Tonta

Animateurs
  • Compteur de contenus

    3 084
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    29
  • Notes sur le contenu

    873 / 14 / 6
My Favorite Songs

Tonta a gagné pour la dernière fois le 7 mai

Tonta a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

9 031 Excellent

À propos de Tonta

  • Rang
    Membre de Legende
  • Date de naissance 04/02/1972

Profile Information

  • Pays
  • Genre
    Homme
  • Centre d'Intérêts
    Le partage

Visiteurs récents du profil

4 406 visualisations du profil
  1. Lorsque vous voyagez, la principale difficulté peut s’avérer être la barrière de la langue. Que vous ayez besoin de vous faire comprendre pour demander de l’aide, ou tout simplement pour discuter avec les locaux, cela peut devenir très frustrant de ne pas trouver ses mots. Et bien, figurez-vous qu’un dispositif révolutionnaire a été inventé pour pallier à ce problème. Il s’agit des écouteurs The Dash Pro, capables de traduire 40 langues en temps réel. Non vous ne rêvez pas, ces écouteurs sont nés de la collaboration de Bragi (marque d’écouteurs bluetooth) et de iTranslate (app de traduction). Et par chance, utiliser ces écouteurs ne serait pas plus difficile que de se servir une tasse de café. Ou presque. En fait, vous pouvez vous en servir de deux façons différentes. -Soit les deux personnes disposent toutes les deux de ces écouteurs et n’ont qu’à sélectionner les langues dans lesquelles elles souhaitent communiquer. -Soit une seule personne a les écouteurs. Dans ce cas, il faut passer par l’application pour le stipuler et pouvoir ensuite communiquer. Ce système est non seulement révolutionnaire, mais il est également un grand coup de pouce pour l’univers du tourisme. La seule petite chose qui pourrait éventuellement vous freiner à l’achat serait son prix finalement… 349 euros pour cette paire d’écouteurs. Pour les commander, c’est par ICI. Mais bon, c’est un bon investissement, vous ne trouvez pas ?
  2. Voir ce quiz: Connaissance scolaire Qu'avez-vous retenu de ce que vous avez appris à l’école Envoyé Tonta Temps 7 minutes Type Mode gradué Soumis 22/05/2017 Catégorie Culture Generale  
  3. Connaissance scolaire

