Aller au contenu

À propos de ce club

tout ce qui concerne Apple, nouveautés, tests, infos, rumeurs !!!

  1. Quoi de neuf dans ce club
  2. Plex, le media-center très complet qui indexe toutes les vidéos que vous lui fournissez pour les présenter avec une interface élégante et une organisation complète, va bientôt être nettement amélioré sur iOS et tvOS. Un tout nouveau lecteur est actuellement en cours de test en bêta et il devrait enfin exploiter le processeur des Apple TV et appareil iOS pour lire directement les fichiers vidéo. En d’autres termes, l’app nécessitera bientôt un serveur nettement moins puissant qu’aujourd'hui, puisqu’elle ne nécessitera plus de convertir les fichiers à la volée. L’app est disponible sur l’Apple TV depuis 2015, mais comme nous le soulignons à sa sortie, Plex repose depuis le début sur le lecteur par défaut de tvOS. Ce choix a simplifié son développement, puisque les fonctions de lecture étaient fournies par Apple, mais en contrepartie, l’app n’était compatible qu’avec un nombre très limité de formats vidéo. Si votre vidéo n’était pas encodée en H264 et encapsulée dans un fichier MP4 standard, l’app ne pouvait pas le lire. Plex repose à la fois sur une app de lecture et sur un serveur qui indexe les fichiers. Pour compenser cette faiblesse, ses concepteurs ont donc fait tout reposer sur le serveur et c’est lui qui devait convertir à la volée les vidéos qui n’étaient pas compatibles par défaut. Cette tache, nommée transcodage, est très lourde et elle nécessitait ainsi d’avoir un serveur puissant. La majorité des NAS en sont incapables et même mon Mac mini de 2011 ne pouvait pas suivre la cadence dès que la vidéo d’origine était un petit peu trop grosse. Pourtant, c’est aussi en 2015 que Plex a embauché le développeur principal de mpv, un excellent lecteur de vidéo multiplateforme qui présente le double avantage d’être léger et très puissant. C’est donc un candidat parfait pour intégrer un moteur de lecture à une app iOS ou tvOS, mais au fil des années, Plex ne semblait pas vouloir suivre cette voie. Fort heureusement, on y vient enfin et la bêta en cours de test exploite justement mpv sous le capot. La nouvelle version est capable de lire la majorité des fichiers sur le marché, elle gère nativement la plupart des codecs audio et vidéo, et surtout tous les formats de sous-titres que vous pouvez imaginer. Dans la bêta, il y a quelques restrictions à prendre en compte, comme le HDR qui n’est pas encore pris en charge par mpv. Par ailleurs, certaines fonctions comme AirPlay et le mode image dans l’image nécessiteront toujours le lecteur par défaut d’iOS et de tvOS. Pour tous ces cas de figure, l’ancien lecteur sera toujours disponible. Le développement se poursuit encore, notamment parce que les performances ne sont pas tout à fait à la hauteur. Grâce à mpv, Plex devrait toutefois considérablement s’améliorer sur l’Apple TV, puisque n’importe quel disque dur réseau devrait être compatible avec cette version. Naturellement, il faudra vérifier si ces promesses seront tenues avec la version finale, dont on ne connaît pas encore la date de sortie. Si vous voulez tester les nouvelles versions de Plex iOS et tvOS, vous devrez remplir ce formulaire en ligne. Rappelons que le media-center est totalement gratuit au téléchargement, mais certaines fonctions nécessitent un abonnement à partir de 5 € par mois.
  3. Lorsque nous pensons aux entreprises de la tech, nous pensons rarement aux magasins de vente au détail. La plupart des médias des entreprises technologiques nous incitent à oublier que la grande majorité de leurs employés ne sont pas, en fait, des codeurs de la Silicon Valley : il y a les assembleurs de vos téléphones, le personnel du centre d’appel, les chauffeurs-livreurs et le personnel souriant du magasin, qui constituent la majorité de l’effectif d’Apple. Apple Store a été explicitement conçu comme une ambassade de marque plutôt que comme une source de connaissances techniques dédiée. Comme l'a expliqué Ron Johnson, qui a été vice-président directeur des opérations de vente au détail chez Apple Inc. (il est d’ailleurs à l’origine du concept des Apple Retail Stores), dans le Harvard Business Review : « Les gens se rendent sur le Apple Store pour cette expérience - et ils sont prêts à payer un supplément pour cela… Apple est dans le secteur des relations autant que le secteur informatique ». Johnson et Steve Jobs recherchaient des ambassadeurs dont le rôle supposé n'était pas de vendre des produits (les employés d'Apple Store ne recevaient aucune commission sur les ventes effectuées) mais de créer un climat positif pour les clients et de rétablir la confiance envers la marque lorsqu'il arrivait qu’elle se brise. C’était difficile si vos documents étaient regroupés dans un grand magasin d’électronique, supervisés par du personnel tiers ne possédant aucune expertise ni aucun intérêt pour ce que vous vouliez vendre. L’objectif était de prendre le contrôle de l’image de marque tout en l’humanisant. Le problème, cependant, était que les humains peuvent être plutôt indisciplinés. Le livre qui vient changer la donne. Heureusement pour Apple, quelqu'un avait travaillé dur pour résoudre ce problème. En 1984, un groupe de professeurs de la Harvard Business School a publié un ouvrage intitulé Managing Human Assets (Gestion des ressources humaines), qui visait à mettre à jour l’organisation du lieu de travail pour une nouvelle ère. Le livre était basé sur le premier nouveau cours obligatoire à la Harvard Business School depuis une génération, lancé en 1981. Ron Johnson a commencé son MBA à Harvard l'année suivante, obtenant son diplôme lorsque le livre lui-même a été publié. Auparavant, disait le livre, la discipline du travail pouvait être instaurée de