Aller au contenu

mk78

V.I.P
  • Compteur de contenus

    3 149
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

3 355 Excellent

1 abonné

À propos de mk78

  • Rang
    mk78
  • Date de naissance 14/06/1968

Profile Information

  • Pays
  • Ville
    terre
  • Genre
    Homme

Visiteurs récents du profil

4 603 visualisations du profil
  1. Téléchargement : les dix meilleurs logiciels et applications de la semaine sélection hebdomadaire de nouveaux logiciels, applications et mises à jour. Au programme de l'édition du 14 décembre 2018 : Firefox 64, Vivaldi, Père Noël Magique, Brawl Stars... 1. Firefox 64 Mozilla dévoile cette semaine la version 64 de son navigateur web. Au programme, Firefox 64 inaugure un nouveau système de gestion des onglets. En maintenant la touche majuscule enfoncée, il est maintenant possible d’en sélectionner plusieurs pour les réorganiser. Vous pouvez ainsi fermer, bookmarker, ou encore épingler plusieurs onglets en même temps. Le gestionnaire des tâches intégré au navigateur, accessible en saisissant about:performance dans la barre d’adresses, a par ailleurs été amélioré et affiche désormais la quantité d’énergie consommée par chaque onglet ouvert et vous permet de fermer les plus gourmands pour préserver l’autonomie de votre machine. Firefox 64 apporte également plusieurs modifications dans son utilisation. Cette mouture signe en effet la fin de la prise en charge native des flux RSS et des marque-pages dynamiques. Ceux qui souhaiteraient continuer d’en profiter devront passer par l’installation d’une extension tierce. Par ailleurs, les utilisateurs sur macOS devront abandonner le raccourci ⌘[cmd]+entrer au profit de ctrl+entrer pour ajouter www et .com à une URL. Enfin, sur iOS, Firefox prend désormais en charge les raccourcis Siri et permet dorénavant de supprimer des données de navigation spécifiques. Télécharger Firefox 64 – 32 bits pour Windows (Gratuit) Télécharger Firefox 64 – 64 bits pour Windows (Gratuit) Télécharger Firefox 64 pour Mac (Gratuit) Télécharger Firefox 64 pour Linux (Gratuit) Télécharger Firefox pour Android (Gratuit) Télécharger Firefox pour iPhone / iPad (Gratuit) 2. Vivaldi Vivaldi, le navigateur web développé par des anciens d’Opera et qui a construit sa réputation sur sa personnalisation extrême inaugure la version 2.2. Avec cette mise à jour, Vivaldi continue son travail d’amélioration dans la gestion des onglets. Les utilisateurs ont maintenant la possibilité de sélectionner plusieurs onglets pour créer une nouvelle session sauvegardée. La navigation au sein des onglets ouverts profite, elle aussi, de cette mise à jour pour s’améliorer. Avec ce rafraîchissement, Vivaldi inaugure les Access Key, des raccourcis spécifiques à certains sites web et qui permettent de naviguer plus rapidement ou de réaliser actions définies. Pour y accéder, il faut d’abord ouvrir la fenêtre des commandes rapides (F2 sur Windows et ⌘+E sur macOS) et saisir « Afficher les raccourcis Access Key de la page ». La barre d’adresses de Vivaldi propose également de vous faire voyager dans le temps. Un clic long sur le bouton Précédent vous permet d’afficher l’historique des pages précédemment consultées pour vous permettre de les ouvrir rapidement dans un nouvel onglet. Enfin, les vidéos utilisant le codec HTML5 peuvent maintenant être affichées au sein d’une fenêtre flottante pour vous permettre de continuer votre navigation. Télécharger Vivaldi pour Windows (Gratuit) Télécharger Vivaldi pour Mac (Gratuit) Télécharger Vivaldi pour Linux (Gratuit) 3. Tor Browser Tor Browser, le navigateur web qui assure votre anonymat lorsque vous naviguez sur la toile, vient d’être mis à jour et passe en version 8.0.4. Cette nouvelle mouture intègre d’importants correctifs de sécurité apportés à Firefox. Tor Browser 8.0.4 s’appuie désormais sur la version 60.4 ESR de Firefox et intègre la mise à jour 0.3.4.9 de Tor. Le navigateur profite désormais d’OpenSSL dans sa version 1.0.2q et inaugure la version 2.0.9 de Torbutton. L’extension HTTPSEverywhere, qui permet de profiter du protocole HTTPS sur n’importe quel site, a été mise à jour en version 2018.10.31 tandis que NoScript passe à la version 10.2.0. Télécharger Tor Browser pour Windows (Gratuit) Télécharger Tor Browser pour Mac (Gratuit) Télécharger Tor Browser pour Linux (Gratuit) Télécharger Tor Browser pour Android (Gratuit) Télécharger Orbot Proxy par Tor pour Android (Gratuit) 4. Tails Le système d’exploitation live Tails, qui permet de démarrer sur n’importe quel ordinateur depuis une clé USB sans laisser de traces, profite d’une mise à jour estampillée 3.11. Pour rappel, Tails est un OS basé sur Debian et permet de profiter d’un environnement entièrement sécurisé pouvant être exécuté sur n’importe quelle machine. Sa particularité réside dans le fait qu’aucune trace de votre utilisation n’est laissée sur l’ordinateur utilisé, garantissant ainsi un anonymat complet. Cette nouvelle mouture de Tails affiche désormais une fenêtre de confirmation entre le moment où le système télécharge une mise à jour et le moment où il l’applique. Ce rafraîchissement permet au système d’exploitation d’embarquer des versions à jour de Tor Browser (8.0.4) et de Thunderbird (60.3.0). Télécharger Tails (Gratuit) 5. Microsoft Teams Microsoft Teams n’en finit plus de séduire les professionnels. Passé officiellement devant Slack, le logiciel de discussion destiné aux entreprises a vu son utilisation exploser depuis que Microsoft a décidé d’intégrer une version gratuite de son logiciel au sein d’Office 365. Et pour cause, au-delà des outils de conversation qui permettent de chatter ou de réaliser des appels audio et vidéo, Microsoft Teams offre la possibilité de collaborer à plusieurs sur un même document grâce à son intégration dans les applications Office 365. Télécharger Microsoft Teams pour Android (Gratuit) Télécharger Microsoft Teams pour iPhone (Gratuit) 6. Glary Utilities L’utilitaire de nettoyage et d’optimisation pour Windows, Glary Utilities, passe en version 5.111. Au menu, le logiciel voit ses modules de nettoyage de disque et de suppression des traces optimisés par l’ajout du support d’Opera Developer et de SnagIt 7. L’algorithme de détection du module de nettoyage des traces a été revu et