mk78

Membres +
  • Compteur de contenus

    2 047
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    13
  • Notes sur le contenu

    26 / 0 / 0
My Favorite Songs

mk78 a gagné pour la dernière fois le 26 mai 2016

mk78 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1 370 Excellent

À propos de mk78

  • Rang
    mk78
  • Date de naissance 14/06/1968

Profile Information

  • Pays
  • Ville
    terre
  • Genre
    Homme
  • Centre d'Intérêts
    Centre d'Intérêts ba le forum sens je serai pas la

Visiteurs récents du profil

2 226 visualisations du profil
  1. La Nintendo Switch ne sera qu'une console de jeu et rien d'autre... pour le moment YouTube/Nintendo Contrairement à la PS4 ou la Xbox One, la Switch de Nintendo ne devrait pas pouvoir servir de station multimédia fixe ou portable dans les semaines qui suivront son lancement. Après la présentation mondiale de la Switch la semaine dernière, certains sites spécialisés ont sollicité Nintendo sur des points (volontairement) non-abordés par le nippon. C'est notamment le cas du site Kotaku qui s'est fendu d'un questionnaire plutôt important et qui a reçu plusieurs réponses plus ou moins claires de la part de Big N. Parmi les réponses publiées par le site, on apprend que : Nintendo n'a pas conçu la Switch pour servir à autre chose que... jouer. Ainsi, au lancement de la console et dans les semaines qui suivront, il ne faut pas s'attendre à voir arriver des applications de service de location ou de streaming vidéo comme Netflix, YouTube et consorts. Toutefois, Nintendo n'exclut pas de revenir sur cette décision après le lancement. Donc, pour la projection entre amis entre deux parties de jeux vidéo, il faudra patienter... ou allumer vos autres consoles. Le bouton "Capture", situé sur le Joy-Con gauche, ne pourra dans un premier temps que servir à prendre des instantanés (captures d'écran) qui pourront être édités (ajout de texte par exemple) et partagés par la suite sur les réseaux sociaux. Cependant, Nintendo n'autorisera pas le partage de flux vidéos sur Twitch or YouTube en direct mais "travaille à ajouter cette fonctionnalité dans le futur". Les jeux disponibles sur le store de Nintendo (eShop) pourront varier en fonction de la région géographique mentionnée dans le profil utilisateur. Ainsi, si les cartouches ne seront plus zonées, il se pourrait donc que Nintendo continue tout de même de proposer des catalogues en ligne différents selon les régions du Globe. Les DLC, les patchs et les sauvegardes de jeux seront installés ou stockés par défaut sur les 32 Go d'espace de stockage disponibles dans la console. Sauf si une carte microSDXC est présente dans le lecteur. Dans ce cas, les sauvegardes restent dans la console et les autres contenus seront transférés vers la carte mémoire. Connecter une clé ou un disque en USB Type-C ne sera pas non plus possible dans un premier temps, Nintendo assure travailler sur ce point précis. Nintendo revient sur la compatibilité des manettes "classiques" Wii et Wii U, non supportées par la Switch au lancement. Mais, là encore Nintendo assure que "le support de certaines manettes pourra être envisagé ultérieurement". Nintendo conserve un silence absolu sur toute la partie rétrogaming, comme le service SNES Online ou encore sur la prise en charge des achats de jeu réalisés actuellement dans le cadre du programme Virtual Console. Le réseau social des "Mii" tire sa révérence mais les Mii, eux, ne sont pas morts pour autant a priori. Nintendo assure qu'il sera possible de continuer à en créer au moyen d'une appli cachée dans la console et que les développeurs pourront, le cas échéant, se servir des avatars façonnés dans certains de leurs jeux.
  2. Android 7.0 Nougat: les smartphones qui vont y avoir droit 01net.com La dernière version d’Android est déjà disponible sur quelques rares modèles de smartphones. Nous les avons répertoriés, ainsi que ceux qui devraient prochainement sauter le pas. Face à iOS dont les mises à jour arrivent de concert et malgré les efforts de Google le monde d’Android reste toujours aussi fragmenté. Il s’écoule de longs mois entre la présentation d’une nouvelle version d’Android et son installation par les centaines de millions d’utilisateurs. Naturellement, les smartphones estampillés Nexus - et le Pixel, toujours pas disponible en France - sont les premiers à en bénéficier. D’autres marques comme Lenovo (avec sa gamme Moto) optent pour des versions stock de l’OS de Google pour être parmi les plus réactifs sur les mises à jour. Malheureusement, les grands constructeurs comme Samsung, LG ou Huawei manquent de clarté concernant leur calendrier. C’est une nouvelle fois le cas avec l’arrivée d’Android 7.0 - et Android 7.1. Nougat. En parallèle, il faut compter sur la nonchalance de nos opérateurs pour ralentir la marche des événements. Tous les utilisateurs d’un même modèle ne sont donc pas logés à la même enseigne. La liste ci-dessous - amenée à être mise à jour - vaut pour les appareils achetés directement auprès des fabricants. Si vous avez commandé votre smartphone chez Orange, SFR, Bouygues Telecom ou Free, un délai supplémentaire n’est pas à exclure. Dernière mise à jour le 19/01/2017 Google Nexus 5X Nexus 6P Nexus 6 HTC 10 Huawei Mate 9 Honor 8 Lenovo Moto G4 Moto G4 Plus Moto Z LG G5 OnePlus OnePlus 3 OnePlus 3T Sony Xperia X Xperia X Compact Xperia X Performance Xperia XZ Asus Zenfone 3 - début 2017 HTC One A9 - début 2017 One M9 - début 2017 Huawei Honor 6X - début 2017 P9 - début 2017 P9 Plus - début 2017 Mate 8 - début 2017 Nova - début 2017 Lenovo Moto G4 Play - début 2017 Moto Z Play - début 2017 LG G4 - 2017 G3 - 2017 Samsung Galaxy A3 (2016) - début 2017 Galaxy A5 (2016) - début 2017 Galaxy A3 (2017) - début 2017 Galaxy A5 (2017) - début 2017 Galaxy Note 5 - début 2017 Galaxy S7 - début 2017 Galaxy S7 Edge - début 2017 Galaxy S6 - début 2017 Galaxy S6 Edge - début 2017 Galaxy S6 Edge Plus - début 2017 Sony Xperia Z5 - début 2017 Xperia Z5 Premium - début 2017 Xperia Z5 Compact - début 2017 Xperia Z3+ - 2017 Xperia XA - 2017 Xperia XA Ultra - 2017 ZTE Axon 7 - début 2017