manière relativement directe, cependant, il était désormais nécessaire d’y associer autre chose : « Les limites de la hiérarchie ont forcé la recherche d'autres mécanismes de contrôle social », ont déclaré les auteurs. Les mécanismes proposés consistaient essentiellement à traiter les employés comme des acteurs essentiels du succès de l’entreprise, mais dans des limites étroites qui augmenteraient au lieu de remettre en question la rentabilité des actionnaires. Johnson a mis beaucoup de ces idées en pratique. Il a trouvé la première cohorte d’employés des Apple Store en interrogeant personnellement chaque responsable et en proposant des emplois à du personnel optimiste travaillant pour des concurrents. Il a envoyé les cinq premiers directeurs suivre le programme de formation Ritz-Carlton pour apprendre les techniques de conciergerie. Il a ensuite développé un programme de formation pour la production interne de « génies ». (Jobs aurait détesté le terme au début, le trouvant ridicule. Fidèle à son esprit, il a demandé à ses avocats de déposer une demande de marque le lendemain.) Flatter les egos. Comment créer une force de travail engagée, heureuse et bien informée qui peut être transformée, aussi invraisemblable soit-elle, en un bataillon de « génies » dans des villes du pays ? Plus important encore, comment faites-vous tout cela sans le bâton du patron autoritaire ou la carotte d'une commission juteuse ? La solution d’Apple consistait à susciter un sentiment d’engagement envers des appels plus élevés tout en flattant les employés en leur disant qu’ils faisaient parti de la poignée d’élus destinés à les représenter. « Lorsque des personnes sont embauchées, a expliqué Johnson, elles se sentent honorées d’être membres de l’équipe. Cette dernière les respecte depuis le premier jour, car elles ont réussi à relever le défi. C’est très différent que d’essayer de trouver à moindre coût un employé disponible le samedi de 8h à 12h ». Bien que n'étant pas le plus bas, le coût de ces employés enthousiastes était toujours faible - par rapport aux moyennes de l'industrie, au montant qu'ils ont réalisé pour la société et aux 400 millions de dollars que Johnson a gagnés au cours de ses sept années chez Apple. Des salaires plus bas ont également eu un autre effet moins évident. Comme l'expliquent les gérants de magasins Apple au New York Times, le manque de commissions signifie que le poste ne leur permet pas de subvenir aux besoins des personnes ayant des personnes à charge: les travailleurs plus âgés sont en principe exclus de la représentation de la marque sans qu'une politique formelle soit nécessaire (ou un spectre de poursuites pour discrimination qu’il soulèverait). Les nouvelles recrues sont applaudies comme si elles ont gagné un prix Bien entendu, le sentiment d’un appel supérieur et les flatteries ne se limitent pas au processus d’embauche. Relevez le défi et vous serez applaudi par les travailleurs en fonction avant vous, vous serez ovationné comme si vous aviez gagné un prix. Selon les employés, les applaudissements se poursuivent jusqu’à ce que les nouvelles recrues, peut-être après un retard confus, commencent également à applaudir, en passant du spectateur extérieur à une partie de la performance - une partie de l’équipe. Quittez la société et vous êtes « applaudis ». Les produits sont applaudis, les clients qui attendent pour les acheter du jour au lendemain sont applaudis, leurs achats sont applaudis. « J’avais déjà mal aux mains à force d’applaudir », a déclaré un responsable. Des applaudissements, des acclamations, des performances de fervent engagement fournissaient, de par leur conception, un ciment social prêt à l'emploi pour lier les équipes, réaffirmant à la fois le caractère de la marque et le dévouement des employés à celle-ci. Jouer sur les émotions pour vendre un produit On pourrait s’attendre à ce que les employés d’Apple Store soient, comme leur nom l’indique, des gourous de la technologie dotés d’une intelligence incroyable. Mais leur véritable rôle a toujours été de faire preuve de ruse émotionnelle pour vendre des produits. Le Genius Training Student Workbook est le titre vaguement comique du manuel à partir duquel les employés des Apple Store apprennent leur art. Les futurs génies apprennent à utiliser la communication empathique pour contrôler l'expérience client et désamorcer les tensions, dans le but de les rendre heureux et de détendre la chaîne autour de leur porte monnaie. Une des techniques enseignées dans le livre est les « trois F » : feel, felt, found. Voici un exemple tiré du livre, destiné à être joué par les stagiaires: Client: Ce Mac est trop cher. Génie : Je peux imaginer comment vous pouvez vous sentir (feel). J’ai eu l’impression (felt) que le prix était un peu élevé, mais j’ai trouvé (found) que c’était une valeur réelle en raison de tous les logiciels et de toutes les fonctionnalités intégrés. Lorsque les clients rencontrent des problèmes avec leurs produits, les génies sont encouragés à faire preuve de sympathie, mais uniquement en s'excusant de ce que les clients se sentent mal, de peur qu'ils ne considèrent les produits Apple comme la source du problème. Dans cette performance éclairée par une philosophie de marque « sans problème », de nombreux mots sont en réalité proscris pour le personnel. N'utilisez pas de mots tels que plantage, blocage, bogue ou problème, sont instruit les employés. Au lieu de cela, dites ne répond pas, a arrêté de répondre, condition, ou situation. Évitez de dire incompatible; à la place,utilisez ne fonctionne pas avec. Les employés ont signalé les dialogues absurdes qui peuvent en résulter, par exemple, qu’ils ne sont pas autorisés à dire aux clients qu’ils ne peuvent pas les aider, même dans les cas les plus désespérés, ce qui conduisait indubitablement à des conversations qui tournaient en rond puisque les employés étaient incapables d’aider et ne pouvaient pas non plus refuser de le faire. Source : The Guardian
