Aller au contenu

À propos de ce club

tout ce qui concerne Apple, nouveautés, tests, infos, rumeurs !!!

  1. Quoi de neuf dans ce club
  2. Apple semble bien partie pour avoir supprimé la nécessité d'avoir une carte SIM insérée dans son iPhone lorsqu'on active l'appareil. Remarqué par le YouTubeur Michael Billig, ce changement s'applique à iOS 12 (on a pu le vérifier de notre côté, le message d'alerte apparaît seulement brièvement), mais pas seulement. Redmond Pie parle d'une évolution constatée également sur iOS 11, ce qui laisse supposer qu'Apple a modifié quelque chose côté serveurs. Pour ceux qui activent un iPhone une fois tous les ans, voire plus, ça ne changera pas grand chose, même si c'est bienvenu. Pour ceux qui testent des iPhone et les bêtas d'iOS, c'est nettement plus plaisant puisqu'il fallait chaque fois jouer avec des cartes SIM à chaque grosse réinstallation. En supprimant ce message qui réclame l'insertion d'une carte physique, Apple donne aussi l'impression qu'elle prépare un téléphone pourvu d'une eSIM, comme en ont les iPad.
  3. À un bon gros mois de la sortie de tvOS 12 en version finale, des films sur iTunes commencent à afficher leur compatibilité avec le son Dolby Atmos. Pour l'heure ça ne concerne que peu de monde puisqu'il faut un matériel audio compatible mais aussi une Apple TV 4K et bien sûr, la bêta du prochain tvOS installée. Cette prise en charge est visible en consultant les fiches des films depuis l'Apple TV et en cherchant dans la section "Langues" ou dans la rangée des logos qui précise les types de rendus audio compatibles. On peut aussi demander à Siri d'indiquer les films avec le son Atmos. C'est le cas déjà pour Ready Player One, Pierre Lapin, le dernier Spiderman, Jumanji 2, Baby Driver, et d'autres. Cette compatibilité Atmos n'entrainera aucun surcoût lors de l'achat et elle sera ajoutée aux films déjà en votre possession.
  4. Des images présumées des trois prochains iPhone (l’iPhone 9, l’iPhone XS et l’iPhone XS Plus) fuitent sur la toile. Nous sommes au mois d’août et les croqueurs de pomme du monde entier attendent avec impatience l’arrivée (normalement au mois de septembre) des nouveaux modèles d’iPhone. Si, comme d’habitude, Apple ne révèle rien avant sa traditionnelle keynote, les fuites concernant ce que la firme de Cupertino pourrait présenter sont déjà assez nombreuses. Et parmi les informations qui circulent sur la toile, il y a celles concernant l’existence de trois modèles en préparation. Mais contrairement à l’année dernière, Apple ne présenterait qu’un modèle standard, l’iPhone 9, et deux modèles « X » : l’iPhone XS et l’iPhone XS Plus (à la place d’un iPhone 9 Plus). Par ailleurs, Les Numériques a pu se procurer (auprès d’une source « sûre ») ces rendus présumés de ces trois prochains iPhones, avec quelques éléments de la fiche techniques. Source : Les Numériques Des encoches partout D’après la source des Numériques, l’iPhone XS et l’iPhone XS Plus auraient des écrans OLED, avec des diagonales respectives de 5,8 pouces et de 6,5 pouces. Quant à l’iPhone 9, il aurait un écran LCD plus traditionnel. En revanche, d’après ces fuites, tous les iPhones de 2018 auraient un écran sans bordures et la fameuse encoche qu’Apple a popularisé avec l’iPhone X. Le XS et le XS Plus auraient des doubles caméras sur le dos tandis que l’iPhone 9 (à l’instar de l’iPhone 8 ) n’aurait qu’une seule caméra sur son dos. A priori, le XS et le XS Plus seront les hauts de gamme de cette nouvelle génération d’iPhone tandis que l’iPhone 9 sera le modèle classique. On peut déjà supposer que parmi ces trois iPhones, c’est le XS Plus qui coûtera le plus cher. Mais bien entendu, pour le moment, toutes ces informations ne sont pas encore officielles. Et il faudra attendre la keynote d’Apple afin de les confirmer.