    • Mode gradué
    • 7 minutes
    • 19 Questions
    • 25 Players
    Qu'avez-vous retenu de ce que vous avez appris à l’école
  4. Singapour, la ville asiatique des affaires, se positionne clairement comme le centre du luxe et de la démesure. Un bâtiment de 15 étages sert de distributeur automatique géant de voitures de luxe comme Ferrari ou Lamborghini. Un gratte-ciel pour loger des voitures Il s’agit du plus grand distributeur automatique du monde, et pour cause, il fait la taille d’un gratte-ciel. À chaque étage du bâtiment est rangé une voiture de luxe. C’est le vendeur de voiture ABM, Autobahm Motors, qui a eu l’idée de créer un showroom démesuré. On se souvient qu’il fut un temps, la marque Smart exposait aussi ses voitures dans des tours vitrées. Le bâtiment ABM comprend 60 compartiments pour exposer autant de voitures. Le luxe dans toute sa démesure Le fonctionnement du bâtiment est semblable à celui d’un distributeur automatique de confiseries ou de boissons. Un écran tactile à la base de la tour, permet de choisir la voiture qu’on aimerait essayer. En quelques minutes, la voiture sélectionnée arrive à hauteur de la route, grâce à un ensemble de mécanisme de plaques tournantes et de plateformes amovibles.
  5. Alors que nous traversons une époque où l'apparence, la perception des autres et l'esthétique sont chaque jour un peu plus importantes pour nous, nous n'avons jamais autant fait la guerre à nos petites imperfections, qu'elles soient naturelles ou accidentelles, cosmétiques ou stylistiques. L'un des sujets cosmétiques les plus souvent discutés étant la peau, ses petits soucis, boutons et autres points noirs, il ne fait aucune surprise d'apprendre que Reddit, le forum international aux centaines de milliers de membres, a inventé une nouvelle technique révolutionnaire pour retirer lesdits points noirs : le Skin gritting. Si jusque là nous avons vu passer les masques au charbon, aspirateurs de visage et autres patches à l'or, la technique découverte sur Reddit est autrement plus simple, et elle porte déjà le nom de Skin Gritting (soit gravillonnage de peau). La méthode est on ne peut plus facile : il s'agira de vous nettoyer le visage avec un produit à base d'huile, puis d'utiliser un masque à l'argile pour enfin vous renettoyer le visage avec un produit à base d'huile. En terminant par bien vous masser le visage, vous allez voir tous vos points noirs remonter à la surface et vous n'allez pas en croire vos yeux ! Si on suppose que la réaction est due à l'enchaînement huile + argile, on doit bien admettre que, peu importe les détails, on est preneur ! Attention tout de même si vous avez la peau sensible, il ne s'agirait pas de l'abîmer !
  6. Bonjour Merci a pidje et a nino42 de toutes les améliorations que vous nous apportez a larashare , j"ai vraiment hâte de voir la suite , encore merci a nino42 pour ce petit teaser Merci a toute l'équipes .
  7. Comparées au coton, des fibres de nano-polyéthylène, testées à l'université Stanford, gardent la peau environ 2,7 °C plus fraîche ! De quoi fabriquer des vêtements vraiment rafraîchissants. Quand il s'agit de se tenir chaud, nous avons à disposition une foule de matériaux pour fabriquer nos habits : de la laine, aux plumes des doudounes, en passant par la fourrure ou les microfibres des pulls polaires. Riches en poches d'air, ces matériaux ont une faible conductivité thermique — donc ils retiennent la chaleur de notre corps. A l'inverse, réaliser des vêtements rafraîchissants à porter par temps chaud reste un défi technologique. Et ce pour une raison physique toute simple: la peau humaine, dont la température est de 34 °C environ, émet sans cesse de la chaleur sous la forme de radiations infrarouges... dont une partie avec des longueurs d'ondes qui se situent dans le spectre de la lumière visible. Laisser passer la chaleur, mais pas la lumière visible Du coup, les tissus couvrants, qui masquent la peau à la vue des yeux, piègent également les radiations infrarouges, empêchant à la chaleur du corps de se dissiper. La solution consisterait donc à trouver un matériau qui masque la lumière visible, tout en laissant filtrer les radiations infrarouges. Quel matériau satisfait à ces deux conditions ? Po-Chun Hsu et ses collègues à l'université Stanford (Californie, Etats-Unis) ont voulu tester un nanotextile déjà existant, le nano-polyéthylène (nanoPE). A la base, le polyéthylène est un matériau que nous connaissons bien : il compose le film plastique de cuisine, les sacs plastiques, ou certains tissus synthétiques présents dans nos vêtements. Dans sa version « nano », il présente cependant des pores mesurant entre 50 et 1000 nanomètres (millionièmes de millimètres), des petits trous qui ont à peu près la taille de la longueur d'onde de la lumière visible. Voir la vidéo illustrant le nanoPE Ainsi, la lumière ne les traverse pas, elle en est au contraire réfléchie ou diffractée. Résultat : les fibres de nanoPE ne sont pas transparentes, mais opaques. Voilà qui satisfait le premier critère pour en faire des vêtements ! 