 820, 4 Go de RAM et un appareil photo à double capteur sont donc au programme de ce terminal qui, contrairement au G4, dispose d’un capteur d’empreintes dorsal. Ce qui fait surtout la spécificité de ce G5, c’est l’écosystème d’accessoires qui l’accompagnent, les LG Friends, mais aussi son aspect modulaire. Il est ainsi possible d’ôter la partie inférieure du téléphone et de la remplacer par un module additionnel, soit dédié à la photo, soit au son. On peut rester dubitatif, mais il faut saluer les efforts du Coréen pour se démarquer de ses concurrents.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De nouveaux Sony Xperia Z

 

 

 

 

sony-xperia-x-performance-1.jpg&key=e24b39c43ce21a788d750d69c4cf3f616a01da71e1cc620689f679d09b44fbe2

 

Ce que l’on attendait : La gamme Z5 ne datant que de l’IFA 2015, on n’attend pas un renouvellement de la série Xperia Z dans les tout premiers mois de l’année. En revanche, on envisage déjà la sortie d’une véritable gamme Xperia Z6 d’ici la fin du premier semestre 2016. Car il ne s’agirait pas d’un seul, voire de trois Z6 (un classique, un Compact et un Premium) mais de cinq appareils inclus à une gamme Z6 incluant également une version Mini et une mouture Ultra. On ne sait pas grand-chose à leur sujet, si ce n’est que leur diagonale d’écran s’étalerait entre 4 et 6,4 pouces, et qu’au moins une partie de ces appareils serait dotée d’écrans Force Touch. Un opérateur européen évoque en tout cas la sortie d’au moins deux de ces appareils dans le courant du 2e trimestre 2016.

 

Ce qui s’est produit : Sony a maintenu le suspense avant d’avouer que non, il ne produirait plus de Xperia Z. À la place, le Nippon a officialisé une série de Xperia X, dont le X Performance se laissant clairement appréhender comme le successeur du Xperia Z5.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Honor 5X

 

 

 

 

honor-5x-9.jpg&key=21d3020bb2fa8595ec180a630158bb6887a27e8e0b14ebb0920a4a0be874d338

 

Ce que l’on attendait : Là aussi, c’est un smartphone que l’on connaît déjà, mais que l’on attend encore. Officialisé fin 2015 en Chine, le smartphone sera l’arme de Honor pour son entrée sur le marché américain. Et tel que nous l’avons déjà vu, c’est un appareil de milieu de gamme qui devrait séduire sans peine : il inclut, dans un boîtier en métal et sous un écran de 5,5 pouces Full HD, un SoC Snapdragon 615, 2 à 3 Go de RAM et 16 Go de stockage. Le Honor 5X est en outre équipé d’un lecteur d’empreintes digitales situé sous son appareil photo dorsal, et tourne sous Android 5.1 Lollipop. Et surtout, l’appareil sera commercialisé en France avant le Nouvel An chinois, début février, à un tarif inférieur à celui du Honor 7. La promesse d’un milieu de gamme très abordable, en somme.

 

Ce qui s’est produit : Honor a dévoilé son Honor 5X en Europe début février, et l’a positionné à un tarif très avantageux : 229 euros, sans compter de nombreuses offres promotionnelles. Un smartphone équilibré que nous avons d’ailleurs rapidement testé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Asus Zenfone 3

 

 

 

 

 

 

 

zenfone-2-laser-630x476-630x476-630x4761.jpg&key=e6967dbd6342be08b1a6a1869c06b3dc92ded8435b66249ed779035c6f2532fc

 

Le Zenfone 2 Laser

Ce que l’on attendait : Là encore, il ne faut pas l’attendre pour les tout premiers jours de l’année 2016. Mais il y aura bien un Zenfone 3 pour succéder à l’Asus Zenfone 2, le premier véritable succès de la marque taïwanaise en matière de téléphonie sur le marché international. Dans la mesure où il n’y aura pas de conférence de la marque au CES, qui souhaite visiblement ralentir la cadence et s’épargner les ratés tels que celui du Zenfone Zoom, présenté il y a un an et toujours pas disponible. Toutefois, la marque a bel et bien confirmé travailler sur le Zenfone 3, qui devrait d’ailleurs être doté d’un connecteur USB Type-C. On n’en sait pas beaucoup plus pour l’heure, mais certains analystes tablent déjà sur une sortie pour la fin du deuxième trimestre 2016. Patience, donc.