  5. À la suite du scandale sur le bridage des performances de l’iPhone, Apple a abaissé le prix du remplacement de la batterie à 29 € au lieu de 89 € pour toute l’année 2018. Quelques mois après le début de l'opération, l’entreprise a annoncé un geste pour ceux qui avaient fait remplacer leur batterie plein pot en 2017 : un remboursement de 60 €. Apple a désormais contacté tous les clients éligibles à ce remboursement. Entre le 23 mai et le 27 juillet, l’entreprise a envoyé des emails aux personnes concernées contenant des instructions sur la façon d’obtenir le crédit. Si vous n’avez reçu aucun email d’Apple mais que vous croyez être éligible au remboursement, vous avez jusqu’au 31 décembre pour vous manifester. Comme le précise la fiche concernant cette opération, le remplacement doit avoir été effectué dans un site de réparation agréé Apple (Apple Store, centre de réparation Apple ou centre de services agréé Apple). Une preuve de réparation dans un de ces sites pourra être exigée si vous contactez Apple de votre chef. De plus, le remboursement concerne uniquement l’iPhone 6 et les modèles ultérieurs.
  6. Pour continuer de renforcer son écosystème d’appareils, Apple imagine ajouter de la recharge sans fil entre les appareils. L’une des forces souvent mises en avant lorsque l’on parle d’Apple est la cohérence de son écosystème. Plus vous possédez d’appareils conçus par la pomme, et meilleure sera l’expérience de l’utilisateur. C’est en tous cas la théorie. Il y a quelques années, la marque avait par exemple introduit la synchronisation des appels et des SMS entre l’iPhone, l’iPad et le MacBook. Cette fois, ce n’est pas des messages électroniques qu’Apple aimerait transmettre plus facilement, mais de l’énergie. Un nouveau brevet pour la marque a en effet été publié par le bureau américain responsable, où la firme imagine intégrer à ses appareils des boucles magnétiques de recharge sans fil pouvant transmettre l’énergie dans les deux sens. En d’autres termes, ce brevet permettrait à un appareil d’Apple d’agir à la fois comme socle de recharge sans-fil, et comme un appareil à recharger. Se servir de l’iPad comme batterie externe géante Avec cette double intégration de la recharge sans fil, il serait possible d’utiliser certains appareils comme des batteries externes. Par exemple, il serait possible de charger son iPhone en le posant simplement sur la surface d’un iPad ou à côté du clavier d’un MacBook et profiter de l’énorme batterie de ces appareils, en comparaison avec le petit volume de l’iPhone. On imagine également qu’il pourrait devenir possible de recharger ses appareils dans un sac, lorsqu’ils sont rangés ensemble. Empiler les appareils à recharger Apple aimerait également que les deux modes puissent être activés simultanément. Ainsi, il serait possible d’empiler les appareils sur un socle de recharge sans fil, par exemple de poser un iPhone sur un iPad qui est lui-même posé sur le socle, et recharger ensemble tous ces appareils. On peut également imaginer avoir un appareil comme le MacBook être rechargé par câble, et plusieurs appareils mobiles être rechargés par le MacBook sans fils. Le brevet a tout juste été publié, et il est trop tôt pour espérer une intégration à la prochaine génération d’iPhone, d’autant que l’arrivée de cette technologie ne faisait l’objet d’aucune rumeur. Après tout, on attend encore la commercialisation du matelas Air Power dévoilé par Apple en septembre 2017.