  3. On a retrouvé le créateur du botnet qui a fait trembler le Web Le journaliste Brian Krebs pense avoir identifié les personnes responsables des attaques DDoS les plus importantes de l'histoire du Web. Son enquête dévoile un terrible univers d'entrepreneurs-hackers sans foi ni loi. Vous souvenez vous de Mirai? Créé par un obscur pirate qui se fait appeler "Anna-Senpai", ce botnet est l'un des phénomènes cybercriminels qui ont le plus marqué l'année 2016. Principalement constitué d'objets connectés, ce réseau d'appareils zombies était à l'origine de plusieurs attaques spectaculaires par déni de service distribué (DDoS). Début octobre, il arrive à déconnecter le site du journaliste Brian Krebs et à inonder les serveurs de l'hébergeur OVH. Quelques semaines plus tard, il parvient à mettre à genoux une partie du web américain, en s'attaquant à un important prestataire Internet (Dyn). Après des mois d'enquête, Brian Krebs pense avoir trouvé l'identité de l'auteur de Mirai. Il s'agirait ainsi de Paras Jha, président de ProTraf Solutions, et de son associé Josiah White. Ces deux informaticiens, âgés d'une vingtaine d'années, ont une double vie. Le jour, ils fournissent aux hébergeurs des services de protection contre les attaques DDoS. La nuit, ils développent des malwares permettant de lancer des attaques DDoS. Leur œuvre la plus connue est Mirai. Copie d'écran Hackforums.net - Le 30 septembre, Anna-Senpai met le code source de Mirai en open source. Principes mafieux Cette double activité peut sembler contradictoire. En réalité, elle est "complémentaire", car en multipliant les attaques DDoS, ils créent évidemment un besoin pour des services de protection. Un principe mafieux bien connu et que ProTraf aurait, par exemple, utilisé pour faire fuir les clients de ProxyPipe, spécialisé dans l'hébergement de serveurs Minecraft. L'odieux stratagème a fonctionné: en 2015, après des attaques DDoS à répétition, de nombreux clients ont migré leurs serveurs vers des hébergeurs qui étaient protégés par… ProTraf. Au final, cette histoire aurait généré pour ProxyPipe un dommage de 400.000 à 500.000 dollars. Sélectionné pour vous Pendant l'investiture de Trump, un homme sera mis à l'abri: il est le "survivant désigné" L'enquête de Brian Krebs, réellement passionnante, emmène le lecteur dans les bas-fonds de l'Internet. Pour identifier les auteurs, le journaliste est allé récolter quantité d'informations sur des forums underground et a interrogé plusieurs hébergeurs victimes d'attaques. L'image qui s'en dégage est profondément troublante. Les entrepreneurs-hackers de ProTraf sont sans foi ni loi. Caché sous divers pseudonymes – comme Anna-senpai, Dreadiscool ou jorgemichaels – Paras Jha ne recule devant rien pour éliminer sa concurrence. Menaces et mensonges en série Ainsi, quand il s'agissait de faire disparaître Qbot, un botnet qui faisait de l'ombre à Mirai, il n'hésite pas à menacer des FAI avec des attaques DDoS pour les inciter à filtrer les flux provenant de Qbot, histoire de lui couper l'herbe sous le pied. Un raisonnement totalement tordu, mais qui au final a fonctionné. C'est le cas par exemple chez Frantech. Au départ, ce prestataire a ignoré la requête du cyber-malfrat. Après avoir reçu quelques attaques DDoS, il a plié le genou. Et tout le reste est comme ça. Les pirates tissent leur toile à coup de menaces, de mensonges et de couteaux dans le dos. Même entre eux, ils sont sans pitié et cherchent à se faire peur à coups de "swatting" (canular téléphonique pour susciter l'intervention de forces spéciales) ou de "doxxing" (révélation en ligne d'informations personnelles). Un monde diabolique dont les actions se font de plus en plus sentir au quotidien. Malheureusement. Sélectionné pour vous Gambie: un des fils d'Adama Barrow, exilé au Sénégal, dévoré par quatre pitbulls Source: Blog de Brian Krebs
  4. Mozilla renouvelle son identité visuelle 19/01/2017 à 16h04 Le nouveau logo de Mozilla. - Mozilla La fondation revoit son habillage au terme d’un vaste programme collaboratif pour un retour aux sources du web. Au revoir le logo historique qui représentait un dinosaure rouge. Le logo de Mozilla n’avait pas changé depuis la création en 1998 de l'organisation du même nom, destinée à coordonner le développement de la suite Mozilla. Imaginé par Shepard Fairey, il représentait un dinosaure rouge. Exit l’animal. Il est replacé depuis hier par le simple nom de Mozilla écrit en lettres minuscules blanches sur fond noir (voir image ci-dessus). Ce choix a été fait à l'issue d'une procédure de six mois durant laquelle les internautes ont été invités à donner leur avis. Mozilla - Le logo historique de Mozilla. Place désormais à une sobriété plus moderne et plus élégante. Une petite fantaisie cependant : le « i » est remplacé par « : » et les deux « ll » sont penchés, en référence aux adresses url qui sont la base des hyperliens du web. « Notre logo avec son langage URL réaffirme que l’Internet est au cœur de Mozilla », justifie la fondation sur son blog, rappelant qu’à l’origine les liens permettaient d’accéder à un contenu riche, non filtré et sans intermédiaire. La boîte noire qui encadre les lettres évoque la façon dont on sélectionne des barres d’outils et des programmes. Mozilla - Le nouveau logo de Mozilla. Zilla, la nouvelle police de caractère Mozilla inaugure aussi une nouvelle police de caractère baptisée Zilla, gratuite et ouverte à tous. Elle a été mise au point par le studio de design Typotheque, basé aux Pays-Bas. Ce partenaire historique de Mozilla s'est spécialisé dans les polices de caractères non latines. Zilla est un hommage à la police Courier, utilisée par défaut dans le code. Pour Mozilla, elle possède aussi un style journalistique, évoquant les débats que la fondation aime entretenir au sujet de l’état d’Internet. Toutes les communautés bénévoles de Mozilla pourront utiliser le logo et y apposer leur couleur et une image propre. Ce qui autorisera plus de diversité, tout en maintenant une cohérence et une unité visuelle. La fondation invitera également des artistes, concepteurs et technophiles à contribuer à une base collective d’images, permettant de décliner le logo Mozilla sous différentes formes et avec des images superposées à partir d'éléments communs. La nouvelle palette de couleurs est à utiliser dans un premier temps uniquement pour les lettres, le fond devant rester noir. Mozilla - La nouvelle palette de couleurs de Mozilla. Cette nouvelle identité visuelle est une façon pour Mozilla de revenir aux sources et de rappeler le contexte militant de sa création en 1998 pour un Internet ouvert et neutre. C'est aussi un moyen de se distinguer aujourd'hui de sociétés lucratives comme Google et Apple qui éditent des navigateurs pour appareils fixes ou mobiles et qui dominent le marché.
