Aller au contenu

IceCream

Membres
  • Compteur de contenus

    544
  • Inscription

  • Dernière visite

My Favorite Songs

Réputation sur la communauté

921 Excellent

À propos de IceCream

  • Rang
    Uilisateur en puissance
  • Date de naissance 2 avril

Profile Information

  • Pays
  • Ville
    A l'ouest
  • Genre
    Homme
  • Centre d'Intérêts
    Informatique-TV/Son-Musique

Visiteurs récents du profil

274 visualisations du profil
  1. Bonsoir, Pour avoir secouru en mer et sur terre plusieurs personnes, peu, très très peu de gens se bougent le c.l. C'est triste mais c'est comme ça...
  2. Les principaux fournisseurs d'accès Internet français ont indiqué que leurs boîtiers de connexion Internet ne couraient pas ou peu de risque de piratage lié à l'exploitation de la faille de sécurité dans le protocole WPA2 du Wi-Fi. La très grande majorité des boxes Internet françaises ne sont que peu ou pas concernées par la vulnérabilité du protocole WPA2, qui sert à protéger les échanges Wi-Fi, ont indiqué mardi à l'AFP les opérateurs télécoms nationaux. Cette faille de sécurité, mise au jour par l'équipe d'intervention en cas d'urgence informatique des États-Unis (US-Cert) concerne potentiellement tant les boxes Internet que les appareils se connectant en Wi-Fi, ordinateurs, smartphones, tablettes ou objets connectés. « Nos équipes étaient pleinement mobilisées pour investiguer sur la potentielle vulnérabilité, Orange confirme qu'aucune de ses boxzq n'est concernée par cette dernière », a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'opérateur historique. Même son de cloche chez Free, qui précise que sa Freebox Revolution, équipant la grande majorité de ses clients, « n'est pas affectée par cette faille ». Un risque réduit pour les particuliers Chez SFR et Bouygues Telecom, on précise travailler avec les constructeurs de boxes afin de s'assurer qu'aucune n'est concernée par la vulnérabilité. Plus largement, les risques sont cependant plutôt réduits pour les particuliers, d'éventuels pirates ayant besoin d'être proches du point d'accès Wi-Fi pour réussir à le pirater, notamment du fait de la portée limitée de ce type de connexion, en moyenne une cinquantaine de mètres. « Nous encourageons nos clients à faire les mises à jour nécessaires sur la totalité de leurs appareils (ordinateurs, smartphones, tablettes, NDLR) afin de s'assurer qu'ils ne courent pas de risque » sur des connexions Wi-Fi publiques, rappelle-t-on chez Bouygues Telecom. La faille découverte dans le protocole WPA2 est due au fait qu'un dispositif de chiffrement qui devrait être à usage unique peut en réalité être réutilisé plusieurs fois au cours de la procédure d'identification, affaiblissant du coup ce chiffrement. L'US-Cert, qui dépend du département de la Sécurité intérieure américain, a indiqué que la faille avait été initialement découverte par des chercheurs de l'université catholique de Louvain, en Belgique. Ceux-ci ont indiqué dans un blog que la faille pouvait être utilisée « pour avoir accès à des informations que l'on pouvait penser chiffrées en toute sécurité ». Wi-Fi : la faille de sécurité Krack peut rendre toutes les connexions WPA2 piratables Article initial de Marc Zaffagni, paru le 17/10/2017 Un chercheur en sécurité de l'université catholique de Louvain (Belgique) a dévoilé l'existence d'une faille de sécurité critique dans le protocole WPA2, le mécanisme qui sécurise les connexions sans fil Wi-Fi. Une attaque exploitant cette vulnérabilité pourrait permettre d'espionner n'importe quelle communication d'un appareil connecté à un point d'accès. Les terminaux Windows, macOS, Linux, Android et iOS sont potentiellement tous concernés. La semaine a débuté avec une nouvelle peu rassurante quant à la sécurité des connexions Wi-Fi que nous utilisons sur nos ordinateurs, smartphones, tablettes et autres objets connectés. Mathy Vanhoef, un chercheur de l'université catholique de Louvain (Belgique) a rendu publique sa découverte d'une vulnérabilité critique présente dans le protocole WPA2 qui est à ce jour le système de sécurité le plus élevé pour protéger les réseaux Wi-Fi. Une preuve de concept de cette faille baptisée Krack (Key