96 % de la chaleur traverse le nanoPE L'équipe d'ingénieurs des matériaux a donc testé le second critère : le passage de chaleur (radiations infrarouges). Ils ont mesuré, à l'aide de techniques de photonique, que 96 % des radiations infrarouges traversaient les pores de nanoPE, alors que des fibres de coton ne laissaient passer que 1,5 % des ondes de chaleur ! En vérité, le polyéthylène ordinaire a la même performance thermique que sa version nano-poreuse. Mais à épaisseur égale, son opacité se limite à 20 % (on voit à travers) contre 99 % de lumière visible bloquée par le nanoPE : pour en faire des vêtements, c'est plus discret ! Et en pratique, ce tissu rafraîchissant marche-t-il ? Pour le vérifier, les chercheurs l'ont testé dans un dispositif mimant la peau humaine. Résultat : il ne chauffe la peau que de 0,8 °C, contre 3,5 °C pour le coton et 2,5 °C pour les tissus synthétiques en polyéthylène du commerce. Bâtiments, tentes, véhicules... des centaines d'usages potentiels Cerise sur le gâteau : le nanoPE peut être rendu imperméable si on l'enduit d'un matériau hydrophobe. Les chercheurs imaginent déjà une foule d'usages avantageux : pour fabriquer des vêtements rafraîchissants ou des tentes, de même que dans les matériaux de construction ou les carrosseries des voitures, il permettrait de réduire la surchauffe et de réduire les frais de climatisation. Et ce, à partir d'un procédé de fabrication relativement simple, aisément réalisable à grande échelle.
  8. Des chercheurs ont réparé des fractures du tibia chez des cochons nains de laboratoire grâce à une méthode innovante combinant ultrasons, cellules souches et thérapie génique. Cette technique propose une alternative aux greffes d'os, qui sont parfois nécessaires après de graves accidents. Ce qu'il faut retenir Les chercheurs ont créé une matrice de collagène qui a été implantée au niveau d'une facture. L'éponge de collagène a recruté des cellules souches de l'os. Un gène stimulant la régénération osseuse a été introduit dans les cellules. Les tibias des cochons nains étaient réparés en huit semaines. Chaque année, plus de deux millions de greffes osseuses sont réalisées dans le monde. Elles sont souvent nécessaires après un accident de voiture ou le retrait d'une tumeur. De telles blessures créent un espace important entre les deux extrémités d'une fracture, trop large pour espérer que l'os se répare seul. Pour traiter ces graves fractures, les médecins utilisent donc des greffes d'os : elles consistent à implanter des morceaux d'os du patient ou provenant d'un donneur. Mais cette méthode présente des inconvénients. Si l'os est pris sur le patient, une chirurgie prélève un morceau d'os (par exemple sur le pelvis) pour l'implanter ailleurs. Cela peut engendrer des douleurs, des coûts élevés et de longues hospitalisations. Quant aux greffes réalisées avec des os de donneurs, elles peuvent ne pas s'intégrer correctement et échouer. C'est pourquoi une équipe du Cedars-Sinai Medical Center de Los Angeles propose une alternative à ces greffes. Des cochons nains du Yucatan, qui avaient une fracture du tibia, ont servi de cobayes pour tester cette thérapie qui s'effectue en deux temps. Tout d'abord, les chercheurs ont construit une matrice de collagène, une molécule que l'organisme utilise pour construire de l'os. Ils ont implanté cette éponge de collagène au niveau de la fracture. Pendant deux semaines, l'implant devait recruter des cellules souches de l'os de la jambe cassée. L’os se répare grâce aux cellules souches et au gène BMP-6 Ensuite, les chercheurs ont injecté un ADN circulaire contenant un gène qui stimule la réparation osseuse : BMP-6 (bone morphogenetic protein-6). Des microbulles ont été introduites en même temps et les scientifiques ont appliqué des ultrasons pour faciliter l'entrée de l'ADN dans les cellules. De cette manière, les oscillations des microbulles aidaient les cellules à prendre le gène BMP-6. Résultat : 40 % des cellules situées au niveau du site de fracture ont récupéré le gène. Grâce à cette thérapie génique, les cellules ont sécrété de manière transitoire la protéine BMP-6, permettant ainsi la régénération de l'os en six semaines. Huit semaines après l'opération, la fracture