Aller au contenu

nino42

Administrateur
  • Compteur de contenus

    5 018
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

15 427 Excellent

À propos de nino42

  • Rang
    Hey Hey, My My
  • Date de naissance 22/02/1973

Profile Information

  • Pays
  • Ville
    Le Chaudron
  • Genre
    Homme
  • Centre d'Intérêts
    Satisfait

Visiteurs récents du profil

7 929 visualisations du profil
  1. Des groupes mafieux commencent à inonder la France et l’Europe avec des boîtiers Android pré-configurés qui permettent de visionner en direct toutes les chaînes payantes pour une somme dérisoire. Un phénomène inquiétant. Pour les ayants droit en France, l’année 2017 a plutôt été un bon cru avec l’arrêt du site t411 et une réponse graduée qui tourne désormais à plein régime. Mais la lutte contre le piratage des œuvres audiovisuelles est loin d’être finie. L’année 2018 pourrait même marquer le début d’un nouveau phénomène de masse : le piratage IPTV. Il consiste à regarder des flux télévisuels gratuits ou payants en direct, généralement au travers d’un boîtier Android pré-configuré, le tout étant piloté par des organisations plus ou moins mafieuses. Il y a quelques jours, une opération de police menée en Grèce, en Bulgarie et à Chypre a justement permis de démanteler un groupe qui proposait un service d’accès à 1200 chaînes gratuites et payantes, pour 20 euros par mois. L’offre était diffusée à travers l’Europe par l’intermédiaire d’un réseau de revendeurs. Selon TorrentFreak, elle comptait plus de 500 000 abonnés, ce qui représenterait un chiffre d’affaire de 60 millions d’euros par an. L’infrastructure – basée en Bulgarie – était impressionnante. Les policiers ont mis la main sur 84 serveurs et 70 récepteurs satellite. Toute cette organisation criminelle aurait été pilotée par un homme d’affaire grec, également patron d’un hébergeur bulgare qui aurait abrité en partie cette infrastructure. On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Europol - Serveurs de diffusion à gauche; captation à droite avec des cartes d'abonnés En Amérique du Nord, l’heure à la guerre juridique. Il y a quelques jours, un groupe d’ayants droit – incluant Netflix, Disney, Amazon et Universal – ont porté plainte contre les fabricants de « Dragon Box ». Vendu à partir de 250 dollars, ce boîtier Android s’appuie sur le système multimédia Kodi et embarque plus de 80 extensions qui donnent accès à des contenus manifestement contrefaits. D’après la plainte déposée, les fabricants attirent le chaland avec des phrases choc telles que « Débarrassez-vous de vos chaînes premium… Arrêtez de payer pour Netflix et Hulu ». Pour leur part, les fabricants estiment ne rien faire de mal. Selon Ars Technica, ils disent ne fournir aucun contenu pirate, ils faciliteraient simplement l’accès à des ressources en ligne. La nuance est subtile. Les fabricants revendiquent 250 000 clients dans le monde et 374 revendeurs. En tous les cas, pirater les chaînes TV n’est plus un usage marginal en Amérique du nord. Selon une étude du cabinet Sandvine, 6,5 % des foyers américains consomment désormais ces flux illégaux, soit environ 7 millions d’abonnés. Pour les pirates, cela représenterait un pactole de plus de 840 millions de dollars par an (en prenant 10 dollars comme tarif mensuel moyen pour accéder aux flux piratés). Pour les ayants-droit, c’est un manque à gagner théorique de 4,2 milliards de dollars par an. Les contenus les plus piratés sont les chaînes Premium de type HBO et – bien sûr – les chaînes sport. Compte tenu des énormes investissements nécessaires pour produire ces contenus, on comprend mieux pourquoi les visages s’allongent dans les directions des groupes audiovisuels américains. La France est moins touchée... pour l'instant Au Royaume-Uni, le piratage IPTV est encore plus fort. Selon une étude de YouGov, 10 % de la population adulte (4,9 millions d’individus) disposent d’un boîtier pré-configuré et l’utilisent à des fins illicites. L’organisme de protection de la propriété intellectuelle, FACT, estime, par ailleurs, que près de 600 pubs seraient équipés de ces appareils (lire le rapport gouvernemental, page 65). Depuis 2016, des revendeurs de boîtiers préconfigurés se font régulièrement arrêter outre-Manche. Mais alors, qu’en est-il en France ? Pour l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA), il n’y a pas encore le feu au lac. « Les boîtiers préconfigurés représentent une tendance relativement récente qui prend de l’ampleur et que nous surveillons comme le lait sur le feu. Ceci étant, ils ne sont pas aussi diffusés en France que dans les autres pays. Dans la communauté francophone, le développement d’extensions Kodi est relativement faible. Par ailleurs, le paramétrage de boîtiers Kodi reste quand même assez complexe », estime Frédéric Delacroix, secrétaire général de l'ALPA. L’association préfère, pour l’instant, concentrer ses efforts dans la lutte contre le live streaming sur Internet. En décembre dernier, elle a d’ailleurs contribué à la fermeture d’Artv.watch. Lancé par un adolescent peu prudent, ce site n’a cessé de croître en audience. Selon Médiamétrie, il était fréquenté par plus de 150 000 visiteurs uniques par mois. Dans un message vidéo, l’auteur s’excuse platement pour ses mauvaises actions. 