 

Ce qui s’est produit : Rien ! Asus n’a toujours rien présenté, mais ne devrait plus tarder.

 

 

 

 

 

 

Asus Zenfone Zoom

 

 

 

 

ASUS-Zenfone-Zoom-white.png&key=2ce972c9d51df5c89b327b1f294b49090bfb8ce64ead6c685792b00417d3c65d

 

Ce que l’on attendait : L’appareil date du CES 2015. Nous l’avions découvert sous cloche, ce Zenfone Zoom prometteur, avec son véritable objectif et son zoom optique 3×. Nous l’avons d’ailleurs revu lors des salons qui ont ponctué l’année, du MWC à l’IFA de septembre, où nous l’avons pris en main. Mais surtout, après son apparition à la TENAA chinoise, Asus l’a enfin confirmé : après Taïwan, le Zenfone Zoom sera disponible en France en février ou mars 2016. Son prix, lui, reste à définir, puisqu’il faut se contenter de son tarif taïwanais pour se faire une idée ; ce denier se situe entre 400 et 460 euros.

 

Rappelons que ce photophone doté d’un écran Full HD de 5,5 pouces est animé par un SoC Intel, l’Atom Z3580, et possède entre 64 et 128 Go de stockage. Son capteur photo SmartFSI de 13 mégapixels est signé Panasonic, tandis qu’il promet une autonomie correcte avec sa batterie de 3000 mAh.

 

Ce qui s’est produit : On l’attend toujours.

 

 

 

 

Le Zuk Z2

 

 

 

 

 

 

 

zuk-Z2.jpg&key=1fe34c28be12ea7b5d7e092eb6a76a400f726897620a025a6e7780e8a734c651

 

Un concept de Zuk Z2

Ce que l’on attendait : La marque dérivée de Lenovo, Zuk, s’est fait remarquer en 2015 en lançant son premier smartphone, disponible en outre très officiellement en Europe : un Zuk Z1 sous CyanogenOS qui nous avait plutôt convaincus. Il est désormais clair que son successeur sera présenté en début d’année prochaine, puisque le CEO de la marque l’a lui-même confirmé. Depuis quelques rumeurs ont été diffusées au sujet du smartphone, qui évoquent un écran QHD de 4 Go de RAM et un appareil photo nettement amélioré. Il pourrait d’ailleurs s’agir d’un appareil photo rotatif, un peu à l’image de ce que fait Oppo chez sa gamme N. Tout cela devrait se préciser en début d’année.

 

Ce qui s’est produit : Pas grand-chose de plus…

 

 

 

 

Si vous n’avez pas trouvé votre bonheur parmi ces smartphones, n’hésitez pas à consulter nos différent guides d’achat, classés par tranches de prix.

 

 

 

 

 

Guide d'achat : 6 smartphones à choisir pour leur autonomie

 

 

 

 

 

Guide d'achat smartphones premium : Quels sont les meilleurs smartphones Android ?

 

 

 

 

 

Guide d'achat milieu de gamme : Les meilleurs smartphones à moins de 300 euros

 

 

 

 

 

Guide d'achat entrée de gamme : Quel smartphone s'offrir à moins de 200 euros ?

 

 

 

no-officiel.png?resize=146,146&key=96ef96e810f2a76ce0929398b7484fc2d5df9ace6ebf23b8729b18fbc3c65de5

 

Asus ZenFone 3

 

 

 

 

 

 

 

 

8 fiche produit

 

 

 

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...