de la jambe était guérie chez les animaux. Des tests ont montré que l'os nouvellement formé était aussi solide qu'un tissu produit par une greffe d'os. Ces résultats sont décrits dans un article publié dans la revue Science Translational Medicine. Il reste à savoir si cette technique est sans danger et efficace chez l'Homme pour qu'elle puisse un jour remplace les greffes osseuses. Dan Gazit, un des auteurs de ces travaux, est optimiste : « Nous sommes juste au début d'une révolution en orthopédie ». Pour en savoir plus Du verre pour réparer les os Des chercheurs britanniques développent actuellement un nouveau type de verre poreux capable de stimuler la croissance osseuse en relâchant du calcium puis de se dissoudre sans laisser de traces. Encore mal compris, le mécanisme physique en jeu est étudié à l'aide de faisceaux de neutrons. Ce sont les chercheurs de l'Imperial College, à Londres, qui sont à l'origine de cette innovation. Ils sont partis de la constatation que la diffusion locale dans l'organisme d'une quantité bien précise d'ion calcium entraînait l'activation de certains gènes. Ils ont alors eu l'idée de considérer un verre poreux capable de relâcher à une vitesse bien déterminée des ions calcium, du silicium ou d'autres substances actives. En ajustant la vitesse des réactions à la surface du verre libérant des ions calcium avec le temps mis par les cellules osseuses pour se diviser, il est possible d'activer les gènes contrôlant la synthèse des protéines entraînant la différentiation cellulaire à l'origine de la formation de cellules osseuses et la minéralisation de la matrice associée. Remarquablement, le verre lui-même finit par se dissoudre dans l'organisme sans laisser de traces ni de substances chimiques toxiques. On comprend bien sûr l'intérêt d'un tel matériau pour aider à la réparation osseuse. Des variantes sont d'ailleurs déjà utilisées. Ce n'est pas la première fois que la physique du solide est appliquée à la médecine. On a vu récemment la publication de résultats d'études sur la capacité des nanotubes de carbone à faciliter la régénération osseuse. Sous la « lumière » des neutrons Toutefois, les chercheurs ne comprenaient pas encore très bien comment les atomes de calcium étaient stockés puis libérés de façon adéquate par le verre. Ils ont alors décidé d'utiliser la source de neutrons d'ISIS pour effectuer des expériences de diffraction neutronique. Ces dernières ont permis d'analyser précisément la répartition des différents atomes dans le verre et ainsi d'élucider les processus intervenants. Les chercheurs ont également employé des isotopes du calcium qu'ils ont substitués au calcium courant. Les différences de comportements constatées ont elles aussi apporté des lumières nouvelles sur les propriétés de ce matériau bioactif. Armés d'une meilleure compréhension, les chercheurs étudient maintenant des composés hybrides de ce verre et de polymères, afin de réaliser des implants plus performants pour réparer les articulations, au niveau des hanches et des genoux. Si tout se passe bien, des applications médicales devraient émerger dans quelques années. Le fantastique pouvoir des cellules souches La jeunesse éternelle semble être une quête aussi ancienne que l’humanité. Il se pourrait que cette fontaine de jouvence tant convoitée se situe au cœur même de notre organisme, au sein des cellules souches. Discovery Science nous emmène à la découverte de ces étonnantes cellules en vidéo.
  9. Le micro-onde s’avère bien pratique lorsqu’on a la flemme de cuisiner ou simplement lorsqu’on veut réchauffer un plat. Pas besoin de faire la vaisselle de vos poêles et casseroles en tout genre. En quelques minutes, vous êtes prêt à manger. Cet appareil très pratique a néanmoins quelques désavantages. Voici une astuce toute simple qui va vous permettre de réchauffer plus efficacement n’importe quel plat. Comment chauffer le centre des plats mis au micro-onde ? On pense tous savoir comment utiliser un micro-onde. Pourtant, on a déjà tous raté une préparation chauffée au micro-onde. Certains aliments sont plus difficiles à réchauffer que d’autres. Vous est-il déjà arriver de récupérer un plat totalement immangeable car il était devenu cartonné ? Avez-vous déjà pris une éternité pour décongeler une sauce ou un plat transformé en bloc de glace ? Surtout, vous n’en avez pas marre de retrouver un plat dont les bords sont surchauffés alors que le centre est toujours froid ? Il suffit de faire ceci pour bien chauffer vos plats Il vous suffit simplement de faire un petit trou au centre des aliments que vous mettez au four à micro-onde. Les ondes ont du mal à traverser certains aliments plus compacts et le centre est souvent moins chaud que les bords. C’est pour ça que des petites croutes peuvent se former parfois au bord de votre bol de soupe. Pour les aliments solides, vous pouvez réussir toutes les cuissons, en séparant les aliments ou en faisant un petit trou au centre. C’est tout simple, et vous verrez, tout sera réchauffé uniformément !