  4. Hier, Apple a publié une application ECG pour Apple Watch qui permet aux utilisateurs d'effectuer un électrocardiogramme "test" limité. "L'application ECG sur Apple Watch Series 4 capture le rythme cardiaque à un moment où les clients ressentent des symptômes tels qu'une pulsation cardiaque rapide ou irrégulière et aident à fournir des données critiques aux médecins", indique le communiqué d'Apple . "La fonction de notification du rythme irrégulier sur Apple Watch peut désormais aussi vérifier occasionnellement les rythmes cardiaques en arrière-plan et envoyer une notification si un rythme cardiaque irrégulier, qui pourrait être une fibrillation auriculaire, est identifié." Bien entendu, l'application ECG d'Apple n'est pas un «véritable» électrocardiogramme: elle n'utilise qu'un seul capteur au poignet de l'utilisateur, où les tests ECG formels utilisent plusieurs électrodes dans des emplacements plus viables. Les personnes souffrant de problèmes cardiaques peuvent également subir un test encore plus élaboré appelé échocardiogramme, qui ajoute une échographie pour visualiser et enregistrer votre cœur et ses rythmes cardiaques. Reste à savoir si l'application ECG est efficace. Apple serait certain de pouvoir annoncer fièrement que l'application a sauvé la vie de quelqu'un. Mais il est à craindre que l'application ne provoque également des visites inutiles chez le médecin et des tests de laboratoire coûteux. À cette fin, Apple affirme avoir reçu la classification De Novo de l'application ECG de la Food and Drug Administration (FDA), ce qui leur permet de la commercialiser sans ordonnance. Cela signifie que l'agence considère l'application ECG comme présentant un «risque faible à modéré» pour la santé d'un utilisateur. L'application ECG est disponible gratuitement, mais elle nécessite une Apple Watch Series 4 et watchOS 5.1.2 ou plus récente
  5. Apple fait face à un nouveau recours collectif de la part de ses clients. Les propriétaires de Mac intentent un recours collectif en justice contre Apple accusant le géant de la technologie pour avoir sciemment vendu des iMac et des ordinateurs MacBook avec un défaut de filtre entraînant un ralentissement de la vitesse de traitement de la carte mère et des traces d'écran permanentes en raison de la poussière piégée, selon Hagens Berman. Rappelons que Hagens Berman est un cabinet d’avocats national spécialisé dans les recours collectifs et les litiges complexes qui regroupe les plus grandes sociétés et entités du monde, se battant pour les droits des consommateurs, des lanceurs d’alerte, des employés, des investisseurs et autres. La plainte a été déposée devant le tribunal américain du district nord de Californie à San Jose. Elle indique qu'Apple n'a pas installé de filtres pour les bouches d'aération des ordinateurs, ce qui a entraîné des réparations coûteuses et énervé les clients qui payaient des prix plus élevés pour leurs produits. Les propriétaires d'iMac et de MacBook signalent des problèmes récurrents avec des taches noires sur leurs écrans, des ordinateurs lents et des pannes, sans l'aide d'Apple. En effet, les propriétaires d'iMac et de MacBook ont signalé des taches noires à l'intérieur des écrans de leurs ordinateurs de bureau, ainsi qu'une lenteur excessive et des pannes de leurs ordinateurs liées à l'absence de filtre sur les ordinateurs Apple. L'ordinateur aspire de l'air pour refroidir ses composants, mais en l'absence de filtre, la poussière est piégée à l'intérieur. Cela affecte l’écran et la carte mère de l’ordinateur, car la poussière reste collée derrière l’écran et affecte la cartes mères. Cela ralentit et / ou surchauffe l’ordinateur. Selon de nombreux rapports de consommateurs en ligne et sur le forum d'assistance d'Apple, les bavures interfèrent considérablement avec la fonctionnalité et l'utilisation des écrans Premium, notamment à des fins créatives telles que l'édition de photos, l'illustration numérique et d'autres activités nécessitant des capacités visuelles précises. Le maculage apparaît souvent peu de temps après l'achat et souvent après l'expiration de la période de garantie standard d'Apple. Lorsque les propriétaires d'iMac ont posé le problème à Apple, ce dernier refuse d'apporter une solution au problème. Les propriétaires d'iMac concernés se voient donc obliger de débourser plus de 500 USD pour réparer ce défaut d'écran, voire davantage s'ils souhaitent remplacer des éléments essentiels pour améliorer la vitesse et les performances de l'ordinateur. « Apple a vanté l'affichage haut de gamme et la qualité de l'image de ses ordinateurs de bureau et n'a pas réussi à remédier au grave défaut de conception qui provoquait des taches brouillées et des bavures. Nous pensons que Apple doit dédommager les acheteurs de ses ordinateurs haut de gamme pour ce défaut généralisé, et nous cherchons à inciter les propriétaires d’iMac à recouvrer leurs pertes en coûts de réparation de ce défaut, ou de perte de leur ordinateur », peut-on lire sur le site de Hagens Berman. « Apple est aujourd'hui la société la plus précieuse au monde, car les consommateurs lui font confiance pour fabriquer des produits fiables et de qualité. Pourtant, elle n'a pas réussi à remédier à l'un des problèmes les plus simples et les plus connus de la communauté technologique : l'accumulation de poussière. Ce défaut de filtre coûte aux propriétaires d’Apple des centaines de dollars en réparations, et Apple refuse d’assumer ses responsabilités. Nous avons l'intention de tenir Apple pour responsable de ce coûteux défaut affectant des