  5. Super Mario Run débarquera sur Android en mars nintendo Le célèbre plombier de Nintendo arrivera sur les smartphones sous Android à la fin du premier trimestre. Déjà disponible sur les appareils sous iOS depuis le mois de décembre 2016, Super Mario Run arrivera sans le courant du mois de mars sur Android. C’est par un simple tweet que Nintendo l’a annoncé. Dans son message, Nintendo rappelle que l’on peut d’ores et déjà se préinscrire sur le Google Play pour être informé de l’arrivée du jeu et ce depuis la fin décembre. Cette préinscription est aussi un bon moyen de se protéger des fausses versions plus ou moins dangereuses qui circulent sur le Net depuis le mois de décembre. Certaines peuvent contenir des virus ou vous dérober vos données bancaires au premier achat. À lire : Super Mario Run, on a testé le premier jeu de Nintendo sur iPhone Pour le moment peu d’informations ont filtré sur cette version pour Android mais elle devrait être quasi identique à celle pour iOS si l’on s’appuie sur les captures présentes dans le magasin d’applis de Google et fonctionner sur le même modèle économique. Autrement dit, les trois premiers niveaux seront gratuits et il faudra débourser 9,99 euros pour profiter des suivants. Nintendo - Le jour de sa sortie sur l’App store, le jeu a été téléchargé 2,85 millions de fois. Et moins d’une dizaine de jours après, les téléchargements du jeu dépassaient la barre des 50 millions... mais les joueurs étaient sévères avec l'appli ne lui accordant qu'une moyenne de deux étoiles sur cinq.
  6. Gmail: tomberiez-vous dans le piège de cette astucieuse attaque par phishing? Une arnaque cible les utilisateurs Google par le biais d'une fausse pièce jointe qui les amène vers une fausse page de login. Classique, mais diablement efficace. Une dangereuse campagne de phishing est en train de piéger des utilisateurs de la messagerie Gmail. Même des individus disposant de compétences techniques tombent dans le panneau, comme le souligne le chercheur en sécurité Mark Maunder de WordFence. L'arnaque repose sur une adresse URL biaisée qui a l'air inoffensive, mais qui ne l'est pas en réalité. L'attaquant envoie à la victime un email qui semble provenir d'une personne qu'elle connait et qui affiche une pièce jointe pointant vers un document hébergé sur Google Drive. En réalité, il ne s'agit pas d'une pièce jointe, mais d'une image incrustée dans le corps de l'email. Si l'utilisateur clique dessus, une page de login s'ouvre automatiquement, l'incitant à renseigner son identifiant et son mot de passe Google. Ce qui n'est pas forcément très surprenant. Comme a pu le constater un blogueur qui s'est fait piéger, cette page ressemble comme deux gouttes d'eau à la page login de Google. Seule l'URL permet de voir que c'est une fausse page. L'adresse ne commence pas par https://account.google.com... mais par data:text/html,https://accounts.google.com… Malheureusement, aucun code couleur n'attire l'œil de l'utilisateur. Généralement, les navigateurs affichent un cadenas fermé de couleur verte pour signaler une adresse sécurisée, et un cadenas ouvert de couleur rouge pour une adresse non sécurisée. Mais là, il n'y a rien. En fait, si on élargit le champ d'adresse, on voit apparaître le début d'un script qui est justement le code de la fausse page de login. Subtil. D'après les témoignages, l'utilisateur qui tombe dans le piège se fait immédiatement pirater son compte. La première chose que l'attaquant va récupérer est le carnet d'adresse, qui lui permettra de cibler de nouvelles proies. Ensuite, il pourra éventuellement récupérer la totalité des emails ou tenter d'accéder à d'autres services en ligne par le biais des procédures de récupération de comptes. Bref, c'est la porte ouverte aux pirates. Pour se protéger contre ce type d'attaque, le mieux est d'activer l'authentification à deux étapes. Dans ce cas, même si le pirate arrive à vous piéger, il ne pourra quand même pas entrer sur votre compte. Par ailleurs, il faut avoir le réflexe de systématiquement vérifier l'URL d'une page de login avant de rentrer ses identifiants.
  7. La Xbox One est-elle vraiment repartie à l'assaut de la PS4 ? Microsoft Avec plus de 53 millions d'unités vendues, la la PlayStation 4 conserve son statut de console la plus populaire de sa génération mais la Xbox One S se serait bien mieux vendue que sa concurrente en fin d'année dernière sur le sol américain. Si la Xbox One première du nom a connu des démarrages difficiles face à la PS4, il semble que l'itération One S ait réussi à trouver son public. Depuis sa sortie en août dernier, elle aurait largement boosté la croissance de l'écosystème, plus particulièrement sur le sol américain en fin d'année dernière. Une fin d'année explosive Les opérations du Black Friday et du Cyber Monday, sans parler des promos de Noël menées par la firme de Redmond, ont eu l'effet escompté sur les ventes de la console (Xbox One et Xbox One S), puisque celle-ci a connu ses meilleures ventes depuis sa sortie, il y a trois ans, selon les chiffres de l'institut NPD Group relayés par Microsoft. "Décembre [2016] a été le meilleur mois pour la Xbox One depuis sa mise en vente, puisque les ventes aux U.S ont augmenté par rapport à l'année dernière à la même époque" s'est félicité Mike Nichols, le directeur Marketing de la division Xbox, dans une communication. "De plus, la Xbox One a été la console la plus vendue sur la seconde partie de l'année 2016, suite notamment aux annonces faites à l'E3." Un vrai succès ? Ces chiffres indiquent clairement que Microsoft repart à la conquête de son marché intérieur. Il est fort possible que ce succès ne soit pas étranger aux nombreux bundles de jeux AAA offerts pour tout achat d'une console, sans parler des offres de remboursement d'accessoires que nous avons pu voir passer ces derniers mois. Car si quelques technos (Blu-ray 4K) et services (EA Acces) sont en effet exclusifs à la dernière itération de la console de Microsoft, sans parler du catalogue de jeux qui s'est enrichi de quelques exclusivités en cette fin d'année, la Xbox One S n'est pas une révolution. Toutefois, il faut également remettre ce succès en perspective, car Microsoft s'est bien gardé de les communiquer dans leur intégralité. En effet, toujours selon NPD Group, la PS4 reste la console n°1 aux Etats-Unis, en décembre 2016. Mieux, elle n'a pas été simple spectatrice du succès de la One/One S au dernier trimestre. Le géant japonais a ainsi écoulé plus de six millions d'unités pendant la période de fin d'année, portant le total de consoles Sony dans les foyers à travers la planète, à plus de 53 millions. Microsoft, pour sa part, ne communique pas de données globales. Sony en avance, Nintendo dans les starting-blocks, Microsoft usine 2017 devrait être une année charnière pour les deux fabricants de consoles. Premièrement parce que Nintendo arrive avec la Switch et, bien qu'elle n'ait pas l'ambition de concurrencer la PS4 et la Xbox One sur le plan des performances pures, elle pourrait se tailler une petite part du lion parmi les joueurs des deux plates-formes. Deuxièmement, les consoles de moitié de génération que sont la PS4 Pro, dont la commercialisation est intervenue début novembre, et le Project Scorpio, de Microsoft, vont bientôt s'affronter. Si Sony a pris l'avantage en dégainant son modèle un an avant son concurrent, Scorpio devrait être amplement présenté au prochain E3 en juin prochain et sa sortie maintenue pour la fin de l'année. Sur le papier, pour l'heure, la Scorpio a tout pour projeter la PS4 Pro dans les cordes et la mettre à genoux, notamment au niveau de l'affichage des jeux en 4K native. Il serait d'ailleurs intéressant d'avoir quelques chiffres de ventes de la PS4 Pro de la part de Sony (nous l'avons sollicité sur ce point et attendons une réponse) ne serait-ce que pour savoir si cette mise à jour de console à mi-cycle de vie a trouvé son public. Cela pourrait donner un indice sur ce qui attend la Scorpio dans quelques mois. Sources : VentureBeat GeekWire