corrigé, le bug qui touchait Firefox ayant été résolu. Pour le reste, quelques améliorations ont été apportées à l’interface du logiciel. Télécharger Glary Utilities pour Windows (Gratuit) 7. Père Noël Magique Quel est le meilleur moyen de garder sa progéniture calme en attendant que le Père Noël dépose ses cadeaux au pied du sapin ? Leur montrer une vidéo du vieux monsieur s’adressant directement à eux ! Père Noël Magique est un service en ligne proposant de créer de toute pièce, une vidéo personnalisée du Père Noël et de ses lutins s’adressant à vos enfants. Vous pouvez choisir le message que vous souhaitez faire passer à vos petits, ajouter leur nom et leur âge, mais aussi et surtout intégrer leur photo. Le résultat final est garanti, les tous petits voient le Père Noël et ses lutins s’adresser directement à eux en leur montrant leur portrait et en faisant référence à des événements qu’ils ont pu vivre dans l’année. Créer une vidéo avec le Père Noël (Gratuit) 8. Fast & Furious Takedown La célèbre franchise cinématographique débarque, pied au plancher, sur smartphone. Fast & Furious Takedown vous propose de prendre le volant de puissants bolides dans un jeu d’arcade plein d’action où vous devrez esquiver les collisions et enrichir votre garage de nouvelles voitures. Proposant un affichage en mode portrait, Fast & Furious Takedown se pilote d’une main. Du bout de votre pouce, vous dirigez votre véhicule pour éviter les obstacles et esquiver les collisions, activez un boost d’accélération, ou réalisez un drift avant de vous remettre dans le droit chemin. Devenez un pilote émérite et tentez des cascades épiques en utilisant les tremplins mis à votre disposition. Au total, Fast & Furious Takedown met à votre disposition une soixantaine de voitures sous licence que vous devrez collectionner et customiser pour bâtir un garage à faire pâlir de jalousie vos adversaires. Télécharger Fast & Furious Takedown pour Android (Gratuit) Télécharger Fast & Furious Takedown pour iPhone (Gratuit) 9. Pokémon Go Pokémon Go profite d’une importante mise à jour qui devrait ravir les joueurs de la première heure. En effet, les dresseurs ont désormais la possibilité d’affronter d’autres joueurs à proximité dans les Combats de dresseurs, en scannant simplement le Code Combat. Par ailleurs, vous pouvez dorénavant défier vos amis dans des combats à distance, mais aussi affronter les Chefs d’équipe dans des Combats de dresseurs. Les Combats de dresseurs ont lieu dans l’une des trois Ligues de Combats de Dresseurs et vous devrez posséder une équipe d’au moins trois Pokémon pour espérer prendre part à chaque combat. Télécharger Pokémon Go pour Android (Gratuit) Télécharger Pokémon Go pour iPhone (Gratuit) 10. Brawl Stars Après plus d’un an d’attente, SuperCell, auteur des célèbres Clash of Clans, Clash Royale et Boom Beach dévoile cette semaine son premier jeu de combat multijoueur en arène. Brawl Stars, c’est son nom, vous propose de prendre part à des combats de trois minutes, dans lesquels vous officierez avec vos amis ou en solo. Les combattants, appelés brawlers, peuvent être débloqués et améliorés au fur et à mesure de vos succès. Entrez dans l’arène, prenez part à des combats en 3c3 contre des joueurs du monde entier, et offrez des pouvoirs uniques à vos brawlers pour terrasser vos adversaires. Faites monter vos combattants en niveau et gravissez dans les classements de Brawl Stars pour montrer que vous êtes le plus grand brawler. Télécharger Brawl Stars pour Android (Gratuit) Télécharger Brawl Stars pour iPhone (Gratuit)
  2. Défense, nucléaire, télécoms... ces pirates s'attaquent aux infrastructures critiques de 31 pays Une campagne de cyberespionnage a ciblé plus de 87 organisations de secteurs stratégiques comme le nucléaire, la défense, l’énergie ou la finance. Il y a également des victimes en France. Les chercheurs en sécurité de McAfee viennent de détecter des actions de cyberespionnage au niveau mondial ciblant des entreprises de secteurs stratégiques comme le nucléaire, la défense, l’énergie ou la finance. Baptisée « Opération Sharpshooter », cette campagne a visé au moins 87 entreprises dans 31 pays. Les victimes sont principalement situées aux Etats-Unis, mais il y en a également en Europe, et notamment en France. « La plupart des organisations ciblées sont anglophones ou disposent d’une filiale anglophone », précise McAfee dans une note de blog. McAfee - Ces attaques utilisent un vecteur assez classique, à savoir un document Word hébergé sur Dropbox et dotée d’une macro VBscript malveillante. Le document est écrit en langue anglaise et présente une offre d’emploi. Une fois exécutée, la macro va télécharger un second malware que McAfee a baptisé « Rising Sun » et qui va ausculter l’ordinateur. Il va récolter un certain nombre d’informations : carte réseau, nom de l’ordinateur, nom de l’utilisateur, adresse IP, nom et version du système d’exploitation. Ces données sont ensuite chiffrées avec l’algorithme RC4, puis exfiltrées vers des serveurs externes. McAfee - Des indices linguistiques peu concluants Plusieurs indices techniques pointent ostensiblement vers la Corée du nord. Ainsi, les chercheurs de McAfee ont trouvé des éléments de langage coréens dans les métadonnées du document Word, ce qui laisse supposer qu’il a été créé par une version coréenne de Word. Par ailleurs, le code du logiciel espion Rising Sun présente des similarités avec la porte dérobée Duuzer que les pirates du groupe Lazarus ont utilisé en 2015 pour cibler des organisations en Corée du sud et au Japon. Or, les opérations de Lazarus sont généralement attribuées au régime de Pyongyang. Toutefois, les chercheurs de McAfee restent prudents. Ils estiment que ces indices sont « trop évidents » pour être vrais. Les auteurs de ce malware cherchent peut-être à induire volontairement les analystes en erreur pour faire porter le chapeau à la Corée du nord. Pour l’instant, il est donc trop tôt pour savoir qui se cache réellement derrière cette opération. Hasard de calendrier ou non, un responsable de la NSA vient d’expliquer que les Etats-Unis étaient actuellement la cible de hackers chinois ciblant, justement, des secteurs d’infrastructures critiques comme « l’énergie, la finance, le transport ou la santé ».