4 % des internautes français utilisent des boîtiers Kodi Mais le germe néfaste des boîtiers pirates est bel et bien planté dans l’Hexagone et occupe déjà les esprits des comités de direction. Ainsi, le directeur général d’un groupe audiovisuel nous confie que le piratage IPTV est « un sujet majeur ». Et il a raison. Contactée par 01net.com, la Hadopi nous explique que dans le cadre d’un sondage effectué entre le 25 janvier et le 2 février 2017 (étude « Risques encourus sur les sites illicites »), il apparait « que 14 % des internautes connaissaient le logiciel Kodi et que 4 % l’avaient déjà utilisé ». Parmi les utilisateurs ayant régulièrement des usages illégaux, ces chiffres montent respectivement à 26 % et 8 %. En France, le piratage IPTV est donc moins important qu’ailleurs, mais il n’est pas négligeable. « C’est un phénomène émergent qu’il faut interrompre avant qu’il ne se développe. C’est pourquoi la Hadopi a décidé de s’emparer de ce sujet », nous assure Pauline Blassel, secrétaire générale déléguée. Pour mieux appréhender cette nouvelle forme de piratage, l’autorité publique est en train de conduire plusieurs études en parallèle qui devraient être achevées au premier trimestre 2018 pour une publication au deuxième trimestre. Une étude technique vise à cartographier l’écosystème Kodi. Une étude socio-économique confiée à l’Idate devra déterminer l’impact des usages et une analyse prospective. Enfin, une analyse juridique vise à proposer des pistes d’actions sur la base des jurisprudences en Europe et à l’étranger. La jurisprudence se précise De ce point de vue, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a d’ores et déjà émis des signaux encourageants pour les ayants droit. Dans sa décision du 26 avril 2017, qui était relative à des boîtiers baptisés Filmspeler, commercialisés aux Pays-Bas, l’institution a statué que la vente de boîtiers configurés à des fins illicites pouvait constituer une atteinte au droit d’auteur. Par ailleurs, le visionnage de contenus piratés, s’il est fait de manière délibérée et en connaissance de cause, peut également être illicite et considéré comme de la contrefaçon. « En France, la contrefaçon est un délit dont la sanction peut aller jusqu’à 3 ans de prison et 300.000 euros d’amende », rappelle Pauline Blassel. Mais si le droit se clarifie, son application est une autre paire de manche. Les acteurs du piratage IPTV opèrent souvent de l’étranger et commencent déjà à inonder le marché français en douce. Sur les places de marché usuelles du Web, on peut trouver des dizaines de boîtiers pré-configurés et adaptés au goût des consommateurs français, avec accès à des centaines de chaînes en direct. « J’ai acheté mon boîtier sur Internet pour 65 euros auprès d’un revendeur chinois. Une fois le colis reçu, je l’ai contacté par messagerie pour avoir les codes d’accès au bouquet TV. Le service est activé pour un an. Ensuite, je peux le prolonger pour un an supplémentaire en payant 30 euros », nous confie un utilisateur qui souhaite garder l’anonymat. Pour récupérer tous ces flux en direct, ce n’est pas compliqué. « Ces acteurs exploitent une faille dans la technologie HDCP [High-bandwidth Digital Content Protection, ndlr], censée protéger l’interface de sortie HDMI. Ils cassent la protection, récupèrent le flux, le recompresse et le diffuse en streaming. Compte tenu des outils disponibles en open source et des ressources matérielles du cloud, créer une telle infrastructure ne nécessite pas une grande technicité », nous explique Alain Durand, président de Content Armor, un éditeur spécialisé dans le tatouage numérique de contenus audiovisuels. Prêchant pour sa paroisse, il pense que le watermarking est une bonne manière pour lutter contre ce phénomène. Cette technologie permet en effet d’identifier la source de captation et, le cas échéant, de révoquer le décodeur ou la carte d’abonné utilisé par les pirates. Source
  2. Voir ce quiz: Connaissez-vous les traductions françaises de ces tubes internationaux ? Que ce soit à la radio ou lors de vos soirées en famille ou entre amis, le nombre de tubes anglophones que vous avez entendu est sûrement hallucinant. Si le rythme est bon, les paroles sont, elles, un peu moins recherchées… En témoignent ces traductions en français qui sont souvent à la limite du ridicule ! Saurez-vous retrouver de quelles chansons sont issues ces traductions ? Connaissez-vous les traductions françaises de ces tubes internationaux Envoyé nino42 Type Mode gradué Temps 7 minutes Questions Totale 15 Catégorie Musique Soumis 21/01/2018  