  10. Bonsoir les amis Je dirais 1 -0 pour ASSE
  11. Des chercheurs américains pensent avoir trouvé la solution au problème de détérioration des fruits et légumes. Pour lutter contre le gaspillage et mieux conserver ces aliments pour le moins délicats, ils proposent de les enduire d'une solution de soie qui serait biocompatible, inodore et invisible. Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), la moitié des cultures de fruits et légumes du monde est perdue quelque part, le long de la chaîne d'approvisionnement. Des pertes essentiellement dues au fait que ces denrées sont particulièrement fragiles et susceptibles de se détériorer prématurément. Des méthodes de réfrigération peuvent être mises en œuvre pour contrer le problème. Cependant, celles-ci restent complexes et coûteuses. De plus, elles sont parfois dommageables pour les qualités nutritionnelles et gustatives des aliments. La solution proposée par des chercheurs de la Tufts University (Massachusetts, États-Unis) dans les colonnes de Scientific Reports ressemble, quant à elle, à un miracle. Ils viennent en effet de démontrer que des fruits recouverts d'une fine pellicule de soie restaient frais pendant plus d'une semaine, sans avoir du tout recours à la réfrigération. Une solution naturelle, biocompatible, fabriquée à partir d'eau et qui ne laisse ni odeur ni trace tant la pellicule de soie nécessaire est fine. Pour mieux comprendre, il est utile de rappeler que la soie est synthétisée naturellement par les araignées, des papillons et d'autres insectes. Les brins de soie sont essentiellement composés de fibroïne, une protéine fibreuse présentant une structure cristalline liquide. Les propriétés tout à fait particulières de la soie la rendent étonnamment résistante. Par ailleurs, comme la fibroïne est insoluble, elle est susceptible de stabiliser et de protéger d'autres matériaux tout en étant biocompatible et biodégradable. La soie est une fibre d’origine animale produite, entre autres, par le ver à soie. Naturelle, biocompatible, biodégradable, inodore et invisible (si l'on utilise l’épaisseur conseillée par les chercheurs américains), elle constituerait une solution idéale pour aider à la conservation de nos fruits et légumes. Des fraises et des bananes efficacement protégées par de la soie Au cours de leur étude, les chercheurs de la Tufts University ont plongé, jusqu'à quatre fois de suite, des fraises fraîchement cueillies dans une solution contenant 1 % de protéines de fibroïne de soie. Puis, ils ont traité les fruits ainsi recouverts de soie sous vide et à la vapeur d’eau pendant différents laps de temps. Objectif : créer un nombre variable de structures en feuillets dits « bêta » au sein du revêtement car, plus le traitement est long, plus on observe de feuillets bêta et plus le revêtement de soie est robuste. Les chercheurs de la Tufts University se sont concentrés sur des couches d'une épaisseur comprise entre 27 et 35 microns.
  12. Certaines personnes ont le sens du rythme, c’est comme ça. Et c’est d’ailleurs le cas de la petite Maddie, filmée par ses parents dans la voiture. Elle gigote patiemment et calmement sur « Uptown Funk » de Bruno Mars. Et on peut la voir attendre que la musique se lance vraiment pour se livrer à une petite danse rigolote. Ses mouvements suivent parfaitement bien le rythme de la musique. Probablement bien mieux que vous et moi, d’ailleurs. On voit qu’elle doit adorer la danse. Mais ce qui est génial, c’est que sa famille à l’air de s’amuser encore plus à la voir ainsi. Et comme on pouvait naturellement s’y attendre, la vidéo a récolté plus de 1.3 millions de vues sur YouTube ! Pour l’heure, on vous laisse visionner la prestation de la petite Maddie, vraiment adorable. Trop mignons