  3. Microsoft préparerait un abonnement grand public qui donnerait accès à tous ses services... et à Windows Après l'abonnement pour la suite Office, le géant de Redmond préparerait un autre abonnement qui permettrait d'accéder à tous ses services, ainsi qu'à Windows, pourtant gratuit. Vous connaissez sans doute Office 365, l'offre de Microsoft qui permet d'accéder à tous les outils de la suite bureautique du géant de Redmond et de bénéficier d'espace de stockage dans le Cloud. Un abonnement mensuel ou annuel qui transforme un achat unique en un service, garantissant de toujours profiter des dernières versions en date. Tout Microsoft sur abonnement... Il semblerait que Microsoft soit sur le point d'offrir une formule équivalente pour le grand public qui irait plus loin. C'est en tout cas ce que laisseraient entendre plusieurs fiches de postes publiées par la firme américaine. Baptisée Microsoft 365 Consumer (dans sa version américaine), elle serait le pendant de l'offre Microsoft 365 destinée aux professionnels. Et Windows aussi ? Selon Mary Jo Foley, journaliste américaine spécialiste de l'actualité de Microsoft, l'offre inclurait évidemment l'accès à Office 365, aux différentes applications et services du géant de Redmond ainsi qu'à différentes versions de Windows 10. Un ajout surprenant si on considère que ce système d'exploitation est désormais gratuit... Faut-il envisager que les craintes répétées de voir Microsoft faire payer un abonnement pour accéder à Windows soient fondées ? Difficile à dire, même si cela semble peu probable. Disons que tout est possible. En l'occurrence, ce serait une étape de plus pour faire de Windows un service parmi d'autres au sein de l'offre de Microsoft. Un abonnement et du matériel ? Quoi qu'il en soit, la journaliste va même jusqu'à imaginer - sans avoir de confirmation de la part de ses sources habituelles - que cet abonnement pourrait s'accompagner de la location (avec option d'achat) d'un ordinateur ou d'une tablette Surface. Il pourrait également être proposé avec l'achat d'un de ces produits. Un moyen de pousser un peu son offre matérielle qui peine toujours à prendre sa place sur le marché ? A voir. En l'occurrence, on ne serait pas très loin de ce que propose le Xbox All Access. Mais, une chose est sûre, si on en vient à imaginer ce genre de package, on se prendrait volontiers à voir Microsoft faire de cet abonnement la porte d'entrée à tous ses services payants. Pourquoi ne pas envisager alors que soit mis dans le pot commun un accès au Xbox Live Gold et au Xbox Game Pass ? Après tout le jeu fait aussi partie de notre quotidien. Source : ZDnet US
  4. Des hackers chinois seraient derrière le vol des données de 500 millions de comptes des hôtels Marriott Selon The New York Times, ce piratage spectaculaire aurait été commandité par les services secrets chinois qui ont ainsi pu récupérer une masse de données fort utile pour leurs futures opérations d’espionnage et de contre-espionnage. C’est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. Selon The New York Times (NYT), les données des 500 millions de comptes, qui ont été siphonnés dans les bases de données de la filiale Starwood du groupe Marriott, n’auraient pas été récupérées par des cybercriminels. Ouf. Ce serait le ministère de la Sécurité de l’Etat, l’un des services de renseignement de la Chine. Ah... Le risque de fraude bancaire s'en trouve limité pour les personnes concernées. Pour le gouvernement américain, en revanche, c’est un nouveau coup dur. Le groupe Marriott est l’un des principaux prestataires hôteliers pour les fonctionnaires des organisations gouvernementales et militaires américaines. Les données personnelles récupérées par les Chinois seront donc probablement utilisées pour des opérations d’espionnage et de contre-espionnage. Par exemple pour identifier les espions américains ou les personnes qui discutent avec eux. « Ces données seront intégrées dans un lac de données [une méthode de stockage utilisée dans le Big Data, ndlr] qui pourra servir pour le contre-espionnage, le recrutement de nouvelles sources, les campagnes contre la corruption ou le ciblage de personnes ou d’organisations », estime Dmitri Alperovitch, directeur technique de CrowdStrike, dans les colonnes du NYT. Des vols de données qui remontent à 2014 Ce n’est pas la première fois que les hackers chinois volent de manière massive les données personnelles de citoyens américains. En 2014, ils avaient déjà réussi à pirater les bases de données RH de l’administration fédérale dans lesquelles étaient recensés les informations personnelles de tous les fonctionnaires, y compris ceux qui étaient habilités au secret défense. Soit, au total, plus de 4 millions de personnes. Et en 2015, les hackers chinois ont réussi à subtiliser les données de près de 80 millions personnes dans les bases du groupe d’assurance Anthem. Bref, l’opération Marriott ferait partie d’une campagne d’espionnage beaucoup plus vaste dont le but serait d’identifier et de cataloguer un maximum de citoyens américains. Le gouvernement américain est d’ailleurs parfaitement conscient de ce risque de fuite de données. Avant d’être la propriété du groupe Marriott en 2016, les hôtels Starwood ont failli être repris par le groupe chinois Anbang Insurance Group. Mais cette transaction a finalement été bloquée par l’administration Obama, par crainte que les données des clients tombent dans l’escarcelle du gouvernement chinois. Finalement, celui-ci aurait quand même réussi à mettre la main dessus, en empruntant les voies du piratage. Le torchon brûle entre la Chine et les Etats-Unis Cette histoire risque d’empoisonner un peu plus les relations diplomatiques et économiques entre la Chine et les Etats-Unis. Alors que Donald Trump cherche à négocier un nouvel accord commercial avec l’Empire du Milieu, celui-ci intensifierait les actions de piratage outre-Atlantique. Selon un responsable de la NSA, les hackers chinois commenceraient même à cibler les infrastructures critiques dans les secteurs de l’énergie, de la finance, du transport et de la santé. Selon le NYT, le gouvernement américain serait en passe d’accuser publiquement un certain nombre de hackers chinois en guise de représailles, comme il l’avait déjà fait en 2014. A l’époque, ces accusations avaient incité le président Xi Jinping à finalement nouer avec Barack Obama un pacte de non-agression dans le cyberespace. Mais celui-ci ne couvrait que l’espionnage à but économique (vol de secrets commerciaux ou de fabrication), pas l’espionnage classique.
  5. Doom va fêter ses 25 ans avec... 18 nouveaux niveaux En 1993, le premier épisode de la série Doom voyait le jour. Son vingt-cinquième anniversaire est l’occasion pour John Romero d’annoncer du contenu additionnel à venir en février prochain et, surtout, pour Bethesda d'annoncer que 2019 sera « The Year of DOOM ». Tremblez ! Doom, l'un des piliers fondateurs du très populaire genre des jeux de tir à la première personne - les FPS - fête ses 25 ans en cette fin d'année 2018. Ce héraut du vidéoludisme moderne, logée sur des disquettes 3,5 pouces à sa sortie, a contribué à la torture de nombreux claviers et souris au fil des années. Pour fêter dignement l’événement, John Romero - co-créateur du jeu à qui l'on doit aussi Wolfenstein 3D ou encore Quake - a décidé de développer neuf nouvelles missions solo et neuf cartes multijoueurs pour le titre original, Doom, sorti en 1993. Un MegaWAD en somme, comme on dit dans le jargon. Le pack, baptisé Sigil, sortira en février 2019... et sera gratuit. Il vous faudra toutefois posséder une licence ou copie du titre original pour en profiter. De quoi se payer quelques bons moments de nostalgie voire de fraguer quelques collègues à la pause déjeuner. Si vous êtes un fan inconditionnel, sachez en outre que deux éditions payantes garnies de goodies (clé USB en forme de disquette) et autres objets spéciaux (artwork, CD, autocollants, une statue de la tête de John Romero - toujours aussi mégalo, etc.) sont respectivement mises en précommande à 40 et 166 dollars jusqu'au 24 décembre sur le site de Limited Run. Rappelons également que Doom Eternal, le prochain épisode de la série sera de sortie dans le courant de l'année 2019, édité, lui, par Bethesda. Source : Romero Games