  8. SFR lance Décodeur Plus, une nouvelle Box TV 4K La box TV Décodeur Plus de SFR. - SFR Le décodeur sera proposé dès aujourd’hui à tous les nouveaux abonnés Fibre et bientôt aux utilisateurs ADSL. Il fonctionne avec le boîtier Box Plus sorti au mois de juillet dernier. Les abonnés ADSL et FttH de SFR* attendaient depuis longtemps une box TV 4K. C'est chose faite avec Décodeur Plus, disponible dès aujourd'hui pour les utilisateurs de la Fibre et dans les semaines à venir pour ceux qui ont l’ADSL, nous a confié SFR. Le boîtier s’utilise avec la box Plus sortie au mois de juillet dernier, qui est une évolution de l’ancienne box NB6. Mais le Décodeur Plus n’apparaît pas encore sur le site officiel. Quelques informations ont cependant été distillées sur le compte Twitter de SFR et divulguées lors d’une présentation avec des blogueurs. L'idée est de mettre cette box TV au niveau de la box THD 4K, présentée en novembre 2015, mais qui est réservée aux utilisateurs du câble et du FttB. La plus petite box mais pas la plus compacte Le produit, de couleur noire, se compose de deux parties comme on peut le voir sur la photo officielle plus haut : le décodeur se pose sur le disque dur. Une configuration originale par rapport à ce qui existe chez les concurrents. SFR affirme cependant que son Décodeur Plus est « le plus petit du marché » avec ses 3 cm de hauteur et ses 17 cm de largeur et de profondeur. Le plus petit peut-être mais pas le plus compact si on compare ses dimensions avec celles de la concurrence. La Freebox Mini 4K affiche juste 5 mm de plus en hauteur mais une largeur et une profondeur moindre à 11,5 et 15 cm. Le design est épuré au maximum avec la présence d’une seule LED sur la façade avant du décodeur. Côté caractéristiques techniques, nous reprenons celles avancées par le site N9ws qui fait mention d'une puce Broadcom 7252s avec un processeur double-cœur B15 cadencé à 1,5 GHz, une carte graphique capable de générer 2,7 GPixels/s, 2 Go de mémoire RAM et une mémoire flash de 4Go. Le Décodeur Plus dispose donc de la même base technique que la box THD 4K. Sélectionné pour vous Un alligator de 4,6 mètres et 360 kg jaillit hors des buissons La connectique se distinguerait en proposant un port HDMI 2.0, un port USB 3.0 (utilisé par le disque dur), un port Gigabit Ethernet, un port Micro-SD, une entrée antenne TNT et une sortie audio numérique optique. Beaucoup moins bien que la box TV de la THD 4K donc, qui dispose entre autres de quatre ports Ethernet, trois ports USB, d'un slot SD et de deux ports HDMI. Le décodeur est équipé en Bluetooth 4.1, Wi-Fi 5Ghz avec Mimo (3x3x3) et un disque dur de 500 Go. Comme attendu, le boîtier est compatible 4K et permettrait d’enregistrer 2 programmes Ultra HD en même temps. Au niveau des fonctionnalités, c’est le mystère. On sait, en revanche, que les contenus maison du groupe (SFR Sport et SFR Play, par exemple), seront mis en avant dans l’interface. Une présentation officielle ne devrait maintenant plus tarder.
  9. Nintendo proposera une application de contrôle parental pour la Switch Nintendo/YouTube Pour éviter que les petits (et les plus grands) ne passent trop de temps devant l'écran de la Switch, Nintendo mettra à disposition une appli de contrôle parental compatible iOS et Android. C'est hier matin aux aurores (heure française) que Nintendo dévoilait en détail sa prochaine console de jeu, la Switch, qui sera disponible le 3 mars prochain. Outre la console en elle-même, le japonais a dévoilé des accessoires et des jeux. Et justement, pour éviter que Junior ne passe trop de temps sur ces derniers dès que la Switch sera arrivée à la maison, Nintendo mettra à disposition des parents une application mobile pour contrôler l'accès et l'activité à la console. À lire : Switch : notre première prise en main de la console hybride de Nintendo C'est l'ennemi juré de Mario et monomaniaque kidnappeur de Princesses, Bowser qui a été choisi pour incarner et présenter cette fameuse appli. Car, oui, sous ses airs de méchante tortue mutante, avec bracelets de force à clous, cornes et crête de punk, Bowser est un père. Sa progéniture, Bowser Jr., tout en bavoir et couche-culotte a été élevé dans la pure tradition Koopa du Royaume des Champignons : tout ce qui ressemble de près ou de loin à un Plombier à Moustache doit être rôti, séance tenante. Mais comme Junior ne peut décemment pas encore être lancé aux trousses de Mario ou Luigi, ce dernier doit se contenter de les pourchasser sur la prochaine console de Big N. Ainsi, Nintendo a pensé que Bowser souhaiterait s'assurer, tout de même, que son garçon ne passerait pas trop de temps devant l'écran quand il n'est pas dans son château. Le japonais lui a donc concocté, ainsi qu'à tous les parents, une application mobile très complète pour limiter l'accès à la Switch et éviter toute... colère ou friction ! YouTube/Nintendo - Depuis son smartphone iOS ou Android, Bowser va pouvoir opérer toute une panoplie de réglages afin, par exemple, de limiter le temps de jeu quotidien ou de le segmenter par créneau, restreindre l'accès au mode multijoueur en ligne ou encore voir quels sont les jeux dans lesquels Junior donne le plus la chasse aux Plombiers et leurs amis, désireux de faire "comme Papa". A l'écran, les enfants seront avertis par des notifications lorsqu'ils auront consommé la moitié du temps puis la totalité et ce, afin qu'ils arrêtent à temps (et que la console se coupe éventuellement) ou économisent un quart d'heure par exemple, afin de s'offrir une course de Mario Kart 8 Deluxe une fois les devoirs terminés. Pour les ados, il est possible de régler le contrôle parental pour que la console ne s'éteigne pas une fois le temps de jeu dépassé mais tout "excès" sera comptabilisée par la console et transmise à l'appli, pour que les parents soient au courant du temps passé à jouer. Nintendo annonce qu'il sera même possible d'empêcher le démarrage des jeux selon leur restriction d'âge recommandé. YouTube/Nintendo - A noter, l'application applique ses restrictions/réglages sur la console elle-même, non sur les profils des joueurs. Un détail qui peut avoir son important pour éviter que ce soit "Bowser" et non "Junior" qui voit la console s'éteindre subitement alors qu'il était en train de battre l'un des boss de Zelda...
