Aller au contenu
mk78

Les contrôles de police pourraient ponctuellement disparaître de Waze et Coyote

Messages recommandés

Les contrôles de police pourraient ponctuellement disparaître de Waze et Coyote

Waze

Les forces de l’ordre vont obliger Waze et Coyote à filtrer certaines alertes émises en temps réel par leurs applications communautaires respectives. Mais tout n’est pas encore très clair.

Avis aux utilisateurs de Waze et de Coyote, certaines des alertes de ces applications mobiles, mais aussi des boîtiers physiques de Coyote, pourraient devenir invisibles dès cet été. C’est ce que rapportent nos confrères du Parisien, qui évoquent la mise en place d’un décret sur mesure baptisé “Harry Potter”. Faisant référence à la cape d'invisibilité du personnage des comptes fantaisie de J. K. Rowling, il est ici question de museler une partie des services de Waze et Coyote à la demande des forces de l'ordre. 

Un service ponctuellement bridé

Une partie seulement, car avec Harry Potter, les autorités ont pour objectif d’interrompre les alertes lors de contrôles anticriminalité, d’alcoolémie et de drogue. En clair, sur une demande du ministère de l’Intérieur, Waze et Coyote se verront contraints du cacher les signalements émis par leurs communautés respectives, mais seulement sur une zone et durant une période donnée. L’objectif est clair : éviter les parties de cache-cache entre les forces de l'ordre et les automobilistes sous l'empire de la drogue ou de l’alcool.

Comme nous l’indique au téléphone la délégation à la sécurité routière, ce projet de décret n’est pas nouveau, il est à l’étude depuis 2015. Lors des attentats de Charlie Hebdo, Waze et Coyote avaient en effet rapidement interrompu leurs services pour éviter que les terroristes puissent contourner les zones de contrôles. L’idée d’être en mesure de couper certaines des alertes en temps réel avait alors été mise sur la table des discussions entre le Ministère et les fournisseurs de services connectés.

Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière précise au Parisien que « les automobilistes pourront toujours signaler la présence des forces de l’ordre sur leur avertisseur, mais l’information ne sera pas répercutée aux autres automobilistes ». On peut en déduire que les alertes de zones de danger, d’accident, d’embouteillage ou encore les alertes météo ne seront pas concernées par ces futures zones blanches temporaires.

Tout n’est pas clair

D'après ce qu'évoque Le Parisien, ce filtrage d’alerte sera mis en service dès la mi-juillet. Mais selon les industriels concernés, c’est loin d’être aussi simple. « En tant qu'entreprise citoyenne, nous sommes à l'origine de cette proposition et respecterons ce qui sera décidé. Maintenant, Il reste encore de nombreuses étapes techniques et juridiques avant que ce décret ne soit publié et appliqué» nous indique Coyote.

Comprenez que la mise en place d’un tel système de filtrage est tout à fait possible, à condition de définir un processus technique clair, ce qui n’a visiblement pas encore été fait. Il se pourrait donc finalement que tout ceci ne soit pas encore mis en place d’ici les grands départs en vacances... 

Source : Le Parisien

Partager ce message


Lien à poster

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×