    • Mode gradué
    • 7 minutes
    • 15 Questions
    • 9 Players
    Que ce soit à la radio ou lors de vos soirées en famille ou entre amis, le nombre de tubes anglophones que vous avez entendu est sûrement hallucinant. Si le rythme est bon, les paroles sont, elles, un peu moins recherchées… En témoignent ces traductions en français qui sont souvent à la limite du ridicule ! Saurez-vous retrouver de quelles chansons sont issues ces traductions ? Connaissez-vous les traductions françaises de ces tubes internationaux
  3. slt Si un modo ou un admin "suppriment" un post il y a une raison, maintenant si toi ou qui un autre veulent savoir la raison c'est simple, contact en MP un admin en indiquant le post. Apres tu parles de politesse et de courtoisie ,n'est il pas indécent de rabaisser un membre sur le fait qu'il fait des fautes d'orthographes ,il se peut que ce membre ne soit meme pas français y a tu pensé? Je fais des fautes moi meme ,tu vas me renvoyer vers google ?? Maintenant concentre toi sur le sujet SVP et arrêtes ce HS ,merci ,inutile de me répondre car ton post sera supprimé .
  4. Power vous fait vivre la surenchère du CES 2018 comme si vous y étiez ! PP Garcia décrypte et explique clairement ce que sont les microLED du concept The Wall de Samsung (un mur composé de briques/modules), puis vous plonge dans l'écran OLED enroulable, les TV 8K, les Laser TV ou encore l'étonnant vidéoprojecteur Ultra HD LG, sans omettre bien d'autres surprises ! Bon visionnage et rendez-vous lundi prochain avec PP Garcia sur 01netTV !
  5. slt bon c'est cuit encore pour ce coup ; on est pas prêt de gagner le loto sportif avec vous .....
  6. slt voici ceux qui ont donné le bon score pour le 1er match ,le jeux continue avec vous messieurs Cacaze32 iautran Fif torei huron Atlantis
  7. Découvrez les images marquantes de l'année 2017 vue par l'AFP Regroupées dans un livre : l'Annuel L'Annuel : 2017 en photos, le choix de la rédaction est une sélection d'images qui revient sur les événements marquants de cette année et qui témoignent de l'actualité mondiale. La photographie est aussi un support indispensable pour témoigner de l'actualité. Au sein de la presse, l'aspect visuel fort de ce contenu permet de retracer les événements marquants. C'est pourquoi, tous les ans depuis 2001, l'Agence France-Presse donne la parole à ses photographes qui couvrent l'actualité partout dans le monde à travers une sélection de clichés regroupés dans un livre intitulé L'Annuel. Chaque image est accompagnée de son témoignage, ce qui permet de contextualiser les 300 photographies sélectionnées qui couvrent des événements tels que l'élection d'Emmanuel Macro, l'exode des réfugiés, les manifestations contre le régime vénézuélien, etc. Corée du Nord. Devant les statues de Kim II-Sung et Kim Jong-II sur la colline Mansu à Pyongyang. Photo : Ed Jones / AFP Plusieurs portfolios originaux sont également présentés, ainsi que les coups de coeur de la rédaction, un cahier consacré à la vie quotidienne en Corée du Nord et un cahier sport qui revient sur les grandes compétitions de l'année. L'Annuel est disponible en français ou en anglais aux éditions Hors Collection Essais et Documents au prix indicatif de 29,90 €. Vous pouvez aussi découvrir Les coulisses de l'AFP qui dévoile de nombreux reportages et témoignages. Venezuela, le 3/05/2017. Un manifestant en feu lors d'affrontements avec les forces de l'ordre. Photo : Ronaldo Schemidt / AFP Photo : Philippe Lopez / AFP Source : AFP
  8. La sortie du premier John Wick nous avait tous pris de court en 2014. Et fort est de constater que, 4 ans plus tard, le film à presque lancé un genre à lui tout seul. Oui, parce que le premier John Wick marquait un double retour : celui de l'action à l'ancienne, bien bourrine et surtout bien filmée (pas à la Jason Bourne quoi), mais surtout le retour de Keanu Reeves, qui nous manquait quand même beaucoup. Une série B au sens noble du terme qui a tellement marqué les esprits qu'elle fut le point de départ d'une trilogie et que, maintenant, on parle de "films à la John Wick". Ce qui est une forme de consécration. En plus de John Wick 3 que prépare Chad Stahelshi et qui devrait sortir sur nos écrans le 17 mai 2019, nous apprenons via un communiqué de la chaine Starz, que son patron Chris Albrecht a récemment confirmé qu'une série télé dérivée des films serait bel et bien produite et diffusée sur le réseau. Tout l'équipe des films, Keanu Reeves compris, en seront les producteurs et Chad Stahelski devrait en réaliser le pilote. Cela dit, il ne faut pas exactement s'attendre à voir John Wick lui-même dans la série puisque le projet se nomme The Continental, et qu'il se déroulera dans l'hôtel réservé aux tueurs. Nous suivrons donc de nouveaux personnages et nous pourrons enfin en découvrir plus sur cette organisation secrète, le tout dans un Los Angeles que l'on nous promet hyper réaliste. Seule ombre au tableau, le projet n'est pas encore daté même si la logique voudrait qu'il soit diffusé aux alentours de la sortie de John WIck 3, à savoir à la mi-2019. Et on croise les doigts pour que ce soit bon.