  10. La prochaine mise à jour de Windows 10 boostera les performances des jeux vidéo Microsoft La mise à jour Creators Update de Windows 10 enrichira ce dernier d'un "Game Mode", un moyen de libérer des ressources intelligemment et de les attribuer aux jeux. Annoncée lors de la conférence Microsoft de cet automne, la prochaine grosse mise à jour de Windows 10 mettra les "créatifs" à l'honneur... mais aussi, les gamers. Dans un billet publié sur le blog Xbox, Mike Ybarra, l'un des pontes de la Division Xbox, a annoncé l'arrivée d'un nouveau mode dans le système d'exploitation, le Game Mode, ainsi qu'une bonne partie des nouveautés tant sur la Xbox One (implantation de Beam) que sur l'appli Xbox pour PC. Bien que Microsoft ne donne pas plus d'informations sur le fonctionnement ou les manifestations concrètes du Game Mode, la prochaine Build poussée vers les Windows Insiders, les utilisateurs-testeurs de Microsoft, permettraient à ces derniers d'en avoir un aperçu premier aperçu. "Avec le Game Mode, le but est d'optimiser les PC Windows 10 afin d'accroître leurs performances dans les jeux". Difficile de faire plus... énigmatique. Cependant, le site MSPoweruser.com a publié certaines captures d'écran où l'on voit clairement l'option Game Mode disponible... mais n'est pas encore fonctionnelle. Un profil d'OS optimisé pour le jeu ? D'après certaines rumeurs et recoupements, le Game Mode pourrait contraindre Windows 10 à fonctionner sur le même modèle que le Xbox OS : lorsqu'un jeu est exécuté sur la console, l'OS ré-alloue certaines de ses ressources logiques et matérielles vers les processus nécessaires à l'exécution du jeu. Dans la pratique, les applications ou processus qui vampirisent inutilement les ressources du processeur, de la mémoire ou de la carte graphique pourraient être fermées ou mises en hibernation profonde dès que le Game Mode serait activé. Selon certains développeurs, ce mode serait déjà en partie à l'oeuvre dans la console de Microsoft car inclus dans l'un des devkits. Cela pourrait par exemple expliquer pourquoi Battlefield 1 tourne à une définition plus haute que Battlefront sur la Xbox One, bien que ces titres soient tous deux développés par DICE et utilisent le même moteur. Quelques observateurs craignaient que seuls les jeux UWP (Universal Windows Platform) comme les récents Forza Horizon 3 ou Gears of War 4 puissent bénéficier du Game Mode. L'annonce de Microsoft ne semble pas mettre les jeux dits "Win32", c'est-à-dire tous les autres, à l'écart. Affaire à suivre ! Sources : News.xbox.com et Wccftech
  11. Opera veut réinventer le navigateur web avec Neon Le nouveau navigateur Neon d'Opera. - Opera La société norvégienne lance un élégant et novateur navigateur qui entend bouleverser nos habitudes. Nous avons été séduits. « Et si c’était le futur des navigateurs web ? ». Les ambitions d’Opera ne sont pas modestes vis-à-vis de Neon, son nouveau navigateur web lancé ce 12 janvier. Il entend rien de moins que révolutionner notre "expérience utilisateur". Une interface belle et épurée Neon est disponible sous Windows ou MacOS. Première impression : l’interface est belle, pratique et épurée. Le navigateur reprend votre fond d’écran tout en transparence -judicieuse idée- ou affiche, si vous le souhaitez, des dessins de l’artiste Luke Choice. Nos traditionnels et anguleux onglets disparaissent pour laisser la place à des bulles élégantes qui s’affichent les unes en dessous des autres à droite de l’écran. Pas besoin d’ouvrir une fenêtre pour accéder à vos favoris : vos sites préférés apparaissent en raccourci, toujours sous forme de bulle, en plein centre du navigateur quand vous l’ouvrez. Au-dessus, une fenêtre permet de lancer une recherche sur le moteur de votre choix. A gauche de l’écran, on accède à une barre latérale avec plusieurs fonctionnalités : on peut lancer une requête, ouvrir un lecteur audio/vidéo, épingler du contenu, stocker des images dans une galerie, et enfin retrouver tous ses téléchargements. Un menu classique est également accessible tout en bas à gauche du navigateur. Sélectionné pour vous Vigilance rouge pour vents violents dans cinq départements 01net.com - La page d’accueil de Neon. Insuffler de la vie et du mouvement aux navigateurs web Opera déclare avoir voulu redonner de la vie dans une navigation web figée dans les mêmes conventions depuis des années. L’idée était de donner l’impression que les onglets et tous les contenus ont une vie réelle, pouvant être traînés, poussés et même éclatés. Et effectivement, quand vous placez votre curseur au-dessus de l’une de vos bulles favorites, elle oscille et quand vous la supprimez, elle disparaît dans un épais nuage de fumée. Un peu comme le principe de gravité, moins vous consultez un onglet, plus il plonge vers le bas de votre écran. Des effets plutôt sympas. Ce parti-pris très conceptuel s’accompagne de plusieurs fonctionnalités ingénieuses. Notre préférée ? La video pop-out qui permet d’afficher la vidéo qu’on a lancé en incrustation en permanence durant sa navigation. Elle se déplace où l’on veut sur son écran comme un picture in picture. On peut aussi couper en deux sa navigation et afficher deux pages web en même temps, en placer une plutôt à droite ou à gauche et varier les dimensions de chacune des fenêtres. Sélectionné pour vous Stéphane Plaza perd la marque "Plaza Immobilier" 01net.com - La fonction spleet screen. On aime enfin la fonction « épingler » : on prend une capture d’écran des éléments que l’on veut dans une page, et on archive ensuite l’image dans la galerie avec l’adresse url comme on peut le voir ci-dessous. 01net.com - Après une première prise en main, Neon nous a paru novateur et séduisant... même si on ne franchirait pas le pas d'en faire tout de suite son navigateur par défaut, et qu'il lui reste encore à faire ses preuves à l'usage. Opera annonce, par ailleurs, d'autres fonctionnalités à venir au printemps prochain. - Téléchargez Neon pour Windows -Télécharger Neon pour MacOS