millions de ses ordinateurs », a déclaré Steve Berman, associé directeur et cofondateur de Hagens Berman. La poursuite demande une indemnisation financière pour les propriétaires d’ordinateurs Mac, y compris une indemnité pour les prix plus élevés payés pour les écrans qui n’ont pas fonctionné comme annoncé par Apple, une indemnité pour les frais de réparation de remplacement de la carte mère et / ou de l’écran, et une indemnité pour ceux qui ont vendu leurs ordinateurs affectés à perte à cause des tâches noires sur leurs écrans ou de la performance lente. « La poursuite indique que le manque de filtres de ventilateur sur les ordinateurs est à la fois responsable de la perte de vitesse du processeur, de la poussière et du maculage sous l’écran, et que les solutions apportées par Apple laissent les clients responsables : "en cas de réparation hors de la période de garantie". Apple a expliqué à ses clients qu’ils devaient débourser plus de 600 USD pour remplacer l’écran complet. Or, de nombreuses autres solutions plus simple et peu coûteuse existent : l’écran peut être retiré à l’aide d’une ventouse, puis nettoyé à l’aide d’un chiffon doux. Malgré l’existence de cette solution peu coûteuse, Apple continue de facturer 600 $ à ses clients non couverts par la garantie pour remplacer l’ensemble de l’écran », peut-on lire sur le site de Hagens Berman. Les plaignants nommés dans la poursuite incluent un photographe qui a utilisé l'ordinateur d'Apple concerné à des fins professionnelles, payant jusqu'à 2700 dollars US pour son écran Retina, pour avoir été victime du défaut de filtre d'Apple qui a provoqué l'apparition de tâches noires après seulement neuf mois d'utilisation. Selon l'utilisateur, les traces gênaient grandement son travail et les résultats ont été remarqués par ses clients. Après un appel infructueux au support Apple, il a appris le problème généralisé à partir d'une recherche sur Google. Selon la plainte, les représentants de l'assistance clientèle Apple ont à plusieurs reprises nié avoir eu connaissance du problème. La personne qui devait effectuer le correctif a reconnu avoir déjà vu ce problème. La poursuite cite également un autre plaignant qui a utilisé son iMac d’écran Apple Retina à des fins commerciales, Un autre utilisateur dont la plainte fait également cas possédait un iMac 27” et a commencé à remarquer des tâches noires dans le coin de l'écran peu après l'achat de l'ordinateur. Après avoir remplacé l'écran sous garantie, les tâches sont réapparues. Il a remplacé l'écran deux fois de plus hors garantie, payant environ 450 $ à 650 $ à chaque fois pour les deux derniers remplacements. En 2017, il a également dû remplacer sa carte mère à cause de la poussière aspirée dans la machine par les fans d'Apple, ce qui a provoqué un ralentissement et une surchauffe de son ordinateur. Il aurait payé environ 900 $ pour remplacer sa carte mère. « Les forums d'assistance d'Apple regorgent de rapports sur ces problèmes généralisés causés par le défaut de filtre. Il est temps pour Apple de cesser d'ignorer ce problème coûteux qui affecte ses propres clients. », a déclaré Berman. Ce n'est pas la première fois qu'Apple fait l'objet d'un recours collectif. En mai dernier, une pétition a été lancée pour demander à Apple de changer les claviers papillon défectueux des MacBook Pro, pétition qui a accumulé plus de 17 000 signatures. En effet, depuis 2016, Apple a intégré une nouvelle génération de claviers au sein de ses Macbook Pro et Macbook 12" Retina. Le clavier Papillon est un type de clavier qui offre une frappe ultra courte et des touches plates permettant d'offrir un confort optimal aux utilisateurs. Malheureusement, des pannes répétitives le rendent moins fonctionnel et font de lui l’un des motifs majeurs des plaintes des utilisateurs. Selon Appleinsider, « 1402 retours au SAV pour des problèmes sur MacBook 2016, aux USA, au cours de sa première année de commercialisation dont 165 étaient liés au clavier, soit 11,8 %. Le MacBook 2017 affichait quant à lui 1161 retours, dont 94 pour son clavier sur une période identique, soit 8,1 % des cas ». Alors que pour les MacBook Pro de 2014 et de 2015, cette statistique n'était que de 5,6 % et 6 %. C’est ce clavier qui a été l’objet du recours collectif alléguant qu’Apple connaissait les problèmes de fiabilité de la conception avant le lancement de la distribution des produits. Le recours a été déposé le 11 mai 2018 devant la Cour du district de la Californie du Nord impliquant le MacBook 12’’ et le MacBook Pro. En fin de compte, Apple a cédé aux recours collectifs des consommateurs en lançant un programme de réparation des claviers défectueux de certains MacBook après trois recours collectifs et plusieurs mois de plaintes massives des utilisateurs. Apple s’est engagé à couvrir le coût des réparations au-delà de la garantie normale des produits. Les défectuosités qui ont été prises en charge sont notifiées sur la page du programme de réparation des claviers défectueux. Il s'agissait des claviers présentant des lettres ou des caractères qui se répètent de façon inattendue, des lettres ou des caractères qui n’apparaissent pas et les touches qui semblent « bloquées » ou ne répondent pas de façon cohérente. Source : Hagens Berman