  7. Le nouveau MacBook Pro d' Apple a été doté de certaines améliorations majeures. La société a non seulement inclus de nouveaux processeurs Intel Core 8-core à six cœurs sur le nouveau MacBook Pro, mais elle propose également des modèles avec 32 Go de RAM. Malheureusement pour Apple, la société a fait face à certaines critiques lorsque YouTuber Dave Lee a découvert une faille majeure dans les nouveaux MacBook Pro. Lorsqu'il est sous pression, le modèle Core i9 de la machine devient incroyablement chaud, probablement en raison de sa conception mince qui rend la dissipation de chaleur beaucoup plus difficile. En conséquence, les charges de travail intenses entraînent une montée en puissance du processeur et du périphérique, ce qui entraîne une limitation automatique du processeur pour aider à refroidir le matériel. La limitation était si extrême, cependant, que la vitesse d'horloge était inférieure à la vitesse d'horloge de base prévue. Apple dit que c'est la cause d'un bug logiciel. La société publie un correctif d'urgence pour macOS qui aidera à résoudre ce problème qui a entraîné une limitation thermique inattendue, selon l'entreprise. Apparemment, une "clé numérique" manquante dans le micrologiciel des nouveaux appareils posait un problème avec le système de gestion thermique, ce qui entraînait pour les utilisateurs une "performance moins qu'optimale" sur les nouveaux MacBook Pro. «Après de nombreux tests de performances effectués sous de nombreuses charges de travail, nous avons constaté qu’une clé numérique manquait dans le micrologiciel, ce qui affecterait le système de gestion thermique et pourrait réduire la fréquence des fortes charges thermiques du nouveau MacBook Pro. Un correctif est inclus dans la mise à jour supplémentaire macOS High Sierra 10.13.6 d’aujourd’hui et est recommandé. Nous nous excusons auprès de tous les clients qui ont connu des performances moins qu'optimales sur leurs nouveaux systèmes », a déclaré Apple à The Verge . Apple continue d’être fidèle aux chiffres de performance promis pour le MacBook Pro 2018, déclarant que le nouveau MacBook Pro 15 pouces est jusqu’à 70% plus rapide, tandis que le plus petit MacBook Pro 13 pouces est 2 fois plus rapide. Les utilisateurs de la variante Core i9 du MacBook Pro connaîtront probablement encore certains niveaux de limitation thermique lorsqu'ils devront gérer des charges de travail plus lourdes. Les composants internes du système sont serrés dans un corps incroyablement petit et mince, ce qui rend difficile le maintien de la fraîcheur du système. Il est donc pratiquement impossible pour l’appareil de fonctionner en permanence sans arrêter le système de gestion thermique. L'esthétique est devenue une priorité par rapport à la fonctionnalité pour Apple, et ce n'est pas la première fois.
  8. salut Un utilisateur de Reddit -peut-être un brin nostalgique- vient de mettre en ligne l’ensemble des fonds d’écran de macOS et de iOS (voir ici), mais pas seulement. En effet, plusieurs centaines d’images sont ainsi hébergées, l’album iOS contenant également des images promotionnelles ou publicitaires, ainsi que des photos de la WWDC et des événements spéciaux. De son côté, l’album macOS propose les wallpapers des précédents systèmes (dont ceux inédits des nouveaux MacBook Pro) mais aussi ceux utilisés lors d'événements spécifiques, comme les présentations de l'iMac Pro, la WWDC 2018 ou encore les fonds dynamiques de macOS Mojave. Source
  9. salut Trente emojis refusés par le Consortium Unicode sont désormais disponibles dans une application mobile. Par l'intermédiaire de Declined Emoji, vous pouvez les envoyer sous forme de stickers dans des iMessage. Avant de présenter au public ses 70 nouveaux emojis le 17 juillet 2018, Apple a dû les faire valider par le Consortium Unicode. C’est à cette organisation privée que revient la tâche de veiller au standard Unicode, et de décider si les images qu’on lui présente peuvent rejoindre l’inventaire officiel des emojis existants. Ce processus, qui souligne que l’emoji peut être un véritable enjeu de pouvoir, laisse inévitablement sur la touche de nombreuses propositions refusées par le consortium. Pour réunir ces emojis qui n’ont jamais été validés, une application a vu le jour le 11 juillet 2018 : baptisée Declined Emoji : part 1, elle a été créée par Lilian Stolk, une Néerlandaise qui se passionne pour la place que prennent ces caractères dans nos messages. 