  6. Téléchargement : les dix meilleurs logiciels et applications de la semaine La rédaction vous propose sa sélection hebdomadaire de nouveaux logiciels, applications et mises à jour. Au programme de l'édition du 7 décembre 2018 : Chrome, Firefox Lite, StorySign, Command & Conquer : Rivals... 1. Chrome La lutte contre les publicités abusives et les arnaques s’intensifie chez Chrome. Le navigateur de Google passe cette semaine en version 71 et se donne pour mission d’éradiquer les techniques offensives de redirection vers des sites frauduleux. Dans le viseur, on peut citer l’ouverture d’onglets trompeurs, l’affichage intempestif de pop-up, la lecture automatique de vidéos. Autant de méthodes douteuses déployées par des entreprises peu scrupuleuses pour leurrer les utilisateurs. Avec cette nouvelle version de Chrome, Google entend par ailleurs s’attaquer aux tentatives d’escroqueries financières sur Android et iOS. L’application affiche une alerte lorsque l’internaute s’apprête à payer pour un service non sollicité. Une pratique de plus en plus répandue qui consiste à faire souscrire en douce des abonnements sans prévenir clairement les utilisateurs. Télécharger Chrome 71 version 32 bits pour Windows (Gratuit) Télécharger Chrome 71 version 64 bits pour Windows (Gratuit) Télécharger Chrome 71 pour Mac (Gratuit) Télécharger Chrome 71 pour Linux (Gratuit) Télécharger Chrome 71 pour Android (Gratuit) Télécharger Chrome 71 pour iPhone / iPad (Gratuit) 2. Paint.NET Mise à jour importante pour Paint.NET qui passe en version 4.1.5. L’accent est mis sur l’amélioration considérable des performances de l’éditeur qui gagne en fluidité et en rapidité. La rotation des images s’effectue enfin instantanément, le moteur de rendu affiche une compatibilité parfaite avec les instructions SSE2, SSSE3 et AVX2 des processeurs les plus récents, l’intégration des plugins est gérée sans écueil. Le déploiement de cette mise à jour permet également de corriger une série de bugs importants détériorant l’expérience utilisateur. Paint.NET annonce avoir pris en charge les soucis de raccourcis clavier, de DPI, de crashs, de protocole et de sécurité relatifs au chargement de plugins via XAML. Télécharger Paint.NET pour Windows (Gratuit) 3. Sur la piste du Père Noël Et c’est reparti pour un tour. Google aide les enfants à patienter jusqu’à Noël avec son application Sur la piste du Père Noël. On y trouve un calendrier de l’avent virtuel, une série de mini-jeux et une carte interactive sur laquelle suivre les déplacements du Père Noël le jour J. De quoi canaliser l’excitation des plus impatients en attendant le matin du 25 décembre ! Partir Sur la piste du Père Noël en ligne (Gratuit) Télécharger Sur la piste du Père Noël pour Android (Gratuit) 4. Firefox Lite La fondation Mozilla propose une version allégée de son navigateur avec Firefox Lite. Initialement déployée dans les pays souffrant d’une qualité de réseau médiocre, l’application se satisfait des connexions et des ressources système les plus lentes. Si Firefox Lite est en mesure de proposer une expérience de navigation quasi-identique à celle de Firefox, c’est en grande partie grâce à son mode Turbo. L’option permet d’accélérer le chargement des pages en bloquant les trackers ou en empêchant le chargement des images. D’une part vous gagnez en rapidité, d’autre part vous limitez la consommation des données. Télécharger Firefox Lite pour Android (Gratuit) 5. StorySign StorySign porte la lecture aux enfants sourds et malentendants grâce à son intelligence artificielle capable de traduire des histoires en langue des signes. Déployé en partenariat avec l’Union européenne des sourds, le projet StorySign repose sur un algorithme développé par Huawei, capable de traduire à la volée du texte en langue des signes. L’application est pour le moment compatible avec les ouvrages jeunesse de la collection Penguin Random House (Spot, Pierre Lapin). L’idée derrière StorySign consiste à faire du temps de lecture un moment privilégié entre parents et enfants. L’application témoigne aussi d’une volonté d’aider à l’autonomie des enfants en âge d’apprendre à lire qui peuvent associer des mots écrits à des signes, et donc aux notions qu’ils représentent. Télécharger StorySign pour Android (Gratuit) 6. TV Time Refonte massive pour TV Time qui se dévoile dans une version intégralement révisée. L’application de suivi des séries TV déploie sa toute nouvelle interface sur les smartphone Android et iOS, mettant fortement l’accent sur le visuel. Votre progression apparaît beaucoup plus clairement et les recommandations personnalisées gagnent en pertinence, s’inspirant de vos goûts et de ceux de vos contacts. TV Time repose sur une communauté d’utilisateurs très active. L’occasion d’échanger sur vos contenus préférés avec d’autres fans à travers le monde. Télécharger TV Time pour Android (Gratuit) Télécharger TV Time pour iPhone / iPad (Gratuit) 7. Playnite Mis à jour cette semaine, Playnite promet une expérience vidéoludique améliorée. Le gestionnaire de jeux open source permet enfin de désactiver la résolution automatique des affichages, rectifiant les problèmes de rendu rencontrés par certains utilisateurs en mode Plein écran. Playnite profite également d’une série de corrections concernant les soucis de détection des manettes, les échecs de synchronisation GOG et le démarrage de la bibliothèque en fenêtre réduite. Télécharger Playnite pour Windows (Gratuit) Télécharger Playnite portable pour Windows (Gratuit) 8. Fruit Ninja Fight Halbrick Studios surfe sur le succès de Fruit Ninja et dévoile un nouveau titre tiré de son univers vitaminé avec Fruit Ninja Fight. Le jeu repose sur des mécanismes similaires à ceux du titre original qu'il concilie à quelques nouveautés de gameplay originales. Sans surprise, Fruit Ninja Fight teste votre agilité sur la planche à découper. Mais il vous faut cette fois-ci composer avec un adversaire en temps réel. Equipé d’une plume effilée, vous découpez des fruits lorsqu’ils apparaissent à l’écran et qu’ils correspondent aux couleurs de votre équipe. Prenez garde de ne pas trancher ceux de votre challenger au risque de perdre des points. Pour battre votre adversaire, vous devez cumuler un maximum de points. Des boosters vous aident à décupler votre score final en mettant votre concurrent en difficulté ou en vous avantageant temporairement. Télécharger Fruit Ninja pour Android (Gratuit) 9. Command & Conquer : Rivals Le jeu de stratégie en temps réel Command & Conquer : Rivals débarque enfin sur les stores d’applications mobiles français. Edité par Electronic Arts, le titre vous embarque dans une lutte armée sans merci. Il vous faut néanmoins faire preuve de réflexion et d’un sang-froid irréprochable pour déjouer les plans de votre adversaire aussi intelligemment que possible. Command & Conquer : Rivals vous laisse gérer l’organisation des affrontements de A à Z. Vous recrutez le Commandant qui dirigera vos forces en fonction de ses compétences et de ses habitudes tactiques. Une bonne alliance entre votre chef d’équipe et vos techniques de jeu garantit de meilleures chances de réussite. Dynamique, Command & Conquer : Rivals vous oppose à d’autres joueurs du monde entier. Vous affrontez des rivaux au cours de duels 1v1 et progressez dans le classement mondial pour débloquer des récompenses. Télécharger Command & Conquer : Rivals pour Android (Gratuit) Télécharger Command & Conquer : Rivals pour iPhone / iPad (Gratuit) 10. Freja and the False Prophecy C’est à la fois un metroidvania moderne et un conte épique. Freja and the False Prophecy combine des éléments de platformer, d’action, d’aventure et de narration pour vous faire vivre un périple mémorable aux côtés de Freja. Seule rescapée d’une bataille navale meurtrière, Freja échoue sur des rivages inconnus. Rapidement, elle prend conscience qu’un terrible mal ronge ce territoire encore inexploré. Armée de sa hache, elle s’embarque pour une épopée légendaire et compte bien percer le sombre mystère qui pèse sur le monde. Freja and the False Prophecy s’impose comme une invitation au voyage. Il faut cependant faire preuve de bravoure et de témérité pour parcourir les Neuf Royaumes d’Yggdrasil en proie aux tourments et à la corruption. Au cours de votre aventure, vous rencontrez quelques bonnes âmes prêtes à vous aider, mais devez surtout affronter d’obscures forces et de dangereux ennemis. Toujours en cours de développement, Freja and the False Prophecy se découvre dans une démo jouable. Une campagne Kickstarter dédiée vous propose de participer à son financement. Télécharger Freja and the False Prophecy pour Windows (Démonstration)
  7. Quora piraté, les données de 100 millions d’utilisateurs dérobées Des pirates ont accédé à une partie du système informatique de l’entreprise et ont pu accéder aux données personnelles et aux empreintes de mots de passe des utilisateurs. Quel est le dernier service en ligne à se faire pirater ? Réponse : Quora. Selon un communiqué, le site spécialisé dans les questions-réponses a découvert vendredi dernier que « certaines données ont été compromises par un tiers qui a accédé de manière non autorisée à l’un de nos systèmes ». Cette phrase est un euphémisme, car l’entreprise avoue un peu plus loin que les hackers a eu accès aux données « d’environ 100 millions d’utilisateurs Quora ». C’est qui est plutôt énorme. Plus précisément, les pirates sont probablement repartis avec les données personnelles liées aux comptes (nom, courriel, empreinte de mot de passe, éventuellement des données importées depuis des réseaux tiers). Ils ont également pu mettre la main sur des contenus publics (questions, réponses, commentaires, votes positifs) et non-publics (demandes de réponses, votes négatifs, messages directs). Tous les mots de passe ont été réinitialisés Quora ne précise pas quel algorithme a été utilisé pour créer les empreintes de mots de passe. L’entreprise explique seulement avoir utilisé un « sel cryptographique » différent pour chaque empreinte, ce qui rend les attaques par force brute ou par dictionnaires plus difficiles. Chaque utilisateur directement concerné par ce piratage a reçu ou recevra une alerte par e-mail. Leurs mots de passe ont également été désactivés. Ils devront en définir un nouveau à la prochaine connexion. Si vous êtes un utilisateur Quora et que vous avez réutilisé votre mot de passe sur d’autres services en ligne, il est prudent de définir là aussi un nouveau code secret. Si les pirates arrivent à casser les empreintes, la première chose qu’ils vont faire, c’est de les utiliser sur d’autres sites. Evidemment, si vous avez utilisé Facebook ou Google pour vous authentifier sur Quora, vous n’êtes pas concerné par ce problème. Par contre, les pirates auront peut-être – dans ce cas – mis la main sur certaines données partagées par ces services.