Reinstallation Attacks , en français « attaque par réinstallation de clé ») démontre qu'un assaillant se trouvant à portée d'un terminal ou d'un point d'accès Wi-Fi peut intercepter les données chiffrées qui transitent et dans certains cas même, injecter un logiciel malveillant. Les ordinateurs, smartphones et téléphones mobiles sous Windows, macOS, Linux, Android et iOS sont concernés. Entre de mauvaises mains, cette technique pourrait servir à dérober des données sensibles telles que des mots de passe, coordonnées bancaires, courriels, discussions sur des messageries, photos, vidéos, etc. Tout commence par une poignée de mains Le talon d'Achille du WAP2 exploité par Krack s'attaque à l'étape initiale de négociation (4 way handshake en anglais) qui intervient au moment où un terminal se connecte au point d'accès Wi-Fi. Les deux équipements échangent une série de quatre messages qui leur permettent de s'authentifier et définissent des clés pour chiffrer le flux de données qui va circuler entre eux. Or, en créant un second point d'accès Wi-Fi cloné du premier auquel le terminal va se connecter, il est possible de s'immiscer dans les messages échangés entre les deux équipements et d'émettre une information qui va provoquer une réinitialisation des données cryptographiques. Cela permet de réutiliser les clés de chiffrement qui sont émises à partir de la clé principale de la session Wi-Fi. L'assaillant n'a plus alors qu'à repérer dans le flux chiffré des paquets de données qu'il connaît pour pouvoir déduire la suite de clés et déchiffrer tous les contenus. Changer le mot de passe de son réseau Wi-Fi ne sert donc à rien pour se protéger... Les terminaux Android et Linux sont les plus vulnérables Étant donné que la source du problème se situe au niveau du protocole WPA2, potentiellement tous les équipements réseau et terminaux utilisant une connexion Wi-Fi de ce type sont concernés. Mais Mathy Vanhoef souligne que les appareils sous Android 6.0 (et suivants) et Linux sont les plus vulnérables. Toutefois, le chercheur indique qu'à ce jour, il n'a pas connaissance d'une exploitation active de cette vulnérabilité pour mener des attaques. Mais que peut faire un usager pour se protéger ? Il est important de rappeler qu'une telle attaque, si elle existe, ne peut fonctionner qu'en étant physiquement à portée d'un réseau Wi-Fi. L'autre point positif est que la faille WPA2 peut être colmatée par les acteurs concernés. D'ici là, quelques mesures concrètes peuvent limiter les risques d'exposition. Tout d'abord, privilégier la navigation sur des sites web sécurisés en HTTPS qui offre une protection supplémentaire. Cependant, Mathy Vanhoef avertit que ce n'est pas la panacée dans la mesure où certains sites web mal configurés peuvent être forcés à désactiver le protocole HTTPS. Comment se protéger contre Krack S l'on se trouve dans un lieu public, une autre parade consiste à systématiquement désactiver la connexion Wi-Fi et à privilégier une connexion sur un réseau cellulaire. Mais cela nécessite alors un suivi de sa consommation de données pour éviter les surcoûts. Il y a également l'option du VPN, le réseau privé virtuel, qui va créer un tunnel de connexion chiffré en reroutant le trafic Internet sur un serveur sécurisé. Mais tous les services de VPN ne se valent pas, notamment en ce qui concerne le respect de la confidentialité et l'exploitation des données. La véritable solution à ce problème se trouve au niveau des éditeurs de systèmes d'exploitation, fabricants de routeurs Wi-Fi, fournisseurs d'accès Internet et autres acteurs concernés qui doivent diffuser au plus vite des correctifs de sécurité. Mathy Vanhoef indique les avoir avertis à la mi-juillet. Microsoft a d'ores et déjà émis un correctif de sécurité diffusé par mise à jour automatique de Windows. Apple a fait de même pour les versions beta d'iOS, macOS, tvOS et watchOS et prévoit de pousser très rapidement les mises à jour vers les utilisateurs. Google a fait savoir qu'il travaillait à un correctif qui serait disponible début novembre. Encore faudra-t-il qu'il soit rapidement relayé par les fabricants de smartphones et tablettes Android. En ce qui concerne Linux, une rustine est disponible pour les distributions Debian, Ubuntu (14.04 et suivants) et Gentoo tandis qu'OpenBSD a été mis à jour dès juillet. Le site ZDNet.com tient à jour une liste des fabricants, éditeurs et équipementiers qui ont commencé diffuser des mises à jour ou prévoient de le faire.