  6. Apple livre aujourd’hui la version finale d’iOS 12.1.1, une mise à jour pas si mineure. Il est ainsi plus facile de passer d’une caméra à l’autre dans FaceTime, et on retrouve la possibilité de réaliser des Live Photos. Les utilisateurs d’iPhone XR profiteront de l’Haptic Touch pour les notifications. Les notes de version évoquent aussi des opérateurs supplémentaires compatibles avec la fonction eSIM des derniers iPhone (les offres d’Orange devraient tomber au début de l’année prochaine) ; la fonction de transcription texte des appels lors des appels Wi-Fi sur iPad et iPod touch ; davantage de stabilité pour la dictée vocale et VoiceOver. iOS 12.1.1 corrige aussi plusieurs bugs : Face ID pouvait auparavant présenter des sautes d’humeur et ne pas fonctionner temporairement ; la messagerie visuelle avait parfois des difficultés à télécharger des messages de certains correspondants ; les mémos vocaux pouvaient ne pas se téléverser dans iCloud ; les changements d’heure n’étaient pas forcément pris en charge automatiquement. Sachez qu’iOS 12.1.1 est indispensable pour exploiter la nouvelle app ECG de l’Apple Watch, qui devrait être disponible avec watchOS 5.1.2. La Pomme fournit aussi la version finale de tvOS 12.1.1, ainsi qu’une mise à jour du logiciel du HomePod avec une petite nouveauté : « l’écran » de l’enceinte s’illumine pendant les appels de groupe FaceTime. Notes de version: Aperçu des notifications par toucher haptique sur l’iPhone XR. Double SIM avec une eSIM disponible pour de nouveaux opérateurs sur l’iPhone XR, l’iPhone XS et l’iPhone XS Max. Basculement entre l’appareil photo arrière et la caméra avant d’un simple toucher pendant un appel FaceTime. Prise de Live Photos pendant les appels FaceTime individuels. Disponibilité du mode RTT (texte en temps réel) lors de l’utilisation de la fonctionnalité Appels Wi-Fi sur l’iPad et l’iPod touch. Amélioration de la stabilité pour la dictée et VoiceOver. En ce qui concerne les correctifs, cette version : Corrige un problème qui pouvait entraîner une indisponibilité temporaire de la fonctionnalité Face ID. Résout un problème qui empêchait le téléchargement de la messagerie vocale visuelle chez certains clients. Corrige un problème dans Messages qui pouvait empêcher l’affichage des prédictions lors de la saisie sur les claviers chinois ou japonais. Résout un problème qui pouvait empêcher le téléchargement des enregistrements Dictaphone sur iCloud. Corrige un problème qui pouvait empêcher la mise à jour automatique des fuseaux horaires. Cette version apporte également de nouvelles fonctionnalités et des correctifs pour le HomePod, notamment : Prise en charge en Chine continentale et à Hong Kong. Allumage des voyants LED du HomePod pendant les appels FaceTime en groupe.
  7. Un rapport de Bloomberg indique qu'Apple ne livrera pas les premiers iPhones compatibles 5G avant la fin de 2020, soit environ un an après le reste de l'industrie. Cela ne devrait pas nous surprendre: le premier iPhone d'Apple fonctionnait sur le réseau 2G d'AT & T, EDGE, à une époque où la 3G était largement disponible ailleurs. Et Apple était aussi en retard avec 4G / LTE. Selon Bloomberg, le retard d'Apple «pourrait aider les concurrents comme Samsung à conquérir les consommateurs» au cours de la transition vers la 5G en 2019. Mais avancer lentement n'a jamais fait de mal à Apple par le passé. L'iPhone a toujours été le modèle de smartphone le plus vendu, même s'il ignore systématiquement les fonctionnalités et les technologies disponibles ailleurs. Cela dit, la 5G est une mise à niveau bien plus importante que la transition précédente à la 4G / LTE, facilitée par les technologies HSPA (accès à grande vitesse par paquets) qui ont aidé les réseaux 3G à augmenter la vitesse avec le temps. Le passage à la 5G ressemblera peut-être davantage à la transition vers la 3G, avec des performances considérablement accrues. Le leader du marché, Qualcomm, fera probablement quelques annonces de la 5G lors de son Snapdragon Tech Summit cette semaine. Cette société a déjà annoncé que la 5G était une évolution majeure, car elle permettrait aux appareils mobiles d'accéder aux données du Cloud plus rapidement que via le stockage local. Alors on verra. Mais la lenteur d'Apple ici n'est pas surprenante. C'est la façon dont ils ont toujours "fonctionnés".
  8. salut, Apeaksoft MobieTrans 1.0.12 gratuitement. Professional iOS data transfer and manager. https://fr.giveawayoftheday.com/apeaksoft-mobietrans-1-0-12/#
  9. À un lecteur qui nous demandait récemment s'il était judicieux d'investir dans un contrat AppleCare+ pour son iPhone XS Max (il est vrai que la dépense supplémentaire — 229 € pour ce modèle — n'est pas mince lorsqu'on vient d'investir dans un iPhone flambant neuf) nous lui avons répondu par la positive. Pour deux raisons. La plus évidente est qu'on n'est jamais à l'abri d'un accident. Ce lecteur tentait le diable en utilisant un étui ultra fin, qui est extra pour profiter du design de son téléphone mais qui ne protège rien lorsque l'iPhone vous glisse des mains. L'autre argument est qu'il s'agit d'un bonus intéressant en cas de revente à court terme. Un contrat AppleCare+ offre une couverture sur deux ans à partir du moment où l'on souscrit cette assurance, sachant qu'on peut le faire jusque 60 jours après l'achat de son matériel. Lorsqu'on change d'iPhone à intervalles réguliers c'est à prendre en considération. Deux ou trois petites choses sont à faire lorsque vous vendez un téléphone (ou un iPad, une Apple Watch, un HomePod…) et que vous devez transférer le contrat AppleCare au nouveau propriétaire. Rendez-vous sur cette page (article 11). D'abord, le transfert d'un contrat ne peut se faire qu'entre particuliers ou qu'entre clients Entreprise. Ensuite, il suffit de contacter Apple (il n'y a pas moyen apparemment de le faire simplement, en ligne) pour fournir les coordonnées du nouveau client et le numéro de série du matériel attaché au contrat. La résiliation est tout aussi possible, explique le document en offrant une lettre type. On peut annuler son contrat et être remboursé intégralement jusque 30 jours après sa souscription, sous réserve de n'avoir déclaré aucun incident. Passé les 30 jours, le remboursement se fera proportionnellement à la durée restante.