  8. Windows 10 : préparez-vous, les icônes du système vont bientôt changer ! Certains diront qu’il était temps, d’autres vont pester contre ce changement, mais il va en tout cas falloir s’y faire : Microsoft va moderniser les icônes de ses applications Windows. En commençant par celles d’Office. Il y a quelques jours, Microsoft a annoncé un important lifting des icônes d’Office, le premier depuis cinq ans. Anecdotique ? Pas tant que ça. Des centaines de millions d’utilisateurs cliquent tous les jours sur ces petits logos, leur premier contact quotidien avec Word, Excel ou Outlook. Qu’ils se rassurent toutefois, ils ne seront pas perdus. Dans un billet publié sur Medium, Jon Freidman, patron du design pour Office, explique avoir gardé la quintessence des icônes de la suite bureautique pour les moderniser, notamment des couleurs bien tranchées. « Des couleurs fortes ont toujours été au cœur de la marque Office […] Les couleurs différencient les applis et créent de la personnalité, et pour ces nouvelles icônes nous avons choisi des teintes plus audacieuses, plus légères et plus amicales, un clin d’œil à l’évolution d’Office. » Un travail de simplification a également été effectué, en séparant plus nettement la lettre du programme du symbole qui l’accompagne. Ce qui permet notamment d’utiliser l’une ou l’autre en fonction du contexte et « d’introduire de la profondeur, afin de créer des opportunités dans les contextes 3D » ajoute Freidman. Le résultat est assez classe, comme vous pouvez le voir ci-dessous. Cette nouvelle fournée de logos n’est qu’un début. Comme le rapporte Thurrott.com, la vidéo de présentation des nouvelles icônes (ci-dessous) laisse entrevoir bon nombre de programmes Windows à l'icône repensée, notamment l’explorateur de fichiers, le calendrier ou Mail. Dans une réponse à un commentaire, Freidman confirme d’ailleurs que le nouveau design des icônes d’Office « fait partie d’un effort de l’ensemble de l’entreprise pour mettre à jour toutes les icônes dans ce même style ». On ne sait évidemment pas quand ces changements interviendront. Il faudra pour cela suivre de près les sorties des prochaines versions Insider de Windows 10. Mais par petites touches, le géant du logiciel fait depuis quelques mois déjà évoluer le design de son OS, en introduisant les principes du Fluent Design, notamment dans le menu Démarrer. Dell Alienware m15 : Puissance et performance sont au rendez-vous - en savoir plus.
  9. Otro, auto-proclamé « Netflix du football », veut vous faire Les 17 joueurs en partenariat avec Otro. - Otro Zidane, Neymar, Messi ou encore Beckham, 17 stars du football font partie du projet Otro, une plate-forme en ligne pour les fans de foot. Mais à quoi sert-elle ? Depuis quelques jours, un drôle de hashtag est en tendance sur les réseaux sociaux, #OtroIsComing. Partagé par Zinedine Zidane, Lionel Messi, Neymar Jr, James Rodriguez ou encore Luis Suarez, il laisse deviner une alliance entre les stars du football et a été objet de nombreuses spéculations. Certains imaginaient la création d’une marque de vêtements, il s’agit finalement d’une web-application. Son but, créer une connexion entre les footballeurs et les fans. Du contenu exclusif sur les joueurs Sur son site, Otro prétend être « l’autre club des joueurs ». Pour humaniser le football, cette start-up anglaise a eu l’idée de créer un site où de nombreux contenus exclusifs verront le jour. Vidéos des coulisses, séances d’entraînement, sessions de questions-réponses avec les footballeurs, concours, documentaires etc. Otro ambitionne de devenir « le Netflix du football ». Pas d’application mobile au lancement mais un site Web consultable à l’adresse app.otro.com, et adapté à une consultation sur smartphone. 01net.com - L'interface d'Otro. Parmi les premières vidéos publiées par Otro, un reportage de 5 minutes dans lequel des stars comme Zidane, Messi ou Lukaku se confient sur leurs relations avec leurs coéquipiers et sur l’importance de jouer en équipe. On trouve aussi des contenus plus divertissants comme le « défi drone » où l’on voit Neymar et Beckham viser des engins volants avec un ballon. Des documentaires d’une vingtaine de minutes sur les fans lors de la Coupe du monde peuvent également être regardés. L'inscription sur Otro est gratuites, mais seules quelques vidéos sont disponibles en libre accès. Pour accéder au catalogue entier et participer aux concours ou autres séances de Q&A, il faut débourser la somme de 3,99 euros par mois ou 39,99 euros par an. Un tarif raisonnable, à condition que le contenu suive et reste de qualité. Qui se cache derrière Otro ? Si l’on en croit la communication de la plate-forme sur les réseaux sociaux, Otro semble une initiative des joueurs. Tout est fait pour laisser penser que des légendes comme Zinedine Zidane sont à l’origine du projet. Ce n'est pas le cas. Le site SportsPro a obtenu une interview de Jeremy Dale, PDG d’Otro, où on apprend que l'entreprise emploie aujourd'hui 80 employés et se lance dès aujourd’hui dans 200 pays, en 9 langues. On est loin de la petite start-up créée dans un garage. Reste à savoir si les 17 stars (15 hommes et 2 femmes) en partenariat avec Otro y croient réellement, ou s’ils n’honorent qu’un contrat. En fonction de la réponse à cette question, le succès d'Otro pourrait être bien différent. On a envie d'y croire. suivre les stars du ballon rond
  10. Téléchargement : les dix meilleurs logiciels et applications de la semaine La rédaction vous propose sa sélection hebdomadaire de nouveaux logiciels, applications et mises à jour. Au programme de l'édition du 30 novembre 2018 : Opera, Swiftkey, Street Art Cities, Hearthstone... 1. Opera Opera passe cette semaine en version 57 et améliore considérablement son moteur de suggestions. Les recommandations en page d’accueil se veulent plus pertinentes et s’inspirent de vos habitudes de navigation pour cibler les actualités susceptibles de vous intéresser. Afin d’aider l’intelligence artificielle dans ce travail de curation, deux boutons « like » et « dislike » ont été intégrés à chaque article mis en avant. Les utilisateurs sont invités à y recourir aussi souvent que possible pour affiner les contenus proposés par le navigateur. En cette fin d’année, Opera a souhaité associer période de fêtes, ambiance familiale et divertissement. Le navigateur dévoile un module de recommandations Netflix et se fixe pour objectif de trouver la série idéale à binge-watcher pendant les vacances. L’option est accessible depuis la page d’accueil et se synchronise à votre compte pour vous permettre d’ajouter des contenus à votre liste en un clic. D’autres petites optimisations d’usage ont été apportées à Opera qui profite d’une page de paramètres plus ergonomique et autorise la fermeture immédiate d’onglets épinglés. Télécharger Opera pour Windows (Gratuit) Télécharger Opera pour Mac (Gratuit) Télécharger Opera pour Linux (Gratuit) 2. AdwCleaner Deux mois après sa dernière mise à jour, AdwCleaner connaît une nouvelle update de sécurité et passe en version 7.2.5. L’outil d’analyse et de suppression des malwares propose une meilleure gestion des faux positifs depuis le menu contextuel des résultats d’analyse. AdwCleaner profite de cette révision pour basculer Qt en version 5.9.7 et actualiser sa base de données virales. Des bugs aléatoires ont été corrigés, les crashs liés au scan de Firefox ont été pris en charge, l’espace