  3. PRÉPARATION ÉTAPE 1: Pelez et dénoyautez les avocats. Mixez la chair avec le jus de citron, la moutarde, le lait, la gousse d’ail pelée, du sel et du poivre selon les goûts. ÉTAPE 2: Détaillez le saumon en lanières. Lavez le concombre et coupez-le en tranches épaisses d’1 cm environ. ÉTAPE 3: Tartinez les rondelles de crème d’avocat, puis déposez une lanière de saumon et une crevette. Servez ! INGRÉDIENTS 1 concombre 2 tranches de saumon fumé 10 crevettes roses cuites et décortiquées 2 avocats bien mûrs 1 c. à soupe de jus de citron 1 gousse d’ail 1 c. à soupe de lait d’amande 1 c. à café de moutarde Sel, poivre
  4. Se laver les mains est le premier réflexe de prévention afin d’éviter la prolifération des virus, présents surtout en saison hivernale. 80% des microbes se transmettent par les mains, soit par le toucher de surface contaminée, soit par contact direct. Si cela peut paraître évident, on constate que les gens n’ont pas forcément ce réflexe pourtant essentiel. Se laver les mains correctement avec du savon ou du gel hydroalcoolique régulièrement est un geste qui vous protège efficacement. Gastro-entérite, rhume, grippe, bronchite sont des maladies très courantes qui peuvent être évitées grâce à votre vigilance. Se laver les mains au retour d’un lieu public, avant de manger, avant la préparation des repas ou avant de s’occuper d’un bébé n’est pas forcément effectué par tous les Français. D’ailleurs seuls, 20% d’entre eux considèrent cet acte comme une mesure de prévention. Six personnes sur dix se lavent les mains avant de s’occuper de leur bébé, huit sur dix après être allé aux toilettes et 30% seulement en sortant d’un bus. Les virus sont tenaces et vivent longtemps contrairement à ce que nous sommes nombreux à croire. Le virus de la gastro-entérite est capable de vivre entre 8 heures et 7 jours sur une surface, pour le norovirus tandis que le deuxième, le rotavirus vie entre 6 et 60 jours. Le virus de la grippe a une durée de vie de 24 à 48 heures sur les surfaces ou objets comme les jouets et les poignées de porte, de 8 à 12 heures sur les vêtements, quelques heures dans les secrétions et 5 minutes sur la peau.
  5. Tout savoir sur l’essoufflement Vous êtes sujet à l’essoufflement ? En général, il n’y a pas lieu de s’inquiéter lorsque l’essoufflement fait suite à un effort physique. Mais dans de nombreux cas, lorsqu’il survient sans raison apparente, mieux vaut s’en occuper. A quoi est-il dû ? Quels sont les symptômes et les pathologies auxquels il peut être associé ? Voici quelques explications. Pourquoi est-on essoufflé ? Être essoufflé, c’est tout simplement respirer plus vite et plus fort qu’à l’accoutumée. Cela signifie que votre organisme nécessite davantage d’oxygène pour alimenter vos organes. C’est en général la conséquence d’un effort physique pendant lequel vous devez augmenter le volume d’air dans vos poumons. Stress, fatigue, émotions peuvent naturellement entraîner cet état. Toutefois, lorsque rien ne semble causer votre essoufflement, il est important de s’interroger. A quel moment faut-il commencer à s’inquiéter ? Si votre essoufflement est accompagné d’autres symptômes, il faut absolument que vous preniez rendez-vous avec votre médecin. Ainsi, si vous constatez un gonflement des pieds, si vous avez du mal à respirer dans la position allongée, si vous toussez, si le bout de vos doigts et vos lèvres se décolorent, si vous entendez un sifflement ou si vous avez des douleurs au niveau de la poitrine, consultez rapidement. Votre essoufflement a tendance à s’aggraver, il risque de vous empêcher de vivre normalement. Vous ressentez des difficultés à monter un escalier, à chanter, à vous déplacer tout simplement ou même à vous habiller. Il faut alors absolument vous en occuper. Les pathologies possibles Lorsque votre besoin en oxygène s’accroît, cela peut être dû à des problèmes cardiaques, pulmonaires ou même