  12. Voici les premiers jeux de la Nintendo Switch Nintendo a enfin présenté plus en détails sa prochaine console, la Switch, ainsi que les premiers jeux disponibles à la sortie et dans les semaines voire mois qui suivront. La Nintendo Switch arrivera le 3 mars prochain, mettant fin à une longue attente. Contrairement à la Wii et la Wii U, la nouvelle console de Big N verra ses jeux portés sur des supports de type cartouche et plus de 80 titres seraient en approche pour la console, dont une partie bien évidemment disponible au lancement. Rappelons que le prix moyen annoncé des jeux est de 60 dollars aux Etats-Unis, soit presque 70 euros, le tarif des jeux consoles PS4 et Xbox One. Bien entendu, Zelda et Mario seront au rendez-vous, tout comme les héros de bon nombre d'éditeurs tiers (Activision, EA, Ubisoft, Take 2, etc.) qui devraient soutenir plus largement la Switch que la Wii U. A noter encore : l'absence de zonage des jeux. En effet, que vous achetiez une cartouche eu Europe, en Asie ou aux USA, elle sera reconnue par votre console. Idéal pour les fans d'import. Petit tour d'horizon des jeux déjà annoncés. Sélectionné pour vous Vigilance rouge pour vents violents dans cinq départements The Legend of Zelda : Breath of the Wild Breath of the Wild est le porte-étendard de la Switch, comme Twilight Princess, le fut pour la Wii. Les nouvelles aventures de Zelda seront disponibles en même temps que la console, le 3 mars prochain. La version pour Wii U sortira également à la même date. Super Mario Kart 8 Deluxe Sélectionné pour vous Stéphane Plaza perd la marque "Plaza Immobilier" Depuis le jeu originel sorti sur Super Nintendo, Mario Kart est devenu l'un des standards dans le catalogue du japonais. Entre pilotage habile et handicap à infliger aux adversaires (peaux de bananes, carapaces, miniaturisation temporaire), c'est sans doute le titre qui se déguste le mieux à plusieurs. Comme pour la version Wii, MK8 Deluxe pourra être jouable les mains à "10h10" sur un accessoire en forme de volant, au coeur duquel se place l'un des Joy-Con, les petits contrôleurs de la Switch. Sortie prévue pour le 28 avril. Splatoon 2 Les affrontements façon Paintball de Splatoon 2 viendront tâcher l'écran de votre Switch ou de la télévision du salon dans le courant de l'été. A déguster sans modération avec des coéquipiers en local (dans la même pièce que vous) ou en ligne, via le service multijoueur de Nintendo. Ce jeu avait été mis en scène dans une arène e-Sport lors de sa première annonce et a l'ambition de devenir une vraie discipline. ARMS Lacez vos gants de boxes virtuels ! ARMS est le jeu qui servira à mettre en musique une partie du potentiel des nouveaux contrôleurs Joy-Cons de la Switch. Suivant l'inclinaison et les mouvements que vous imprimerez aux manettes, les bras extensibles de votre combattant se comporteront différemment. Sortie prévue pour ce printemps, sans doute dans le courant du mois de mars voire début avril. Surper Mario Odyssey Fin 2017, Nintendo devrait proposer une nouvelle aventure de Mario. Annoncé comme un titre de type "Bac à sable" c'est-à-dire où le joueur possède une grande liberté de mouvement et d'interaction avec ce qui l'entoure, Super Mario Odyssey ne devrait pas manquer d'intérêt. Le retour de Bomberman ! Impossible de ne pas mentionner ici le grand retour d'une licence mythique. Super Bomberman R reprend le gameplay culte d'un des meilleurs jeux multi de tous les temps, évidemment modernisé, avec un mode histoire jouable en coop et les inévitables arènes. On a hâte d'essayer. Xenoblade Chronicles 2, Shin Megami ou encore Steep... Parmi les autres titres en développement et prévus pour la nouvelle console Nintendo, on pourra mentionner Fire Emblem Warriors, qui mélange l'univers de Fire Emblem et Warriors comme son nom l'indique, ou encore du jeu Action-RPG Xenoblade Chronicles 2 dont quelques images ont été montrées lors de la présentation. Parmi les éditeurs tiers, Square Enix a ouvert le bal avec quelques images de Project Octopath, un RPG au game design assez traditionnel (2D/3D) et dont les combats semblent se dérouler au tour par tour. Lors de la conférence, EA a annoncé que la licence FIFA serait portée sur la console de Nintendo. Ubisoft, par le biais d'un communiqué, vient tout juste d'annoncer que les titres Just Dance 2017, Rayman Legends Definitive Edition ou encore le tout dernier jeu de glisse Steep seraient portés sur la Switch. Du côté de chez Konami, c'est Bomberman R -jouable jusqu'à 8 joueurs (en local ou en ligne) et disponible le 3 mars prochain- qui se pourchasseront dans des labyrinthes dans le but de se faire exploser quelques joyeusetés à la figure.