de quarantaine gagne en fiabilité. Télécharger AdwCleaner pour Windows (Gratuit) 3. Swiftkey Swiftkey s’inspire de Gboard et décide d’embarquer Bing dans son clavier Android, épargnant à ses utilisateurs la peine de jongler entre plusieurs applications. Disponible depuis le symbole « + » en haut à gauche du clavier, le champ de recherche vous permet de lancer n’importe quelle requête sur Bing. Les résultats s’affichent dans une fenêtre de navigation superposée à l’appli en cours d’utilisation. Vous pouvez les parcourir librement, modifier l’adresse dans la barre d’URL, partager instantanément le lien consulté par mail ou SMS. En bonus, cette nouvelle option de Swiftkey permet de réaliser des captures d’écran des résultats de recherche. Des outils basiques d’édition facilitent le recadrage de l’image depuis le clavier et son partage immédiat avec les contacts de votre choix. Télécharger SwiftKey pour Android (Gratuit) 4. Street Art Cities Street Art Cities vous emmène à la découverte des œuvres de street art repérées dans près de trois cents villes à travers le monde. Se servant de votre position géographique, l’application vous indique l’emplacement des graffs, collages, pochoirs réalisés à proximité de l’endroit où vous vous trouvez. Il est tout à fait possible de rechercher manuellement des créations dans la ville de votre choix et de trier les œuvres par artistes plutôt que par quartiers. Apportant une dimension originale à vos balades, Street Art Cities vous permet de distribuer des likes aux compositions que vous appréciez le plus. Vous pouvez indiquer celles que vous avez déjà vues et celles que vous souhaiteriez admirer prochainement. Selon les villes dans lesquelles vous vous trouvez, vous profitez de circuits thématiques commentés. Télécharger Street Art Cities pour Android (Gratuit) Télécharger Street Art Cities pour iPhone / iPad (Gratuit) 5. CCleaner CCleaner fait une entorse à sa ponctualité mensuelle et se déploie dans une version 5.50 quinze jour seulement après sa dernière maintenance. L’occasion de dévoiler de nouvelles fonctionnalités avec le module de gestion et de notifications des mises à jour automatiques. Les outils de configuration sont accessibles depuis l’onglet Updates dans le menu des options. Télécharger CCleaner pour Windows (Gratuit) Télécharger CCleaner portable pour Windows (Gratuit) 6. Glary Utilities Glary Utilities est mis à jour pour la seconde fois ce mois-ci et profite de l’occasion pour corriger de nombreux bugs remontés depuis la précédente update. En plus de gagner en stabilité, le logiciel d’entretien et d’amélioration des performances système promet une meilleure prise en charge des dernières mises à jour de Foxit Reader et PowerDirector. Sont essentiellement concernés les nettoyeurs de disques et de traces qui voient leur efficacité redoubler. Télécharger Glary Utilities pour Windows (Gratuit) 7. MEmu L’émulateur Android MEmu passe cette semaine en version 6.0.1, promettant à la fois nouveautés et corrections attendues. Les ajouts sont nombreux pour cette mise à jour qu’on imaginait pourtant mineure. On apprécie l’intégration du support multionglet qui permet de calquer l’affichage des applications ouvertes dans MEmu sur le modèle des onglets ouverts dans Chrome. Une option pratique pour qui switche régulièrement entre différentes apps. MEmu annonce également l’ajout des supports pour l’installation directe des fichiers XAPK, la sélection du micro, l’ajustement de la sensibilité de la souris lors du keymapping, le partage de la caméra avec n’importe quelle machine virtuelle sans configuration complexe. Télécharger MEmu pour Windows (Gratuit) 8. Hearthstone Hearthstone se prépare à accueillir les Jeux de Rastakhan, extension majeure du titre. Pour l’occasion, les nouveautés sont nombreuses. On découvre 135 cartes, des champions légendaires, des serviteurs loas pour chacune des neuf classes, des serviteurs Esprits rares, des bonus de combat et des contenus solo inédits. Outre cette vague d’ajouts imminents, Hearthstone annonce avoir revu certaines mécaniques du jeu. Les dégâts redirigés peuvent générer des enchaînements d’effets. Attention : ces effets ne frappent la cible qu’une seule fois. La carte Noyau de cristal (Quête du voleur) s’applique aux serviteurs du deck et non plus aux serviteurs piochés. Des ajustements de gameplay ont été déployés pour rééquilibrer les parties. Des bugs ont été corrigés. La sortie officielle des Jeux de Rastakhan est prévue pour le 4 décembre prochain. Vous pouvez toutefois participer à un Fireside Gathering à partir du 30 novembre pour accéder aux nouvelles cartes en anticipé. Télécharger Hearthstone pour Windows (Gratuit) Télécharger Hearthstone pour Mac (Gratuit) Télécharger Hearthstone pour Android (Gratuit) Télécharger Hearthstone pour iPhone / iPad (Gratuit) 9. Star Trek Fleet Command Prenez part au conflit qui menace l’équilibre de la galaxie dans Star Trek Fleet Command, jeu de rôle et de stratégie prenant place dans l’univers de Star Trek. Dans Star Trek Fleet Command, vous assistez aux tensions qui régissent les relations entre Klingons, Romuliens et membres de la Fédération. Votre objectif consiste à tourner la situation à votre avantage. Pour y parvenir, vous recrutez un équipage aux noms légendaires parmi lesquels Kirk, Spock et Nero. Vous collectez suffisamment d’argent et de ressources matérielles pour construire une flotte spatiale efficace. Star Trek Fleet Command intègre un mode multi qui vous permet de rejoindre une communauté de joueurs passionnés. Vous forgez des alliances et affrontez des ennemis communs pour sortir fier vainqueur d’une guerre intergalactique décisive. Télécharger Star Trek Fleet Command pour Android (Gratuit) Télécharger Star Trek Fleet Command pour iPhone / iPad (Gratuit) 10. Onirism Tournant majeur amorcé par Onirism qui lance officiellement sa campagne Kickstarter. L’occasion de (re)découvrir ce jeu d’aventure indépendant dont la poésie devrait convaincre les cœurs les plus endurcis. Dans Onirism, vous accompagnez Carol dans sa quête onirique désespérée. Alors qu’elle dormait profondément, une vile créature s’est emparée de son doudou. Il n’en faut pas plus pour que la petite fille se lance à la poursuite du mystérieux ravisseur. Onirism vous embarque dans un périple riche en environnements et en rebondissements. Equipé d’un parapluie et d’un sèche-cheveux laser, vous explorez huit mondes débordant de dangers et de féérie, et affrontez des ennemis tout droit sortis de cauchemars enfantins. Télécharger Onirism pour Windows (Démonstration)
  11. La Freebox V7 sera dévoilée le mardi 4 décembre Free vient d'envoyer les invitations pour assister à une keynote qui marquera le lancement de sa nouvelle box. On ne l'attendait plus ! Après des rumeurs sur un lancement le jeudi 15 ou le mardi 20 novembre, la date est enfin connue ! Free vient d'envoyer un courrier électronique avec la phrase « Préparez vous … », suivie par la date du mardi 4 décembre 2018. Nous allons enfin tout savoir sur la nouvelle Freebox qui devrait être plus puissante, rapide et orientée domotique. Cela fait trois ans que les dirigeants d’Iliad promettent cette nouvelle box et des problèmes logiciels seraient la cause des nombreux reports de lancement. Quoiqu'il en soit, Free reste fidèle à ses habitudes de faire ses keynote le mardi. Rendez-vous donc le 4 décembre pour tout savoir sur la Freebox V7.