psychologiques. Il faut alors rechercher les causes les plus communes de l’essoufflement, telles que l’asthme, la pneumonie, l’embolie pulmonaire, le cancer du poumon, l’intoxication au monoxyde de carbone, l’anémie ou encore le tabagisme. Votre essoufflement peut être associé à une mauvaise oxygénation de vos organes, c’est pourquoi vous devez le soigner rapidement. Conseils pour limiter l’essoufflement En cas de crise d’asthme, votre médecin vous prescrira de la Ventoline qui va dilater vos poumons et permettre à l’air de circuler à nouveau. Pour des pathologies plus importantes, des médicaments et un suivi spécifiques vous seront prescrits à l’hôpital afin de vous permettre de vous sentir mieux. Dans tous les cas, arrêtez la consommation de tabac et éloignez-vous des endroits très pollués. Limitez les séjours en altitude et prenez soin de votre alimentation ; une perte de poids peut régler votre problème.
  6. Bonjour, Un bon vieux réseau câblé en ethernet, c'est sur y pas mieux! D'autant qu'aujourd'hui on n'a plus besoin de tirer de câbles (CPL ...). De plus on peut couper le wifi sur les box quand on ne l'utilise pas, ou définir des plages horaires d'utilisation... De plus on peut (mais je n'ai pas testé encore) se passer du WiFi à la maison en utilisant des Adaptateurs Ethernet RJ45 Micro USB pour smartphone et/ou tablette. Pour Android et pour IPhone
  7. Selon l'estimation avancée de l'Insee publiée ce mardi, le taux de pauvreté en France baisserait de 0,3 point entre 2015 et 2016. Une baisse liée aux mesures socio-fiscales mises en oeuvre en 2016. L'amélioration est légère. L'Insee a publié ce mardi une estimation avancée du taux de pauvreté* en France en 2016. L'institut de statistiques observe une légère baisse du taux de pauvreté de 0,3 point entre 2015 et 2016, soit un taux de pauvreté de 13,9% en 2016. Il s'agit de résultats obtenus à l'aide d'une méthode expérimentale basée sur la microsimulation. Le taux définitif pour l'année 2016 sera publié en septembre 2018. Une baisse notamment liée à la prime d'activité Si cette estimation se confirme l'an prochain, le taux de pauvreté en 2016 serait inférieur de 0,7 point à son point haut de 2011, mais toujours supérieur de 0,7 point à son niveau d’avant la crise de 2008. Selon l'Insee, cette légère baisse trouverait notamment son origine dans les effets des mesures socio-fiscales mises en oeuvre en 2016. Si le taux de pauvreté baisse de 0,3 point entre 2015 et 2016, "le taux de pauvreté calculé à partir des niveaux de vie avant redistribution" via les prestations sociales reste, lui, stable sur la même période. L'Insee pointe en particulier l'effet de la création de la prime d'activité, qui a remplacé la prime pour l'emploi et le volet "activité" du RSA. "En effet, la prime d’activité cible davantage les actifs les plus modestes que les deux dispositifs précédents et son taux de recours est largement plus élevé que celui au RSA activité", commente l'Insee. L'estimation de l'Insee suggère également une très légère baisse des inégalités de niveau de vie en 2016. L'indice de Gini**, indicateur synthétique d'inégalités de salaires, baisse de 0,002 en 2016, par rapport à 2015 et après deux années consécutives de hausse. Cette baisse s'expliquerait, selon l'Insee, par les mêmes raisons que pour le taux de pauvreté. *Le taux de pauvreté correspond à la proportion d'individus (ou de ménages) dont le niveau de vie est inférieur pour une année donnée à un seuil, dénommé seuil de pauvreté (exprimé en euros). On privilégie en Europe le seuil de 60 % du niveau de vie médian (Source : Insee). **L'indice de Gini varie entre 0 et 1. Il est égal à 0 dans une situation d'égalité parfaite où tous les salaires, les revenus, les niveaux de vie... seraient égaux. A l'autre extrême, il est égal à 1 dans une situation la plus inégalitaire possible, celle où tous les salaires (les revenus, les niveaux de vie...) sauf un seraient nuls. Entre 0 et 1, l'inégalité est d'autant plus forte que l'indice de Gini est élevé (Source : Insee).
  8. C'est sur! mais c'est vrai qu'à "l'ouest" ce genre de couleur est rare. Ce qui est vrai c'est qu'en plus de cette couleur jaunâtre il faisait très sombre.
×