  13. Si vous avez vécu en dehors d'une grotte durant les 25 dernières années, impossible de passer à côté du MP3, certainement le format le plus célèbre du monde. Seulement, ses créateurs viennent d'annoncer que le format sous licence serait désormais arrêté. Avant de sortir les mouchoirs, arrêtons-nous une dernière fois devant les sons perdus lors d'une compression en MP3. Un format légendaire Le 23 avril dernier, l'Institut Fraunhofer IIS a annoncé sur son site Internet vouloir mettre fin au format MP3. Après deux décennies de bons et loyaux services, le format ne sera plus remis aux goûts du jour par ses créateurs. Et pour cause, selon l'Institut, le MP3 aurait fait son temps et serait désormais obsolète. "Il y a d'autres codecs audio plus efficaces et dotés de fonctionnalités plus avancées à l'heure actuelle même si le MP3 est très populaire parmi les consommateurs. Toutefois, la plupart des services médiatiques comme la radio, la TV ou le streaming utilise des codecs ISO-MPEG comme la famille AAC ou MPEG-H dans le futur. Ceux-ci offrent davantages de fonctionnalités, une meilleure qualité audio ainsi qu'un taux d'échantillonnage bien plus bas que ceux du MP3." Cependant, si l'Institut Fraunhofer IIS coupe les vivres de son format légendaire, c'est également parce que les brevets du codec arrivent à leur terme. Même si le format n'est pas des plus obsolètes, les développeurs préfèrent se concentrer sur un autre format, l'AAC (Advanced Audio Coding). Développé également par leurs soins, ce nouveau format a pour but, à terme, de remplacer le MP3. Ce dernier a fait son temps et une retraite bien méritée s'impose. Concernant le futur du MP3, l'Institut Fraunhofer a décidé de rendre le codec libre de droit.
  14. En vieillissant, beaucoup de personnes voient avec regret leurs cheveux devenir blancs ou tomber. Chez la souris, des chercheurs ont découvert un mécanisme impliqué dans ce phénomène, ouvrant l'espoir de trouver de nouvelles solutions cosmétiques. Ce qu'il faut retenir Des cellules situées dans le follicule pileux sont à l'origine du poil ou du cheveu. La protéine KROX20 permet la croissance des poils chez la souris. Le facteur SCF est indispensable pour avoir un poil pigmenté, sinon il est blanc. Le poil (ou le cheveu) est un tissu kératinisé qui naît de cellules du follicule pileux situées à sa base, dans le bulbe. Mais comment ces cellules souches de la peau deviennent-elles celles à l'origine d'un poil (ou d'un cheveu) ? Dans un article paru dans la revue Genes & Development, des chercheurs ont découvert un peu par hasard ces « cellules progénitrices du cheveu (ou du poil) ». L'équipe étudiait un trouble génétique rare dans lequel des tumeurs se développent sur des nerfs : la neurofibromatose de type 1. Cette maladie neuro-cutanée se caractérise par la présence de taches café au lait et de neurofibromes (des tumeurs bénignes des nerfs). Comme l'explique le chercheur Lu Le, dans un communiqué de l'université du Texas (Southwestern Medical Center), « bien que ce projet ait été commencé dans un effort pour comprendre comment certains types de tumeurs se forment, nous avons fini par apprendre pourquoi les cheveux deviennent gris et découvert l'identité de la cellule qui donne directement naissance aux cheveux ». Dans les follicules pileux de la souris, l'équipe a trouvé qu'une protéine appelée Krox20 favorise la croissance du cheveu. Aussi connue sous le nom d'EGR2, elle joue un rôle important dans le développement du système nerveux : c'est un facteur de transcription qui contrôle la myélinisation des cellules de Schwann, un processus qui fabrique la gaine de myéline autour des axones des neurones. Mais Krox20 est aussi exprimée dans certaines cellules du follicule pileux. Les protéines SCF et Krox20 impliquées dans la croissance et la pigmentation du poil Les chercheurs ont montré que les cellules progénitrices du bulbe se différencient à partir de cellules épithéliales en exprimant Krox20. Son absence se traduit par l'arrêt de la croissance du poil : la souris n'en a pas. Krox20 conduit les cellules à produire une autre protéine appelée SCF (stem cell factor), un facteur qui s'associe au récepteur KIT. SCF est un facteur de croissance impliqué dans le maintien des cellules souches hématopoïétiques et des mélanocytes. Le saviez-vous ? Les mélanocytes sont les cellules qui produisent le pigment qui colore le poil ou le cheveu. Elles sont aussi responsables de la pigmentation de la peau. Avec son récepteur KIT, le facteur SCF joue un rôle dans la pigmentation du poil : ceux des animaux sans KIT et sans SCF ne sont pas pigmentés. En présence des protéines SCF et Krox20, la cellule progénitrice interagit avec les mélanocytes du follicule, le poil grandit et est pigmenté. Mais si l'une ou l'autre des deux protéines manque, le processus ne fonctionne pas. Pour l'instant, cette recherche a été menée uniquement chez la souris et devra être étendue chez l'Homme pour savoir si les mécanismes sont les mêmes. Ces résultats pourraient aboutir à de nouveaux traitements contre la calvitie ou les cheveux blancs.
  15. Bonsoir a tous Je dirais 2-0 pour Les Lyonnais