  13. Nintendo Switch : la console de salon hybride arrive le 3 mars prochain Au cours d'un évènement organisé à Tokyo, Nintendo a enfin annoncé la date de sortie de sa prochaine console et son prix. Il a aussi détaillé son fonctionnement et déroulé une solide liste de jeux. Coups de maître ! En direct du Tokyo Big Sight, au cours d’un événement très nippon, Nintendo a annoncé officiellement le lancement de sa prochaine console, la Nintendo Switch. Pour la première fois, une console sera lancée au niveau mondial, et ce sera le 3 mars prochain ! Voilà, en soi, un premier coup de maître... Un peu plus de 300 euros ? Si les joueurs n'ont donc plus beaucoup à attendre, la question du prix n'est pas encore totalement résolue. Nintendo a annoncé un prix unique un peu plus élevé que celui que laissaient espérer les rumeurs puisqu’il faudra débourser 299,99 dollars (a priori entre 329 et 349 euros selon les premières offres de précommandes Micromania et Amazon) pour pouvoir mettre la main sur la console hybride de Nintendo. Nintendo - La Switch, dans tous ses états... Quelques détails techniques et une fourchette d'autonomie Si on pouvait espérer des détails techniques, notamment sur son processeur et sur la puissance qu’il mettrait à la disposition des développeurs et au final des joueurs, il faudra encore patienter pour en savoir plus sur ce point. Nintendo s’est en effet concentré sur sa manette modulaire et sur les jeux qui donneront leur âme à la Switch. Pour autant, Big N a donné une toute petite poignée de détails « techniques ». On a ainsi vu confirmé que l’écran de la Switch est bel et bien tactile et que la recharge pourrait se faire via l’adaptateur ou en USB. On sait également que l’autonomie de la console en mode « portable » devrait osciller du simple au plus que double. Ainsi, la Switch pourrait tenir entre 2h30 et 6h30 selon l’intensité du jeu. Enfin, on sait que la console ne sera pas zonée ! Les jeux nippons fonctionneront donc sur nos Switch européennes. Une manette pas comme les autres Depuis la première annonce de la Nintendo Switch, en octobre dernier, on sait que tout l’enjeu et l'intérêt de cette console originale est sa capacité à changer d’état : être de salon ou portable. Un caractère hybride rendu possible par une nouvelle trouvaille des ingénieurs de Nintendo, la manette modulaire et plus précisément les Joy-Con, les « pads » amovibles, fixés sur les côtés de l’écran, qui peuvent être détachés pour être utilisés comme des manettes indépendantes. A noter qu'ils fonctionnent grâce à des batteries lithium-ion, et qu'il ne faudra donc plus acheter des tonnes de piles rechargeables pour jouer... Il faut dire que leurs dimensions laissaient assez peu de place à ce genre d'alimentation venue du passé. Les Joy-Con mesurent en effet 102 mm de haut, pour 35,9 mm de large et 28,4 mm d'épaisseur, pour un poids allant de 49,3g pour le Joy-Con de gauche, et 52,2g pour le droit. eCe sont ces deux Joy-Con, comme les appelle donc Nintendo, qui représentent le mieux une caractéristique de la Switch : elle semble synthétiser l’héritage des consoles précédentes. Ainsi, en plus de pouvoir les utiliser comme de petites manettes sans fil classiques – de type NES, on peut également les brandir comme on le faisait avec les Wiimote. Le Joy-Con de droite embarque ainsi une caméra infrarouge pour détecter les mouvements. Comme les Wiimote, le Joy-Con intègre également un haut-parleur, mais aussi une nouveauté : le HD Rumble. Il s’agit a priori d’un petit moteur physique qui permet de faire vibrer la manette et de transmettre des sensations de chocs ou de « mouvements » assez précis. Ainsi, lors de la présentation, le Joy-Con représentait-il un verre, dans lequel était mis un, puis deux, puis trois glaçons, avant qu’un soda y soit versé. HD Rumble est censé en l’occurrence rendre l’impact du glaçon, qui tombe et roule dans le verre, puis celui du liquide. On attendra de l’avoir pris en main pour vous en dire davantage. Des jeux, un soutien tiers... Les Joy-Con sont donc au cœur de l’originalité de la console et évidemment des jeux. Sur ce point, Nintendo a mis les petits plats dans les grands, même si on espère que d’autres annonces viendront étayer cette première salve solide par sa qualité, mais peut-être encore un peu faible en termes de quantité – même si Nintendo s’est empressé d’indiquer que plus de 80 jeux développés par des éditeurs tiers étaient dans les tuyaux. D’ailleurs, Electronic Arts, qui a été un des premiers à lâcher la Wii U, est monté sur scène pour indiquer que tous ces jeux de sport seront là et surtout FIFA, en promettant une expérience immersive et sociale sans précédent… Todd Howard, le papa de Skyrim, a également confirmé que son bébé arriverait sur la Switch dans une mouture repensée pour la nouvelle console. Autre douce fée venue se pencher sur le berceau de la Switch, Toshihiro Nogoshi, de Sega, a annoncé que l’éditeur allait proposer des titres pour cette console, avant qu’un nouvel épisode de Travis Touchdown soit également confirmé et que soit lâchée une petite phrase intéressante : « il est très facile de développer pour cette plate-forme, surtout pour les développeurs indépendants »… Deux titres pour faire comprendre le potentiel des manettes Mais les jeux n'étaient pas seulement à l'état de promesses futures. Comme Wii Sports a porté les Wiimote, 1, 2, Switch jouera le rôle du "party game", du jeu familial ou amical, accessible à tous. Grande originalité de ce titre, qui pourrait effectivement changer les soirées entre amis, même pendant un pique-nique en extérieur, il n’est pas nécessaire d’avoir un téléviseur pour jouer. Les deux opposants se font face et c’est leur rapidité, leurs réactions face aux actions de l’adversaire qui détermineront s’ils gagnent ou perdent. 1,2 Switch propose toute une série de mini-jeux, comme des duels de pistoleros, des combats à l’épée, etc. Un bon moyen de faire s’amuser les joueurs tout en démontrant le potentiel des Joy-Con. ARMS est l’autre jeu annoncé par Nintendo qui montre bien ce que ces manettes ont dans le ventre. Il s’agit d’une sorte de jeu de baston en arène, où les joueurs se voient doté de bras extensibles au bout desquels pendent d’énormes poings. En boxant l’air Joy-Con en main, les joueurs expédient ces poings vers l’adversaire et peuvent également les orienter au dernier moment pour leur faire prendre un crochet bien vicieux. Un peu plus technique, ARMS sortira au printemps et sera jouable en écran partagé ou avec deux Switch connectées. Splatoon, Mario, Zelda : les trois grâces Mais Nintendo a également prévu de plus gros titres pour rassurer les joueurs et leur donner envie de sauter le pas de sa nouvelle console. Outre une suite de Xenoblade Chronicles et une avalanche de Dragon Quest, ce sont surtout trois titres très attendus qui ont porté les annonces d’aujourd’hui : Splatoon, Mario et Zelda. Splatoon se verra doté d’une suite cet été, qui sera mise à jour en contenus régulièrement. Il sera possible d’y jouer en écran partagé, à deux Switch ou en ligne. D’ailleurs, à ce sujet, Nintendo semble vouloir être sérieux à propos du jeu en ligne. Si la connexion à son