Aller au contenu
IceCream

Le véhicule autonome d'Uber impliqué dans l'accident mortel aurait vu sa victime, mais l'a ignorée

Messages recommandés

Plus tôt en mars, un véhicule autonome d'Uber a été impliqué dans un accident qui a coûté la vie à une piétonne aux États-Unis, a indiqué l'entreprise, qui a décidé dans la foulée de suspendre son programme de circulation de voitures sans conducteur à Phoenix, à Pittsburgh, à San Francisco et à Toronto. L’entreprise a assuré qu’il s’agit là d’une procédure standard.

L'accident s'est déroulé dans la ville de Tempe, en Arizona, où Uber fait rouler des voitures autonomes. Les autorités locales ont identifié la victime comme étant Elaine Herzberg, âgée de 49 ans. Selon la police de Tempe, l’accident « s'est produit pendant la nuit sur Mill Avenue juste au sud de Curry Rd ». Herzberg poussait sa bicyclette de l'autre côté de la rue quand le véhicule Uber, qui se dirigeait vers le nord, l’a heurtée.

La cause de cet accident mortel engendré par un véhicule Uber semble avoir été au niveau logiciel, en particulier une fonction qui détermine quels objets ignorer ou surveiller. En effet, les capteurs installés sur ce type de véhicule sont censés détecter et générer des alertes si la présence d’un piéton au milieu de la route est signalée. Ce qui permet de déclencher le processus de freinage d’urgence.

a

Compte tenu de la multiplicité des systèmes de vision et des sauvegardes à bord des véhicules autonomes, il semble impossible que l'un d'entre eux n'ait pas fonctionné et ait empêché les systèmes de la voiture de percevoir Elaine Herzberg qui traversait la rue devant le radar. Cependant, comme la voiture n'a pas freiné et qu'aucune alarme n'a été déclenchée, cela pousse les enquêteurs à mettre en doute la crédibilité de l'automatisation de ce véhicule. 

Les véhicules autonomes ont des sens surhumains. Ils sont équipés de radars qui s'étendent sur des centaines de pieds dans l'obscurité totale. Comment le véhicule Uber a-t-il fait pour ne pas détecter Herzberg ?

Suite à cet incident, diverses hypothèses ont été émises visant toutes à déterminer la cause de cet accident.

Entre autres :

  • erreur dans le système de reconnaissance d'objets, qui peut avoir été incapable de classer Herzberg et son vélo comme piéton. Cela semble improbable puisque les motos et les personnes font partie des choses que le système devrait être le plus capable d'identifier ;
  • défaut dans la logique supérieure de la voiture, qui prend les décisions (au lieu des personnes) comme les objets à surveiller. Pas besoin de ralentir pour un vélo stationné sur le bord de la route, par exemple, mais un virage dans un carrefour est la cause d'une action immédiate.

Il faut noter que beaucoup valident la seconde option. Plus précisément, le système a été conçu pour ignorer les objets auxquels il aurait dû répondre ; Herzberg semble avoir été détectée, mais considérée comme un faux positif.

Uber a publié des mises à jour, mais n'a pas commenté les causes de l'accident. « Nous collaborons activement avec le NTSB dans son enquête. Par respect pour ce processus et la confiance que nous avons établie avec le NTSB, nous ne pouvons pas commenter les détails de l'incident. Entre-temps, nous avons entrepris un examen de sécurité de haut niveau de notre programme de véhicules autonomes, et nous avons invité l'ancien président du NTSB, Christopher Hart, à nous conseiller sur notre politique de sécurité ».

Source : 

Vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu caché

Partager ce message


Lien à poster

C'est tout de même curieux, les capteurs ont bien dû détecter que l'obstacle se déplaçait et ne restait pas en bordure de route, et donc qu'il devenait dangereux également pour la voiture. C'est effrayant de voir qu'une situation aussi banale ait pu être mal perçue et qu'on parle de "faux positif"  😡 .

Partager ce message


Lien à poster

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×