  12. Fraude publicitaire : démantèlement de «3ve», un gang de pirates aux techniques ultrasophistiquées Huit pirates originaires de Russie et du Kazakhstan sont accusés d’avoir créé l’un des plus grands systèmes de détournement publicitaire de ces dernières années. Au menu : robots cliqueurs, simulation comportementale, détournement de trafic BGP et botnets. Google, WhiteOps et une dizaine d’autres acteurs du numérique ont assisté le FBI dans le démantèlement d’une gigantesque fraude publicitaire qui aurait généré plus de 36 millions de dollars de revenus entre 2014 et 2018. Huit personnes d’origine russe et kazakh ont été mises en accusation par le Ministère de la justice américaine. Trois d’entre eux ont d’ores et déjà été arrêtés et attendent leur extradition vers les Etats-Unis. Ils croupissent actuellement dans des prisons en Malaisie, Estonie et Bulgarie. Les autres sont en cavale. Baptisée « 3ve », cette opération de fraude publicitaire se distingue par sa taille et sa complexité. Dans un livre blanc, Google et WhiteOps expliquent que les pirates se sont servis d’une multitude de techniques et d’infrastructures pour augmenter sans cesse leurs revenus tout en restant sous le radar de l’industrie publicitaire. Ils ont mis en place trois principales tactiques. Trois sous-opérations différentes La première, baptisée 3ve.1, consiste à créer des milliers d’instances de navigateurs dans un ou plusieurs datacenters, de simuler des actions d’internautes (connexions aux réseaux sociaux, lectures vidéo…) et de générer des clics sur des publicités, aussi bien sur des vrais que des faux sites. Pour brouiller les pistes, les pirates masquent l’origine de ce trafic en le faisant passer par des machines zombies transformées en proxy pour l’occasion. Il s’agit d’ordinateurs privés ou professionnels infectés par le malware Miuref, alias Boaxxe. Une autre manière de masquer l’origine était de falsifier les tables de routage BGP, une technique bien connue permettant de détourner du trafic Internet. La seconde tactique s'appelle 3ve.2. Là encore, il s’agit de créer des sessions de navigation et de générer des clics sur des pubs intégrés dans de faux sites web. Mais cette fois-ci, ces sessions ne sont pas générées sur des serveurs, mais directement sur des machines zombies qui ont été enrôlées par le malware Kovter. La taille de ce botnet a été évalué à plus de 700.000 machines. Enfin, la troisième tactique – 3ve.3 – est une variation de la première. Des sessions de navigation sont créées sur des serveurs, mais l’origine n’est pas masquée au travers d’un réseau de machines zombies. Cette fois-ci, les pirates font passer les requêtes par d’autres datacenters. C’est moins discret, mais permet d’avoir une plus grande bande passante, et donc de générer un faux trafic publicitaire plus important. D’après le FBI, les pirates se sont appuyés sur un lot de plus de 650.000 adresses qu’ils auraient alloués aux différentes datacenters utilisés. Toute cette infrastructure est désormais hors d’état de nuire. Avec l’aide des partenaires techniques, les forces de l’ordre ont désactivé les éléments névralgiques de cette machinerie. Lors de cette opération de police, iIs ont notamment saisi 23 noms de domaine et 89 serveurs auprès de 11 hébergeurs. Le trafic de 3ve s’est écroulé presque instantanément.