  9. Aaaaah Walking Dead. Faut toujours qu'on fasse attention quand on parle de cette série, tant elle excite les esprits entre ceux qui continuent de la suivre par passion, ceux qui la suivent par pur esprit de contradiction et ceux qui l'ont abandonnée, déçus et énervés par ce qu'elle est devenue. Et ils ont de la chance tous ces gens de pouvoir choisir de quoi sera fait leur destin, parce que nous, à EcranLarge, on n'a pas le choix : on la suit et on la ferme. Qu'on aime ou pas, The Walking Dead reste la série qui rencontre le plus de succès depuis 6 années, malgré ses importantes baisses d'audience, et donc on doit en parler. C'est notre métier, c'est notre don, notre malédiction. Ceci étant dit, il s'est quand même passé de drôles de trucs dans la première moitié de la saison 8 qui a été diffusée sur le réseau AMC fin 2017. La série souffre malheureusement des décisions du directoire en pleine logique du "investissement minimum pour bénéfices maximum" et la pilule est mal passée chez plein de monde. Au point qu'une pétition en ligne a été lancée pour que Scott Gimple, le showrunner actuel, soit destitué. En espérant que cela sauve la série. Et bien, vous allez être contents, Gimple n'est plus showrunner de Walking Dead. Par contre, ne vous leurrez pas, ce n'est pas grâce aux signataires. En effet, alors que la chaine a annoncé que la série était renouvelée pour une saison 9, elle en a profité pour préciser que Gimple avait reçu une grosse promotion puisqu'il se retrouve à la tête de la gestion de la franchise, qui regroupe Walking Dead, Fear the Walking Dead et d'autres projets encore bien mystérieux. De son côté, la série-mère accueille un tout nouveau showrunner en la personne d'Angela Kang, scénariste et co-productrice exécutive depuis la saison 2, qui prendra les rênes du show à partir de la saison prochaine en plus de devenir productrice exécutive. On espère que ces petits changements permettront à Walking Dead de retrouver un peu de sa superbe même si cette décision n'impactera pas, par contre, la deuxième moitié de la saison 8 qui commencera sa diffusion le mois prochain.
  10. Retrouver toutes les fonctionnalités ici
  11. Lire les règles ici: mardi 19 heures Marseille : - : Strasbourg mardi 21 heures Monaco : - : Nice mercredi 21 heures PSG : - : Dijon
  12. AConvert est une trousse d’outils gratuits en ligne pour jongler avec les différents formats de fichiers et documents. Une sorte de convertisseur à tout faire pour vous permettre de passer facilement d’un format de fichier à un autre. AConvert a eu la bonne idée de rassembler sur une seule et même page de nombreux utilitaires permettant de convertir en ligne tout type de documents. Sans être parfaitement exhaustif, il devrait répondre à la plupart des besoins et se jouer des formats compliqués ou « exotiques ». Difficile de les citer toutes ici, mais le site vaut une petite place dans vos favoris. Gratuit, vous n’avez même pas besoin de vous enregistrer pour pouvoir l’utiliser. Le site est simple à comprendre même s’il est en anglais. Sur la colonne de gauche, vous avez accès à l’ensemble des types de fichiers que AConvert sait manipuler. Dans l’ordre des PDF, des documents, des ebooks, des images, des vidéos, des sons, des archives compressées, des pages web. Pour chaque type de fichier, la manipulation et les options à peu de choses près sont les mêmes. Il vous fait tout d’abord téléverser le fichier que vous souhaitez convertir ou indiquer l’URL où il se trouve. Ensuite à vous de choisir dans une liste déroulante le format dans lequel vous souhaitez le convertir. Cela varie beaucoup, mais les listes sont longues et ce serait étonnant si vous n’y trouviez pas votre bonheur. Pour un ebook par exemple, vous avez le choix entre presque vingt formats de sortie. Cela va de l’EPUB au PDF en passant par le. mobi le. AZW ou encore le Word. Pratique. Une fois votre format de sortie choisi, il suffit de cliquer sur le bouton « Convert Now ». Quelques secondes plus tard, votre tout nouveau fichier sera disponible au téléchargement. Attention tous ces outils sont gratuits. Ils ne sont pas tous de la même qualité, ils ont parfois du mal à concurrencer des outils plus professionnels. Mais pour un dépannage ils feront l’affaire. AConvert est gratuit, la contrepartie c’est de la publicité un peu envahissante, mais raisonnable au vu du service rendu. Lien : AConvert
  13. France Gall est morte à l'âge de 70 ans