  10. Un nouveau rapport explosif publié dans le Wall Street Journal indique qu'Apple a réduit de 30% la production de ses trois nouveaux iPhones. Cette nouvelle s'ajoute aux rapports précédents qui avaient suggéré des "coupes" appliquées uniquement à l'iPhone XR. Citant plusieurs sources, la publication indique qu'Apple a passé des commandes pour «les trois modèles d'iPhone dévoilés en septembre», à savoir l'iPhone XS, l'iPhone XS Max et l'iPhone XR. En conséquence, l'entreprise a demandé aux fournisseurs de composants de réduire leur production de 30%. Apple avait initialement prévu de vendre environ 70 millions d'iPhones entre septembre et février. Cette réduction de la production suggère donc que la société ne vendra plus que 50 millions d'appareils. Cette nouvelle fait suite à de nombreux reportages sur des fournisseurs d’iPhone spécifiques, qui ont vu Apple réduire ses commandes au cours des dernières semaines. Au cours de la première semaine de novembre, Nikkei a annoncé que la demande pour l'iPhone XR était «décevante», ce qui a obligé Apple à suspendre son projet d'accroître la production supplémentaire du combiné. Puis, une semaine plus tard, Lumentum, qui fournit les composants FaceID pour l’iPhone XS, XS Max et XR, a réduit ses prévisions de bénéfices et de chiffre d’affaires à cause de la réduction des commandes d’Apple . La valeur marchande d'Apple a chuté ce mois-ci grâce à ces rapports: sa capitalisation boursière était de 918 milliards de dollars au moment d'écrire ces lignes, ce qui est bien inférieur au billion de dollars atteint en août . Mais il est maintenant évident que le géant de l'électronique grand public a assisté à cette chute: lors de l'annonce de ses derniers résultats trimestriels en octobre, Apple a annoncé qu'elle ne communiquerait plus les chiffres des ventes unitaires pour iPhone, iPad et Mac , un indicateur clé pour déterminer à quel point ces produits se portent sur le marché. De plus, Apple a souffert d’une baisse importante de la qualité de ses produits au cours des dernières années . Et son incapacité à fournir les produits que ses clients veulent - à des prix abordables - a peut-être enfin commencé à avoir aussi son impact. Compte tenu de tout cela, la décision d’Apple d’augmenter ses prix de 20% - que j’appelle Apple Jacked - pourrait bien arriver au mauvais moment. Source.
  11. Sur Twitter, l’utilisateur Rahel Mohamad a partagé un message accompagné de deux photos montrant un iPhone X dans un piteux état. Il explique en effet que « L’iPhone X s’est mis à chauffer puis a explosé au cours de la mise à jour vers 12.1 IOS. Que se passe t-il ici??? ». Les deux photos font état du désastre, montrant un iPhone X dont l’arrière est entièrement brisé tandis que l’avant semble avoir grillé. L’iPhone X était en train de charger quand il a explosé. Suite à ce tweet, Gadgets 360 indique avoir pris contact avec le propriétaire du smartphone en question afin d’en savoir plus. Lors de l’échange, Rahel Mohamad a expliqué que le téléphone était en charge lorsqu’il a explosé, une situation récurrente lorsque les iPhone sont victimes de cette situation. Il a tenu à préciser qu’il utilisait un chargeur ainsi qu’un adaptateur de la marque. Il précise également : « Cette année, début janvier, j’ai acheté l’iPhone et je l’utilise normalement […] L’iPhone X était en train de passer à iOS 12.1 lorsqu’une fumée grise foncée a commencé à sortir du téléphone ». Concernant le moment de l’explosion, il ajoute : « Lorsque je tenais le smartphone, il était très chaud donc je l’ai déposé immédiatement […] La mise à jour s’est terminée et dès que le téléphone s’est allumé, il a commencé à fumer encore plus et à prendre feu ». Pour sa part, Apple a interpellé l’utilisateur sur Twitter en déclarant que ce n’était « évidemment pas une réaction normale ». La firme a invité Rahel Mohamad à discuter en privé et a lui envoyer le téléphone en l’état afin qu’elle puisse déterminer l’origine du problème. Aucun communiqué officiel n’a été partagé, si bien qu’il n’est pas certain que la compagnie s’étende sur le sujet. Jusqu’ici, aucun iPhone X n’avait explosé dans la sorte, contrairement à quelques modèles plus anciens, à l’exemple d’un iPhone 6 dont la batterie avait été remplacée par une entreprise tierce. Source
  12. Grand format et taille de guêpe : c’est le cocktail idéal si on veut casser de l’iPad Pro ! On avait déjà pu constater que l’iPad Pro se pliait plutôt facilement. Le youtubeur Jerry, qui a pris l’habitude de torturer ses nouveaux jouets, y est allé franco dans sa dernière vidéo. Le Pencil ne résiste guère longtemps à la torsion et aux coups de cutter, de couteau et de pince. Il y a même un liquide qui gicle du stylo à un moment. Jerry s’est aussi chargé de faire mal à la tablette en elle-même. Là aussi, il faut un estomac bien accroché pour encaisser les mutilations multiples qu’il fait subir au pauvre iPad. Le revêtement ne résiste pas longtemps au grattage d’un cutter… Notre ami bourrin a tout de même une âme d’artiste : il grave une tête de Spider-Man au dos de l’appareil. Pitié, ne faites pas ça à la maison. Plus embêtant pour Apple, le saphir synthétique qui protège l’appareil photo au dos se raye aussi bien que du verre : sur l’échelle de Mohs qui mesure la dureté des matériaux, une pointe de 6 entame le saphir alors qu’il devrait tenir jusqu’à 8. Plus réjouissant, une trace de brûlure réalisée par la flamme d’un briquet sur l’écran disparait après quelques balayages du doigt. Par contre, il suffit de pas grand chose pour péter la tablette en deux : la structure interne du châssis n’a manifestement pas été conçue pour encaisser le choc (le bruit de l’iPad qui craque est absolument atroce). Ce qui n’est pas une nouveauté en soi : l’iPad Pro 12,9 pouces de 2015 pliait lui aussi assez facilement. Les points de faiblesse du nouveau modèle semblent se trouver au niveau du micro et de la bande magnétique du Pencil. Résultat des courses : il faut prendre soin de la tablette, notamment si on la transporte dans un sac à dos. Un étui ne sera pas de trop (ni AppleCare+…).