30 PROPOSITIONS REFUSÉES Uniquement disponible sur iOS, l’app s’intègre directement sous le clavier d’un iPhone ou d’un iPad une fois téléchargée — mais uniquement dans les iMessage. Elle permet d’y faire figurer 30 emojis supplémentaires, qui ont suscité une controverseplus ou moins forte au moment d’être soumis à l’approbation du Consortium Unicode. Parmi les visuels proposés dans cette app, on trouve ainsi un dodo (l’oiseau), une feuille de marijuana, une femme en train de ramer dans un canoë, un ours polaire sur une calotte de glace en train de fondre, ou encore un préservatif déroulé. LE CONSORTIUM REFUSE DES EMOJIS POUR DES RAISONS PARFOIS OBSCURES Cette collection d’emojis rejetés par le consortium est d’ailleurs complétée d’une deuxième partie, disponible dans l’application mobile payante Declined Emoji : part 2 — toujours sur iOS. L’initiative a le mérite de souligner l’opacité avec laquelle le Consortium Unicode prend ses décisions : en effet, il n’est pas aisé de connaître les raisons qui poussent le collectif à refuser une proposition d’emoji. Il y a un an, une ONG d’aide à l’enfance avait par exemple proposé de voter pour un emoji représentant les règles : la proposition avait été refusée par l’organisation privée, qui s’étonnait alors de voir que le consortium avait néanmoins validé un lama ou un bagel en juin. sur le store : Declined Emoji : part 1(gratuite) Declined Emoji : part 2 (payante)
  10. iOS 11 a ajouté un cas de figure où un appareil est verrouillé par son code, et non plus avec Touch ID ou Face ID. On pouvait déjà appuyer cinq fois sur le bouton de verrouillage (sauf pour l’iPhone X, où il faut maintenir le bouton de verrouillage et le volume + quelques secondes) pour désactiver l’authentification biométrique et exiger le code de déverrouillage. Mais iOS 11 le fait aussi dès que le tiroir de la carte SIM est ouvert. Dès que le tiroir de la carte SIM est ouvert, iOS 11 désactive l’authentification biométrique et exige le code de déverrouillage. On ne sait pas de quand date le changement exactement, d’autant qu’il a été découvert avec iOS 12. Mais nous avons vérifié, iOS 11.4.1 fonctionne de la même manière et peut-être que ce comportement est plus ancien encore. C’est un petit détail, mais qui peut faire la différence en cas de vol. La carte SIM est en général retirée immédiatement après les faits, pour vous empêcher de verrouiller à distance le terminal ou simplement de suivre sa position. Mais désormais, l’iPhone ou iPad sera inutilisable sans le code de déverrouillage, ce qui est toujours ça de pris.
  11. salut Depuis peu, Google a lancé “Messages”, une solution pour enfin envoyer des messages depuis un ordinateur, avec un smartphone sous Android. Un client sur macOS permet d’en profiter aussi sur Mac. Excellente nouvelle pour les propriétaires d’un mac qui ont fait le choix d’utiliser un smartphone de la concurrence. Antoine Guilbert, un développeur français, a mis au point un client non officiel pour “Messages”, la nouvelle appli SMS de Google, qui fonctionne depuis peu aussi sur PC. Cela permet de centraliser les SMS sur son ordi et de les envoyer directement depuis ce dernier. Jusqu’alors, les propriétaires d’un ordinateur Apple étaient contraints d’utiliser l’appli Messages, qui n’autorise à le lier qu’avec un iPhone et réunit SMS, MMS, et iMessage au même endroit. Voici comment lier votre smartphone Android avec votre Mac : 1. Téléchargez et installez l’application de Google Android Messages sur votre smartphone. 2. Téléchargez la dernière version (.dmg) de l’application non officielle Android Messages sur votre ordinateur. 3. Installez le programme sur votre ordi. S’il bloque parce qu’il s’agit d’un programme téléchargé depuis internet, allez dans Préférences système > Sécurité et confidentialité > Autoriser les applications téléchargées depuis n’importe où. 4. Lancez Android Messages sur votre Mac, un QR code devrait s’afficher. 5. Ouvrez l’appli Android Messages sur votre smartphone (il faudra la définir comme application par défaut pour l’envoi et la réception de messages). 6. Allez sur les 3 petits points en haut à droite de l’appli sur votre GSM et appuyez sur “Messages pour le web”. 7. Scannez le QR code. Voilà, votre ordinateur et votre smartphone seront liés aussi longtemps qu’ils seront connectés au même Wi-Fi. À chaque lancement de l’app sur ordinateur, un QR code demandera d’être scanné sauf si vous décidez de mémoriser l’ordinateur. Dans ce cas, vous aurez immédiatement accès à la plateforme chaque fois que vous la lancerez. L’appli non officielle est en version bêta. Elle souffre de quelques bugs, certains utilisateurs rapportent ne pas savoir l’utiliser sous Yosemite ou encore ne pas recevoir les notifications. Des bugs qui devraient vite être corrigés par son développeur.