  13. Comment des appli frauduleuses détournent des millions de dollars en publicité sur Android Une série d’applications mobiles assez populaires scrutent les installations sur les terminaux et arrivent à fausser les circuits d’affiliation pour détourner les rémunérations publicitaires. Sur Internet, tout peut se monnayer, y compris l’installation d’applications mobiles. Mais les circuits de rémunération sont loin d’être sécurisés, comme vient de le montrer BuzzFeed. Kochava, une société spécialisée dans le Web marketing, aurait ainsi détecté huit applications mobiles qui procèdent en douce à une fraude publicitaire ayant généré plusieurs millions de dollars. Ces applications sont assez populaires et ont été téléchargées plus de deux milliards de fois au total. Sept d’entre elles proviennent d’un éditeur chinois baptisé Cheetah Mobile, à savoir Clean Master, CM File Manager, CM Launcher 3D, Security Master, Battery Doctor, CM Locker et Cheetah Keyboard. La dernière - Kika Keyboard - est signée Kika Tech, une entreprise d’origine chinoise installée dans la Silicon Valley. Une combine assez simple Comment cet argent est-il détourné? Pour booster la diffusion de leurs applications, les développeurs d’applications lancent des campagnes publicitaires sur la Toile et dans les applis mobiles. Quand un utilisateur clique sur une telle annonce et installe l’application en question, le support publicitaire est récompensé par une somme d’argent. Pour identifier le réseau publicitaire, l’application qui vient d’être installée et ouverte pour la première fois, demande au système quel était le dernier clic effectué et quel lien il a activé. Un modèle d’affiliation somme toute classique. Le problème, c’est qu’il n’est pas très compliqué de fausser cette recherche d’attribution. Selon Kochava, les huit applications pointées du doigt ont des droits d’accès suffisamment élevés pour être en écoute permanente sur le système. Dès qu’elles détectent une nouvelle installation, elles regardent si la nouvelle application dispose d’un programme d’affiliation. Si c’est le cas, elles vont générer de faux clics sur de fausses publicités entre le moment de l’installation de l’application et le moment de sa première ouverture. C’est suffisant pour récolter le magot publicitaire. Google procède à des vérifications Interrogés par BuzzFeed, Cheetah Mobile et Kika Tech réfutent ces accusations. Le premier éditeur rejette toute responsabilité sur des SDK tiers qui seraient intégrés à ses applications. Mais selon Kochava, cet argument n’est pas très crédible car le module de code qui est à l’origine des faux clics est développé… par Cheetah Mobile. De son côté, Kika Tech fait mine de découvrir le comportement frauduleux de son application et estime qu'elle est victime d’une manipulation. Là encore, Kochava n’y croit pas car les fonctions incriminées sont profondément intégrée dans le code applicatif et sont signées… Kika Tech. BuzzFeed a également interpellé Google. Mais le géant informatique n’a pris pour l’instant aucune position sur la question et procède à des vérifications. Si ces accusations sont confirmées, les huit applications devraient disparaître du Play Store. Les principales victimes dans cette affaire sont les développeurs qui paient pour un service qui n’a pas été rendu. Pour les utilisateurs, en revanche, les dégâts sont inexistants. à suivre sur
  14. Les USA mettent un frein aux ambitions de la Chine sur les puces mémoire près les accusations d’espionnage et les augmentations brutales de frais de douane, la guerre commerciale entre les USA et la Chine prend un nouveau tournant avec le blocage d’exportations de composants clés. Mettant à l’arrêt une méga usine de mémoire vive en Chine. L’usine devait être le fleuron chinois de la production de puce de mémoire DRAM, mais elle est pour l’heure à l’arrêt. Comme le rapporte Bloomberg dans un long article, l’usine de 274.000 m² de Fujian Jinhua Integrated Circuit sise à Jinjiang est l’une des pièces maîtresses de la stratégie de développement de l’industrie tech chinoise (Fujian Jinhua Integrated Circuit Co. est propriété du gouvernement chinois) et devait produire jusqu’à 60.000 wafers de 300 mm par mois. De précieuses galettes de silicium de mémoire vive (DRAM) qui devaient permettre à la Chine de réduire sa dépendance aux puces américaines (Micron) et sud-coréennes (SK Hynix), deux pays alliés jusqu’au bout des ongles et qui contrôlent 98,7% de la mémoire DRAM mondiale, le reste (Nanya, Winbond) étant sous contrôle taïwanais, très proche des USA eux-aussi. Mastodonte de la production d’appareils électroniques, la Chine ne maîtrise pas la fabrication de la mémoire, un manque de savoir-faire que Fujian Jinhua Integrated Circuit Co. (JHICC) et d’autres entreprises (YMTC, Innotron) sont censées apporter à l’empire du milieu. Manque de chance, à la suite des accusations d’espionnage de Micron par United Microelectronics Corporation (UMC) et JHICC, les USA ont décidé de donner une leçon à la Chine. En stoppant net les ambitions de cette dernière : du jour au lendemain, non seulement les ingénieurs étrangers ont été rappelés chez eux, mais des exportations d’équipements dédiés à la production de semi-conducteurs ont été stoppées net. Des appareils qui proviennent des USA bien sûr, mais aussi du vieux continent... Quand les américains partent, les européens suivent Selon Bloomberg, non seulement des entreprises américaines comme KLA Tencor (spécialiste du contrôle qualité des composants) ou Applied Marterials (machines de traitement des waffers) auraient brutalement cessé leur business avec la méga-usine de JHICC, mais des groupes européens comme les néerlandais d’ASML auraient fait de même. ASML ne vous parle peut-être pas, mais si vous avez lu différentes actualités sur l’arrivée des processus de gravure de composants en 7 nm chez Samsung ou chez TSMC, sachez que ce sont les machines de ASML, les steppeurs, qui permettent ces prouesses. Et sans les steppeurs du leader mondial qu’est ASML, impossible de produire des puces de dernière génération et de rester compétitif. Comme le rappelle Bloomberg, la Chine fait tout pour se tenir à son plan de devenir une super puissance de la tech d’ici à 2025, non seulement pour continuer à soutenir sa croissance, mais aussi pour réduire sa dépendance à des technologies étrangères, quitte à tricher et espionner pour réussir. L’histoire du « blocus » américain sur les technologies de gravure à l’encontre de JHICC aura au moins permis au gouvernement chinois de valider cette dépendance. Mais à un niveau encore supérieur : il ne suffit pas de maîtriser la production, il faut aussi savoir concevoir les machines industrielles nécessaires à cette production.
  15. Google accusé par sept associations de consommateurs européennes d’espionner ses utilisateurs Sept associations ont saisi les régulateurs de leurs pays après l’enquête de l’une d’entre elles. Google utiliserait un design trompeur pour inciter ses utilisateurs à accepter l’enregistrement de leurs positions. « Cette filature secrète doit cesser. » Voilà comment l'association néerlandaise de consommateurs Consumentenbond résume le but de la plainte déposée dans sept pays européens (Norvège, Pologne, Grèce, République tchèque, Slovénie, Suède et Pays-Bas). Sept associations ont saisi leurs régulateurs nationaux respectifs : toutes reprochent à Google d’espionner les mouvements de ses utilisateurs et de violer ainsi les nouvelles règles du RGPD. Selon le Bureau européen des unions de consommateurs, les plaintes s’appuient sur une étude d’une organisation norvégienne des consommateurs. Selon elle, Google « utilise un design et des informations trompeurs qui amènent les utilisateurs à accepter d'être constamment suivis ». Et cela sans aucun fondement juridique approprié : « Les données sont acquises par le biais de techniques de manipulation », ajoute Gro Mette Moen, une responsable de l’organisation norvégienne citée par l’AFP. Tout savoir d'un utilisateur « Les données de localisation peuvent révéler beaucoup de choses sur une personne : ses mouvements en temps réel, les endroits qu'elle fréquente régulièrement, ses routines quotidiennes, ses intérêts, etc. Le suivi constant de la localisation et l'agrégation des données de localisation dans la durée peuvent être utilisés pour dresser des portraits très détaillés des individus et en déduire leurs croyances religieuses, leurs inclinations politiques et leur orientation sexuelle, entre autres choses », explique-t-elle en détail. La faute aux fonctionnalités « Historique des positions » et « Activité Web » et des applications qui sont intégrées à tous les comptes Google, indispensables à l’utilisation pleine et entière des smartphones Android. L’association de consommateurs norvégienne réclame donc l’ouverture d’une enquête, ainsi qu’une injonction pour que Google cesse ces pratiques jugées « illégales ». A terme, elle désire que soit prononcée une amende « dissuasive » à l’encontre du géant de Mountain View. Google accusé depuis plusieurs mois De son côté, Google indique « travailler constamment pour améliorer [ses] contrôles ». « L'historique des positions est désactivé par défaut et vous pouvez le modifier, l'effacer ou le mettre en pause à tout moment. S'il est activé, il aide à améliorer les services tels que les prévisions de circulation sur votre itinéraire », ajoute Google. Sauf qu’en août dernier, une enquête de l’agence AP montrait que l’entreprise californienne continuait de stocker ponctuellement la position précise d’un utilisateur, même si l’historique des positions était désactivé. Il ne faut donc pas hésiter à couper également la fonctionnalité « Activité Web » qui, elle aussi, enregistre les positions de l’appareil, sans pour autant le nommer précisément.
×