  13. @nino42, vraiment t'es trop fort ! Je m'étais trompé de catégorie et je voulais la version Windows; donc c'était parfait que tu te sois trompé. j'ai recupéré la version présente dans la vidéo Youtube (v9.0.2). L'application a bien fonctionné ! Malheureusement cela n'a pas permis de réparer mon iPhone mais merci quand même ! :) Merci à tous d'ailleurs pour tous vos retours
  14. slt j'avais pas fait attention qu'on etait dans la section mac Version mac https://1fichier.com/?2r7wvbdtm5xvcztg2anz&af=62851 https://www103.zippyshare.com/v/diQNZCaZ/file.html https://megaup.net/ad57/dr.fone_toolkit_for_iOS_8.6.1__TNT_.dmg https://www.sendspace.com/file/0cqkg6 https://openload.co/f/RZmmbwq-IVw/dr.fone_toolkit_for_iOS_8.6.1__TNT_.dmg http://dl.free.fr/getfile.pl?file=/daMHQoN4
  15. Wow! Merci beaucoup pour tout vos retours ! Cette communauté est vraiment trop top ! je vais essayer vos différentes solutions merci ! pour reiboot j’avais déjà essayé mais il n’a pas permis de résoudre le problème.
  16. Salut, Voici la dernière version que j'ai trouvé pour Mac https://mac-torrent-download.net/wondershare-dr-fone-toolkit-ios-8-6-1/ Normalement c'est compatible ios12
  17. Les bidouilleurs Richard Zhu et Amat Cama, regroupés au sein de l’équipe Fluoroacetate, ont pu récupérer une photo supprimée d’un iPhone. L’exploit a été réalisé durant le concours Mobile Pwn2Own qui s’est tenu cette semaine à Tokyo, ce qui permet aux fins limiers d’empocher une récompense de 50 000 $. " Zero Day Initiative ✔ @thezdi Confirmed! The @fluoroacetate duo combined a bug in JIT with an Out-Of-Bounds Access to exfiltrate data from the iPhone. In the demo, they grabbed a previously deleted photo. In doing so, they earn themselves $50K and 8 Master of Pwn points. #P2OTokyo 64 02:52 - 14 nov. 2018 " L’image en question avait été supprimée dans l’application Photos, c’est à dire qu’elle s’est retrouvée dans le dossier Supprimées récemment où les documents peuvent demeurer jusqu’à 40 jours… avant d’être définitivement détruits. En se rendant dans ce dossier, Il est possible de forcer la suppression des photos sans attendre. Une fois que les images sont réellement supprimées du stockage de l’iPhone, elles ne peuvent pas être récupérées, assure Vladimir Katalov, spécialiste en sécurité iOS et Mac. La manipulation du duo de hackers permet de subtiliser une photo placée dans le dossier Supprimées récemment dans un contexte où le smartphone — un iPhone X, en l’occurrence — est connecté à un réseau Wi-Fi public (dans un café, par exemple). Zhu et Cama ont exploité une faille présente dans le compilateur JIT de Safari, dans iOS 12.1. Selon eux, l’attaque aurait pu leur permettre de récupérer plus d’informations qu’une photo. Quoi qu’il en soit, Apple a été mise au courant de la vulnérabilité et proposera sans nul doute très rapidement un correctif.