  12. salut Après le modèle 13", intéressons-nous ce soir au MacBook Pro 15" cuvée 2018, la machine ayant déboulé à la rédaction depuis quelques jours déjà. Pour l'heure, nous n'avons pas encore reçu le Core i9 tant décrié, mais le modèle de base, qui embarque tout de même un Core i7 à 6 coeurs dépassant les 4GHz en mode Turbo et un GPU Radeon Pro 555X muni de 4Go de VRAM. Que vaut-il en terme de performances brutes ? Et dans des logiciels professionnels ? Y'a-t-il une amélioration substantielle dans les jeux et la 3D ? Avant des tests plus complets publiés sur le site, je vous propose donc de faire un premier point... en vidéo ! • MacBook Pro 13" • MacBook Pro 15" • Housse en cuir pour MacBook Pro 13 pouces • eGPU Blackmagic : 695,00 € • Le Refurb Par ici notre test du MacBook Pro 15" 2018 ! https://goo.gl/dibbwA
  13. Avec le passage à la 8e génération de processeur Intel Core, Apple avait annoncé une hausse fulgurante des performances de ses Macbook Pro. Les benchmarks le prouvent, avec des hausse de plus de 80% en multi-core. La gamme de Macbook Pro a récemment bénéficié d’une mise à jour technique, et les premiers résultats de benchmarks sont tombés (et surprennent). Une impressionnante hausse de performance en multi-core D’après Geekbench, la nouvelle génération de Macbook Pro 15 pouce affiche une hausse de performance significative. Les tests en single-core affichent un score en hause de 12 à 15 %, tandis que le score en multi-core progresse de 39 à 46 % par rapport aux modèles 2017. Par exemple, le Macbook Pro 15 pouces avec le processeur Intel Core i9 6 cœurs (2,9 GHz / 4,8 GHz en Turbo Boost) a un score de 22 439 point en multi-core, en augmentation de 44,3 % par rapport au modèle Core i7 4 cœurs (3,1 GHz et un Turbo Boost jusqu’à 4,1 GHz) de 2017 qu’il remplace. Pour ce qui est des modèles 13 pouces, le score augmente 3 à 11 % en single-core, et de 81 à 86 % en multi-core par rapport aux modèles 2017 équivalents. En comparant le nouveau Macbook Pro 13 pouces le plus puissant (Intel Core i7 4 cœurs, 2,7 GHz / 4,5 GHz en Turbo Boost) avec son prédécesseur (Intel Core 2 cœurs, 3,5 GHz / 4,0 GHz en Turbo Boost) le score en multi-core de 17 557 représente progression de 83,8 %. La plus forte hausse de performances depuis 2011 Cette forte hausse de performance est à attribuer à la huitième génération de processeur Intel qui bénéficie de cœurs supplémentaires et d’une hausse des fréquences (notamment en mode Turbo Boost), mais aussi au passage à de la mémoire DDR4 qui améliore significativement les performances en multi-core. Pour rappel, Apple annonce que le nouveau Macbook Pro15 pouces est jusqu’à 70 % plus rapide, et le modèle 13 pouces jusqu’à deux fois plus rapide que les modèles 2017 équivalents. Si les benchmarks donnent des résultats légèrement inférieurs, John Poole (PDG de Geekbench) explique que les tests ont été effectués sur des machines flambant neuves, qui effectuent des tâches de configuration en arrière-plan qui peuvent dégrader les performances durant quelques jours. Les performances réelles seront donc revues à a la hausse. Cette amélioration des caractéristiques donne à la nouvelle génération de Macbook Pro leur plus forte progression de performance depuis 2011. Conséquence particulièrement intéressante, les nouveaux Macbook Pro 13 pouces avec Touch Bar rivalisent avec les modèles de 15 pouces de 2017 en termes de performance. Source
  14. Les bêtas, c’est fantastique, cela permet de jouer avec les nouveautés concoctées par Apple avant la sortie des versions finales. Mais voilà, tout ne peut pas être parfait non plus. Vous êtes plusieurs à nous avoir prévenus qu’il manquait une fonction importante à Safari : la navigation privée. Le bouton qui permet de lancer des onglets pour surfer discret pointe aux abonnés absents. C’est le cas aussi du raccourci 3D Touch Nouvel onglet privé qui apparaît lorsque l’on appuie fort sur l’icône de Safari. Ce bug est taquin. Il est présent sur un des iPhone X de la rédaction, mais pas sur un autre alors que les deux appareils sont sous la bêta 3 d’iOS 12. Sur un autre iPhone X équipé de la bêta 3 d’iOS 12. Sur l’iPad aussi, le bouton Privée est bien présent : Difficile de tirer des conclusions sur cette absence qui a tout d’un bug. On ne peut imaginer Apple supprimer une fonction de navigation privée si importante ! Si vous avez installé iOS 12, que ce soit la bêta 3 ou la bêta publique, jetez un œil à Safari et venez nous dire ce qu’il en est dans les commentaires…