    slt RIP encore un artiste qui s'en va.
  14. RadioWebsites est un annuaire qui permet d’écouter en ligne toutes les radios du monde…ou presque. Une ressource originale pour une plongée dans le son d’un pays ou d’une langue à travers la radio. RadioWebsites est un réseau de pages web qui recensent toutes ou la plupart des radios diffusant sur le web. Plus de cent pays sont recensés. Pour chacun d’entre eux ce sont des dizaines de radios qui sont disponibles. Un simple clic suffit à écouter chacune d’entre elles en direct. Chaque page de ce juke-box planétaire se présente de la même manière. Sur la page d’accueil vous avez accès à une sélection d’une cinquantaine de radios accessibles à travers le logo de chacune d’entre elles. Un clic et vous écoutez la radio en direct. Outre cette cinquantaine de stations mises à la Une vous pouvez en découvrir des dizaines d’autres à travers le menu à gauche de l’écran principal. Ce dernier vous donne accès aux radios classées cette fois par régions. Des centaines de radios sont ainsi disponibles. Vous pouvez aussi accéder aux radios par style ou par genre. RadioWebsites ne fait pas dans le bavardage. Seul le logo, le titre de la station et si vous le souhaitez un lien qui vous mène directement sur le site internet de la radio. La plupart des pays européens sont présents mais aussi tous ceux du continent américain, l’Asie, l’Afrique… Des grandes radios jusqu’aux plus petites à travers un voyage sonore inédit. On regrettera de ne pouvoir garder en favori des radios pour pouvoir les retrouver par la suite plus facilement. Impossible également d’enregistrer ou de partager mais l’essentiel est là. Le rêve de tous les amateurs de radio. Pouvoir surfer d’un pays à un autre, d’une langue à une autre, d’une musique à une autre à travers les radios du monde entier. Formidable. RadioWebsites est gratuit mais affiche quelques publicités sur ses pages. Une ressource à garder dans ses favoris. Lien : RadioWebsites. La page consacrée à la France est ici.
×