  18. Le géant Apple a récemment confirmé qu’il a implémenté des protections au sein de certains de ses ordinateurs les plus récents qui compliquent ou rendent incomplète, voire impossible, la réparation de ces derniers par les réparateurs non homologués, faute d’accès au logiciel de diagnostic propriétaire de l'entreprise. C’est la première fois que la société le reconnait publiquement. Dans certains cas, il est même possible que les tentatives de réparation menées par des réparateurs indépendants se soldent par un blocage de la machine manipulée ou celui des composants d’origine inconnue ou neufs qui n’ont pas encore été validés par Apple. Cupertino n’a cependant pas précisé les produits ou les réparations touchés par la nouvelle politique ni révélé quand cette procédure a été mise en œuvre pour la première fois. Les appareils de la marque à la pomme concernés sont l’iMac Pro et le MacBook Pro 2018. Ils doivent dorénavant passer avec succès une série de diagnostics via le logiciel AST 2 (Apple Service Toolkit 2) afin que certaines réparations puissent être correctement effectuées. Malheureusement, ce logiciel ne devrait bien évidemment pas être disponible hors des circuits d’Apple. La société a néanmoins indiqué que la grande majorité des réparations peuvent être effectuées sans avoir besoin de AST 2. Pour le MacBook Pro 2018, cette nouvelle exigence s’applique aux réparations qui portent sur l’écran, la carte logique, le Touch ID et le boitier supérieur, y compris le clavier, la batterie, le pavé tactile et les haut-parleurs. Pour l’iMac Pro, cette exigence s’applique uniquement aux réparations de la carte logique et du stockage flash. Ces appareils embarquent le SoC T2 de la firme de Cupertino qui prend en charge certaines fonctions de sécurité. La puce T2 intègre divers composants auparavant distincts (processeur de signal d’image, contrôleur de gestion système, contrôleur audio, contrôleur SSD…) ainsi qu’un coprocesseur Secure Enclave pour un démarrage sécurisé, un stockage chiffré et l’authentification Touch ID. Ce SoC serait essentiel, d’après Apple, pour le déploiement de nouvelles fonctionnalités, telles que l’activation du MacBook Pro pour répondre aux demandes « Hey Siri » sans avoir besoin d’appuyer sur un bouton. Il empêcherait également le microphone des ordinateurs portables de la marque à la pomme d’être exploité par un malware pour espionner l'utilisateur à son insu, lorsque le couvercle de l’appareil est fermé, grâce à un mécanisme de déconnexion matérielle du micro. La puce T2 est « une guillotine que [Apple] maintient au-dessus » des propriétaires de ses produits, a déclaré Kyle Wiens, PDG d’iFixit, à ce propos. D’après lui, « il est tout à fait possible que l’objectif soit d’exercer un plus grand contrôle sur qui peut effectuer les réparations en limitant l’accès aux pièces. Ce pourrait être une tentative pour s’accaparer un peu plus de la part de marché des fournisseurs de réparation indépendants ou une menace pour maintenir leur réseau [de partenaires réparateurs] autorisé à flots ». Quoi qu’il en soit, cette nouvelle ne réjouira sans doute pas les réparateurs et les vendeurs de pièces détachées pour Mac indépendants. Ce qui semble plus probable, c’est que les utilisateurs d’iMac Pro et MacBook Pro 2018 seront, dans certains cas, obligés de passer directement par Cupertino ou par son réseau de fournisseurs de service agréés pour réparer leurs ordinateurs. Source : Apple Insider
  19. voici un autre logiciel que j'utilise il est tres bien reiboot Tjr pas de serial ni crack https://www.sendspace.com/file/2bhbi4
  20. Bonjour, voici le lien mais je n'ai pas d'activateur ni numero de serie desole https://www.sendspace.com/file/s9cf10
  21. Merci beaucoup c’est Super sympa. malheureusement c’est Une version 8.3.3 qui ne prend apparement pas en compte ios12 😕 il faudrait je crois une version 9.x
  22. Salut , essaye ce lien si t'es sous mac (version ios) https://www.mediafire.com/file/a7w5vcf2eh23g81/Wondershare+Dr.Fone+for+iOS+7.4.5.dmg https://www.youtube.com/watch?v=76lkErP2NFM ou celui ci si t'es sous win (version complete) https://drive.google.com/file/d/0B2X2vYZQNWHfNG5RTi0xTnVCSjA/view https://www.youtube.com/watch?v=_NadczSsm1c a voir si ça fonctionne ...?
  23. Salut à tous, je cherche depuis plusieurs jours le logiciel dr.fone pour tenter de réparer un iPhone bloqué sur le logo Apple. Connaissez-vous de bonnes solutions pour pouvoir récupérer une version de ce logiciel ? merci ! 🙂
  24. salut, Lancé en avril, le résolveur DNS est désormais exploitable facilement depuis un appareil mobile. De quoi vous assurer de l'utiliser sans avoir à passer par des réglages complexes. En effet, il prend la forme d'un simple bouton à presser, indiquant que vos requêtes DNS sont « plus rapides et sécurisées » en passant par les serveurs de Cloudflare plutôt que ceux de votre FAI ou de Google par exemple. Télécharger 1.1.1.1 pour iOS sur Apple Store : 1.1.1.1 faster internet https://goo.gl/PMQ8q3
  25. Vendredi, Apple a annoncé discrètement des programmes de services gratuits visant à résoudre les problèmes endémiques liés à deux de ses appareils les plus coûteux et les plus réputés, l’iPhone X et le MacBook Pro. «Apple a déterminé que certains écrans d’iPhone X pouvaient rencontrer des problèmes tactiles en raison d’un composant susceptible d’échouer sur le module d’affichage», indique le document d’assistance Apple . "Apple ou un fournisseur de services agréé Apple remplacera gratuitement le module d'affichage sur les appareils éligibles." Les symptômes de ce problème incluent l'écran, ou des éléments d’un écran, qui ne répondent pas au toucher et un écran qui réagit comme s’il était touché, même s’il ne l'était pas. Apple note également que ce problème est limité à l'iPhone X 2017. Vraisemblablement, les modèles plus récents tels que l'iPhone XS, XS Max et XR ne sont pas affectés. Le problème des MacBook Pro est encore plus grave puisqu'il entraîne une perte de données. « Apple a déterminé qu'un nombre limité de SDD en 128 et 256 Go utilisés dans 13 pouces MacBook Pro ont un problème qui peut entraîner la perte et l' échec du lecteur de données, » Le document d'assistance Apple explique . «Les unités MacBook Pro 13 pouces avec les lecteurs concernés ont été vendues entre juin 2017 et juin 2018.» La qualité du matériel Apple a été mise en cause les années précédentes. Plus récemment, Apple a reconnu l'existence d'un défaut de fabrication dans l'iPhone 8 . Et ses ordinateurs portables MacBook Pro ont été minés par des problèmes de fiabilité de clavier tellement graves qu’une simple miette collée sous une touche suffit à justifier d'une réparation pour un ordinateur inutilisable. Source.
  26.  
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×