  15. Apple a annoncé un rafraîchissement de sa gamme MacBook Pro. Dans un billet de blog, l’entreprise explique que « Les nouveaux modèles MacBook Pro avec Touch Bar sont équipés de processeurs Intel Core de 8e génération, avec un processeur 6 cœurs sur le modèle 15 pouces pour des performances jusqu'à 70% plus rapides et un processeur quadricœur sur le modèle 13 pouces pour des performances jusqu'à deux fois plus rapides - idéal pour la manipulation de grands ensembles de données, la réalisation de simulations complexes, la création de projets audio multipistes ou le traitement d'images avancé ou l'édition de films ». Parmi les mises à jour supplémentaires, Apple évoque une prise en charge de mémoire DDR4 pouvant aller jusqu'à 32 Go, un affichage True Tone et un clavier amélioré de troisième génération pour une saisie plus silencieuse. « La dernière génération de MacBook Pro est le portable le plus rapide et le plus puissant que nous ayons jamais conçu », a déclaré Philip Schiller, vice-président senior du marketing mondial d'Apple. « Maintenant avec des processeurs 6-core de 8ème génération, jusqu'à 32Go de mémoire système, jusqu'à 4 To de stockage SSD super rapide, la nouvelle technologie True Tone dans son écran Retina et Touch Bar, la puce Apple T2 pour une sécurité renforcée et un troisième un clavier plus silencieux de génération emballé dans son design en aluminium mince et léger avec la vie de la batterie pouvant durer toute la journée, c'est le meilleur notebook pour les utilisateurs pro ». Points forts du MacBook Pro 15 pouces Processeurs Intel Core i7 et Core i9 à 6 cœurs jusqu'à 2,9 GHz avec Turbo Boost jusqu'à 4,8 GHz Jusqu'à 32 Go de mémoire DDR4 Graphismes discrets Radeon Pro puissants avec 4 Go de mémoire vidéo dans toutes les configurations Jusqu'à 4 To de stockage SSD2 Technologie d'affichage True Tone Puce Apple T2 Touch Bar et Touch ID Points forts du MacBook Pro 13 pouces Processeurs quadricœurs Intel Core i5 et i7 jusqu'à 2,7 GHz avec Turbo Boost jusqu'à 4,5 GHz et double l'eDRAM Intel Iris Plus intégré graphique 655 avec 128 Mo d'eDRAM Jusqu'à 2 To de stockage SSD2 Technologie d'affichage True Tone Puce Apple T2 Touch Bar et Touch ID Le nouveau MacBook Pro fait également partie de la promotion Retour à l'école d'Apple et est disponible pour les étudiants, leurs parents, les professeurs et le personnel via le magasin Apple Education. La promotion comprend une paire d'écouteurs Beats admissibles à l'achat de tout Mac ou iPad Pro admissible pour le collège, ainsi que des prix d'éducation sur Mac, iPad Pro, AppleCare, sélectionnez des accessoires et plus encore. Les contre Avoir seulement des ports USB-C peut être un problème. Le clavier peut être problématique pour ceux qui pensent que cela ne vaut pas la peine de débourser une coquette somme pour le Touch Bar. Si vous vous attendez à un MacBook Pro réinventé radicalement, la version 2018 risque de vous décevoir. Prix et disponibilité Vendus à partir de 1 799 $ (1542 €) et 2 399 $ (2056 €) respectivement, les modèles MacBook Pro 13 pouces avec barre tactile et MacBook Pro 15 pouces avec barre tactile mis à jour sont disponibles dès aujourd'hui sur apple.com et seront disponibles dans certains magasins Apple et revendeurs agréés Apple plus tard cette semaine. Source : Apple
