Jump to content

Safari enverrait les adresses IP de certains utilisateurs à Tencent.


IceCream

Recommended Posts

De nombreuses informations ont commencé à circuler sur Internet à propos des récents agissements de la multinationale américaine vis-à-vis des autorités chinoises. La semaine passée, un rapport de Reclaim the Net a révélé qu'Apple a ajouté les contrôles Tencent Safe Browsing aux contrôles Google Safe Browsing existants dans son navigateur Internet Safari dans le mois de février dernier. Ce qui permet à Safari d’envoyer l’adresse IP et d'autres données de navigation de certains utilisateurs d’iPhone ou iPad au chinois Tencent.

 

« On sait maintenant qu'Apple, qui se positionne souvent comme un champion de la vie privée et des droits de l'homme, envoie les adresses IP des utilisateurs de son navigateur Safari sur iOS au conglomérat chinois Tencent, une entreprise étroitement liée au Parti communiste chinois », peut-on lire dans le rapport de Reclaim the Net. Apple Inc. a mentionné qu’il envoie les adresses IP de certains de ses utilisateurs à Tencent dans la section « À propos de la confidentialité et de la sécurité » dans les paramètres du navigateur sur les appareils iOS.

 

Cette section est accessible sur un périphérique iOS en ouvrant l’application Paramètres, puis en sélectionnant « Safari > À propos de la confidentialité et de la sécurité ». À ce stade, Apple a expliqué que, pour s’assurer de la sécurité d’une page Web que vous êtes sur le point de visiter, le navigateur envoie certaines données de navigations, y compris votre adresse IP, à Google Safe Browsing et à Tencent Safe Browsing pour qu’ils effectuent cette vérification. À la fin de la déclaration, il est également mentionné que ces fournisseurs peuvent enregistrer votre adresse IP.

 

« Avant de visiter un site Web, Safari peut envoyer les informations calculées à partir de l'adresse du site Web à Google Safe Browsing et à Tencent Safe Browsing afin de vérifier si le site Web est frauduleux. Ces fournisseurs de navigation sécurisés peuvent également enregistrer votre adresse IP », indique la description faite par Apple de la fonctionnalité "Fraudulent Website Warning" (Avertissement de site Web frauduleux). Selon le rapport de Reclaim the Net, la fonctionnalité "Fraudulent Website Warning" est activée par défaut sur tous les périphériques iOS.

 

Tant qu’elle n’est pas retirée, sur un iPhone ou un iPad, Tencent et Google peuvent récupérer les adresses IP des utilisateurs d’appareils iOS. En d’autres mots, cela signifie qu'à moins que les utilisateurs d'iPhone ou d'iPad ne plongent de deux niveaux dans leurs paramètres et le désactivent, leurs adresses IP peuvent être enregistrées par Tencent ou Google lorsqu'ils utilisent le navigateur Safari. Cependant, cela rend les sessions de navigation moins sûres et rend les utilisateurs vulnérables lors de l'accès à des sites Web frauduleux.

 

En effet, Safe Browsing est un service de liste noire fourni par des tiers comme Google et Tencent qui fournissent des listes d'URL pour les ressources Web qui contiennent des logiciels malveillants ou du contenu de phishing. Les navigateurs Web Google Chrome, Safari, Mozilla Firefox, Vivaldi et GNOME utilisent les listes du service Google Safe Browsing pour vérifier les pages contre les menaces potentielles. Par contre, Apple utilise à la fois les services Google Safe Browsing et Tencent Safe Browsing (qu'il a ajouté récemment) pour les utilisateurs résidant en Chine.

 

Selon certains commentaires sur Twitter, l’ajout de Tencent comme service Safe Browsing par Apple aurait commencé en février de cette année avec iOS 12.2 bêta. Il utilisait Google Safe Browsing depuis un certain temps. Le problème vient du fait que, mis à part l’adresse IP des utilisateurs, l’on ignore la nature exacte des autres informations envoyées par le navigateur Safari à Google et en particulier à Tencent. Cette pratique de la société vient encore rajouter une couche aux rumeurs qui circulent depuis peu sur les relations entre la Chine et Apple.

 

D’après d’autres sources, Tencent ne recevrait pas uniquement les informations d'internautes chinois, il pourrait aussi recevoir celles d’autres internautes dans le monde. De plus, Reclaim the Net a mentionné que Safari est non seulement le navigateur par défaut sur les appareils iOS, mais selon de récentes statistiques, il s'agit du navigateur Internet mobile le plus populaire aux États-Unis, avec une part de marché de plus de 50%. Et ce qui pourrait sembler encore plus déroutant, c’est qu'il est presque impossible de vous passer du navigateur Safari sur iOS.

 

Toujours selon le rapport de Reclaim the Net, vous pouvez tenter de vous passer de Safari en installant un navigateur tiers. Toutefois, si vous affichez une page Web dans une application, elle s’ouvre toujours sous une forme intégrée de Safari appelée Safari View Controller. Par défaut, les liens au sein des applications ouvrent également Safari. Essentiellement, il est très difficile d'éviter d'utiliser Safari sur iOS. L’autre problème dans le fait de voir Tencent récolter ces données, c’est qu’il est étroitement lié au régime chinois, et au Parti communiste du pays.

 

Tencent est le propriétaire du réseau social chinois WeChat et collaborerait étroitement avec le Parti communiste chinois pour faciliter la censure mise en place par Pékin pour empêcher la diffusion d'informations négatives sur le gouvernement. Tencent est également le propriétaire de l’application de messagerie instantanée QQ. La société disposerait des moyens pouvant lui permettre de faire converger les IP récupérées avec celles de ses utilisateurs. Cela plonge Apple dans une position délicate alors que les récentes critiques envers la société ne se sont pas encore apaisées.

 

Le comportement de la multinationale américaine soulève plusieurs problèmes au regard des récents événements qui ont eu lieu à Hong Kong. Une adresse IP peut dévoiler la localisation d’une personne. De plus, elle peut également permettre à celui qui la possède de suivre un utilisateur à travers plusieurs appareils (ordinateur, smartphone, etc.). Dans un objectif de marketing ou publicitaire, cet aspect est évidemment intéressant, mais avec la Chine et ses nombreux programmes de surveillance, cela ne serait peut-être pas ce à quoi les gens penseront en premier.

 

Apple ploie-t-il trop le genou devant la Chine au risque de perdre sa part de marché dans l’Empire du Milieu ? À la demande du gouvernement chinois, Apple a retiré la semaine passée l’application HKmap Live de l’App Store, après l’avoir accepté précédemment. La Chine a accusé l’application de mettre en dangers les policiers et Tim Cook a indiqué dans une lettre la semaine que l’entreprise a reçu des preuves de cela de la part du gouvernement chinois. Bien avant cela, la société avait censuré le drapeau taïwanais pour les utilisateurs d’iOS de la ville de Hong-Kong.

 

Ailleurs, l’on estime qu’à nouveau, et en peu de temps, l’entreprise dirigée par Tim Cook s’illustre en allant à l’encontre de ses valeurs. Dans sa lettre de la semaine passée envoyée en interne aux employés, Tim Cook a défendu les agissements de la société, mais le patron d’Apple n’aurait pas réussi à mettre tout le monde d’accord sur le sujet.

 

Source : Reclaim the Net, Developpez.com

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...