service sera gratuite jusqu’à l’automne, il faudra ensuite payer, comme sur les autres consoles de salon. Le tarif n’est pas encore précisé mais ce changement de modèle pourrait indiquer une montée en qualité des services et une plus grande variété de l'offre. Nintendo - Mario pourra se déplacer dans divers mondes, dont un ressemble étrangement au nôtre. Comme le laissait entrapercevoir la courte vidéo d'octobre dernier, Mario revient bel et bien, dans un Super Mario Odyssey. Pour la première fois depuis Mario 64 et Sunshine, Mario arpente en 3D des niveaux « ouverts ». Il se déplacera de monde en monde, y compris dans un univers qui ressemble beaucoup au nôtre. Petite nouveauté, Mario pourra jeter sa casquette, comme un boomerang, soit pour assommer des ennemis, soit pour se faire une plate-forme temporaire pour accéder à un emplacement jusque-là inaccessible. Autre nouveauté, cette casquette aura... des yeux. Après tout, dans d'autres domaines, les collines aussi en ont. Et puis, tout est possible chez Nintendo, même de nous faire attendre jusqu'à fin 2017 pour pouvoir jouer à ce nouveau Mario... C’est évidemment le très attendu Zelda qui a conclu l’événement de Big N. Une vidéo a donné un peu plus de détails sur l’histoire, le gameplay et l’environnement, mais c’est surtout la date de sortie qui était très attendue. Et il a fallu attendre littéralement la dernière seconde de la conférence pour la connaître. Link et Zelda seront de retour le 3 mars, pour le lancement de la console. De quoi avoir vraiment envie de craquer. En espérant, une fois encore, que la sortie mondiale de la Switch ne se soldera pas par une pénurie mondiale de Switch… D’ici là, dans quelques heures seulement, nous prendrons en main la toute nouvelle console de Nintendo et vous tiendrons au courant de nos premières impressions, dès aujourd’hui. Il y aura quoi dans la boîte ? Nintendo a tenu à préciser dès maintenant ce que les joueurs trouveront dans la boîte de la Switch lors de l'achat. On trouvera donc : - évidemment, la Switch, en elle-même, sorte de console tablette - les Joy-Con gauche et droite - la station d'accueil pour connecter la console à un téléviseur - le support Joy-Con, ou Joy-Con Grip, qui permet de transformer les deux pads indépendants en une manette plus classique - un adaptateur secteur - un câble HDMI - et enfin, deux dragonnes pour les Joy-Con... comme pour les Wiimote. A noter que la Switch sera disponible en deux versions, mais la différence ne se fera pas au niveau d'une éventuelle capacité de stockage, sur laquelle nous n'avons pas d'information pour l'heure, mais sur la couleur des Joy-Con. Ces derniers seront soit noir-gris, soit bleu pour l'un et rouge pour l'autre. Une manette classique, Gamepad Pro, sera également disponible, par ailleurs.
  14. Comment votre navigateur peut vous trahir en voulant vous faciliter la vie AFP Un formulaire Web, de ceux qu'on rencontre sur tous les sites d'e-commerce, peut accéder à la totalité des données stockées dans un profil de remplissage automatique, sans que l'utilisateur soit au courant. Si vous passez beaucoup de temps sur le web, il y a des chances que vous utilisiez la fonction de remplissage automatique de votre navigateur. C'est normal, cela permet de gagner beaucoup de temps. Vous n'avez ainsi plus besoin de saisir à chaque fois votre adresse postale, votre numéro de téléphone ou même simplement votre email. Pourtant, cette fonction n'est pas totalement inoffensive, comme vient de le montrer le hacker finlandais Viljami Kuosmanen. Ainsi, un formulaire qui ne vous demande que votre nom et votre adresse Web pourrait, une fois le remplissage automatique validé, récupérer aussi toutes les autres données contenues dans votre profil. Par exemple : l'adresse, le numéro de téléphone, le code postal, les données de carte bancaire, etc. Tout dépend de ce que vous avez stocké dans ce profil. Un site malveillant pourrait ainsi vous extirper des informations que nous n'avez pas forcément envie de partager avec lui. Pour prouver ses propos, le hacker a mis en ligne une page de démonstration qui n'affiche que deux champs à remplir. Le code sous-jacent, toutefois, tente de récupérer beaucoup d'autres champs d'information qui ne sont pas visibles sur la page. L'expert a enregistré une séquence d'identification sous Chrome tout en visualisant la totalité des données récupérées. Cette attaque fonctionne de la même manière avec Safari. Ce n'est pas le cas, en revanche, sur Firefox où le remplissage d'un champ d'information doit être validé un par un par l'utilisateur, ce qui n'est donc pas possible pour les champs invisibles. L'attaque fonctionne en partie avec l'extension Lastpass, qui possède également une fonction de remplissage automatique. Toutefois, il y a un garde-fou : l'utilisateur est prévenu par une fenêtre d'alerte que la page souhaite accéder aux données de carte bancaire. Dès lors, pour se protéger, le mieux est encore de désactiver cette fonction de remplissage automatique, quitte à perdre du temps sur les formulaires.
  15. Windows 10 verrouillera automatiquement votre PC quand vous vous en éloignerez La dernière build 15002 disponible pour les Insiders comporte la fonction Dynamic Lock pour verrouiller l'ordinateur quand l'utilisateur n'est plus là. On se croirait dans une chanson des Beatles ! Après Windows Hello, qui permet de déverrouiller son PC grâce à la biométrie (empreinte digitale, iris ou reconnaissance du visage) et sans saisir de mot de passe, voici Windows Goodbye. La nouvelle version préliminaire (build 15002) de Windows 10 pour les Insiders continue à révéler les nouvelles fonctions que prévoit Microsoft pour la mise à jour Creators Update. Cette fois-ci, la nouveauté est à trouver dans les options de connexion. Microsoft propose ainsi une nouvelle fonction "Dynamic Lock". Selon la description, elle permet de détecter quand l'utilisateur n'est plus devant son ordinateur afin de le verrouiller automatiquement. Chez Microsoft, cette fonction s'appellerait en interne "Windows Goodbye", en référence, évidemment, à "Windows Hello". En revanche, Microsoft n'a pas donné d'informations sur le fonctionnement du verrouillage dynamique de Windows 10. Une mise en œuvre encore floue Il est possible que la fonction détecte simplement une inactivité de l'utilisateur pendant une certaine durée et en déduise qu'il n'est plus devant son poste. Mais Microsoft pourrait aller plus loin en mettant en œuvre les technologies utilisées par Windows Hello. La plus évidente est la détection du visage de l'utilisateur par la webcam. Si le visage n'est plus détecté, alors l'utilisateur a quitté son poste. Il faudrait alors que la fonction de détection du visage ait été utilisée pour la connexion à Windows. L'autre piste concernerait l'utilisation d'un capteur de proximité mais reste hypothétique. Il faudra attendre l'arrivée en avril de la version Creators Update pour savoir comment Microsoft implémente cette nouvelle fonction dans Windows 10... si elle est conservée. Peut-être faudra-t-il alors dire Goodbye à Windows Goodbye... ou alors Hello... Vraiment, on dirait une chanson des Beatles... Source : MSPoweruser