  16. Réorganiser l'accueil de son iPhone ou iPad icône par icône, ça n'est pas très pratique. Heureusement, une astuce permet de déplacer plusieurs applications à la fois pour gagner un temps précieux. L'écran d'accueil de l'iPhone peine à se réinventer. On pensait que iOS 12 apporterait enfin plus de souplesse dans la gestion des icônes, mais il faudra sans doute patienter encore une version ou deux avant d'assister à une vraie refonte. En attendant, il faut se contenter de ce que l'on a, c'est-à-dire une grille d'icônes qui se réorganisent automatiquement jusqu'à remplissage de l'écran. Contrairement à Android, on ne peut pas agencer librement ses applications en laissant des espaces. On peut tout de même accélérer le processus par une petite astuce de glisser/déposer, qui nécessite que votre iPhone, iPad ou iPod Touch exécute au moins iOS 11. L'écran d'accueil iOS permet de sélectionner plusieurs apps simultanément. Une manipulation simple... avec deux mains ! Effectuez un appui long sur une icône pour entrer dans le mode de réagencement (vos icônes doivent s'agiter et des petites croix s'afficher dans le coin des applications). Sélectionnez une icône en appuyant de nouveau longuement sur celle-ci, jusqu'à ce qu'elle puisse se déplacer. Maintenez votre doigt appuyé. Maintenant avec l'autre main, tapotez sur les autres icônes que vous souhaitez déplacer. Vous verrez une pile d'icônes se former sous la première, et le compteur augmenter au fur et à mesure. Pour finir, déplacez la pile ou vous le souhaitez : sur un autre écran d'accueil, ou dans un dossier. Rappelons que pour créer un dossier, il faut sélectionner au moins une application et la glisser/déposer sur l'icône d'une autre.
  17. Lorsqu'on saisit le mot « Taiwan » iOS 11.4.1 est disponible depuis peu. La nouvelle mouture du système d’exploitation pour les dispositifs mobiles conçus par Apple est principalement connue pour sa prise en charge d’un mode USB restreint qui empêche les forces de l’ordre de procéder au déverrouillage des iPhone. Dans un billet de blog paru il y a peu, le chercheur en sécurité Patrick Wardle met un autre correctif en lumière. Certains utilisateurs ont rapporté que le fait de saisir le mot « Taiwan » ou de recevoir un message contenant un drapeau taïwanais provoque un déni de service de l’appareil. Apple a passé l’éponge sur cette tâche. La manœuvre est reproductible avec un iPhone 7 ou 9 équipé d’iOS 11.3 en faisant usage d’applications de messagerie comme iMessage, Facebook Messenger, WhatsApp, etc. En d’autres termes, il est possible d’activer le bogue à distance sur un dispositif non débridé. C’est une utilisatrice chinoise qui a remonté la situation à Patrick Wardle – un chercheur en sécurité auteur de plusieurs publications sur les failles dans iOS. Après analyse du code de la version d’iOS mentionnée, Wardle a publié des portions qui illustrent plus ou moins quel est le fond du problème. Le fait est qu’iOS (11.3) intègre une fonction de comparaison de chaînes de caractères – CFStringCompare() – qu’Apple a dédiée à la gestion de la zone géographique telle que configurée par le possesseur de l’appareil. Sous certaines conditions (la lumière totale reste à faire jaillir à ce sujet), la fonction est invoquée avec un pointeur NULL, ce qui mène à un plantage. Le constructeur de la marque à la pomme lui-même fait une précision à ce sujet en écrivant que « sous certaines conditions, si les paramètres de régionalisation sont mal configurés, le pointeur NULL peut être renvoyé. » //call CFStringCompare() // first parameter is NULL, and thus crashes // second parameter is @"CN" r0 = loc_182922ec4(r19, 0x1add1ad38, 0x0); Wardle propose un remède qui ne nécessite pas d’effectuer une mise à jour vers iOS 11.4.1 : faire passer la zone géographique de Chine vers USA puis revenir sur USA. « Je ne sais pas l’expliquer à 100 %, mais je suppose que la manœuvre permet que CFStringCompare soit appelé avec des paramètres valides », écrit-il. Autre solution proposée par le chercheur : procéder à l’introduction de tests au sein du code conformément au modèle publié. CFLocaleRef locale = CFLocaleCopyCurrent(); CFStringRef countryCode = CFLocaleGetValue (locale, kCFLocaleCountryCode); //fix! // make sure to check this!! if(NULL!