Aller au contenu
serdam

Label IGP pour la choucroute d’Alsace

Messages recommandés

Un savoir-faire reconnu et valorisé

La recette de la choucroute alsacienne est composée de lanières de chou (chou cabus ou chou d'Alsace) que l'on fait fermenter dans une saumure. Cette lacto-fermentation permet d'obtenir une préparation que l'on peut déguster crue ou cuite, reconnaissable à son acidité. Elle s'accompagne de charcuteries variées. Inventé au moyen-âge, ce plat a connu son heure de gloire dès le 19e siècle lorsqu'il est arrivé dans les brasseries parisiennes. Le mot choucroute vient du vocabulaire alsacien : sürkrüt("sür" pour aigre et "krüt" pour chou). L'association pour la valorisation de la choucroute d'Alsace (AVCA) affirme que 70 % de la production consommée en France provient d'Alsace. "Le savoir-faire ancestral et les techniques de préparation du légume fermenté, transmises de génération en génération, doivent prévaloir" se réjouit Laurent Heitz, président du syndicat des producteurs de choux à choucroute d'Alsace.

Des qualités nutritives reconnues

Très riche en eau, la choucroute non garnie est peu calorique (20 kcal/100 g). Elle apporte nombre de minéraux comme du potassium, du calcium, du magnésium. Elle contient un peu de glucide (4 g/100 g), mais aucun lipide. Elle apporte des vitamines A, B, C et E. Elle est source de probiotiques car la fermentation du chou favorise le développement de lactobacilles, des probiotiques utiles au microbiote intestinal. Elle améliore ainsi la composition de la flore intestinale et facilite la lutte contre la constipation.

Partager ce message


Lien à poster

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×