= countryCode) { CFStringCompare(countryCode, @"CN", 0x0); } //otherwise handle case where `countryCode` is NULL else { .... } Il faut noter qu’Apple n’a pas fait dans le détail quant au stratagème utilisé pour monter le correctif de la faille référencée CVE-2018-4290. À côté du flou qui entoure la technique autour du bogue, il y a quand même une certitude : il s’agit de code qu’Apple a mis en place pour satisfaire à des desiderata particuliers du gouvernement de l’empire du Milieu. En Chine, les applications de messagerie n’affichent pas le drapeau taïwanais inséré dans des messages. Lorsque il y a un bogue ce sont les consommateurs qui souffrent. Source : billet Wardle
  18. Avec sa dernière mise à jour iOS 11.4.1, Apple est allé dans le sens de ses utilisateurs en leur offrant la possibilité de verrouiller encore plus leurs données… et donc leur vie privée. L’utilisateur a les cartes en main Avant de susciter un grand intérêt à l’automne prochain avec la sortie de son iOS 12, Apple a voulu marquer le coup avec sa mise à jour 11.4.1, en proposant quelques correctifs et améliorations notamment pour la fonction Find My AirPods, ainsi que pour la synchronisation avec les comptes Exchange. Si l’on s’intéresse aux chiffres on se rend compte qu’il s’agit déjà de la quinzième mise à jour depuis la sortie d’iOS 11 en septembre dernier. Elle est disponible sur les mêmes appareils qu’iOS 11.4 à savoir à partir de l’iPhone 5S, de l’iPad Air, de l’iPad Mini 2, et de l’iPod touch 2015. Mais la seule nouvelle (et importante) fonctionnalité, permet aux utilisateurs de mieux protéger leurs données qu’auparavant. Cette nouvelle fonctionnalité protège davantage le téléphone puisqu’elle permet à l’utilisateur de verrouiller ou non le port USB de son iPhone. En effet, nombreuses sont les fois où les forces de l’ordre et autres entreprises privées se connectent via connecteurs (lightning) pour déchiffrer le mot de passe d’un iPhone et échapper aux mesures habituelles d’Apple en matière de cryptage. Le procédé est très simple, pour en profiter, il faut aller dans le menu « Face ID & Passcode » et activer l’option « Autoriser l’accès lorsqu’ils sont verrouillés ». Si cette fonction est activée, les ports USB se connecteront normalement, or, si le client Apple désactive celle-ci, aucun appareil ayant été verrouillé pendant plus d’une heure d’affilée ne pourra recevoir de « connexions câblées ». Mal vu par les autorités Ce mode « USB restricted » et sécurisé pourra à nouveau mettre l’entreprise en désaccord avec les forces de l’ordre et les autorités qui veulent accéder aux informations stockées sur les iPhones récupérés ou confisqués. En 2016 Apple avait subi les foudres du FBI en ne voulant pas dévoiler l’entier contenu du téléphone lié à l’attaque terroriste de San Bernardino. La firme évoquait « une porte dérobée » qui pourrait être utilisée à des fins malveillantes et mettre en péril les données de millions d’utilisateurs. Finalement le FBI avait abandonné sa plainte en mars 2017 justifiant qu’il avait pu accéder aux données du téléphone en question, par d’autres moyens. Combien de temps avant qu’un hacker trouve la faille ?
  19. En attendant la victoire des Bleus la finale de dimanche, un des vainqueurs de la coupe du monde de foot est sans conteste… Apple ! Même en déboursant des sommes folles, les sponsors officiels de la coupe du monde de foot n’auront pas forcément bénéficié de la couverture médiatique du constructeur californien pendant l’événement. Le constructeur n’est pourtant pas partenaire de la Fifa dans cette aventure, mais ses produits — AirPods et casques Beats — sont dans les oreilles de bien des joueurs, comme le relève cet article de Quartz. Exemple ici avec le milieu de terrain allemand Julian Draxler : L’attaquant de la malheureuse équipe de Belgique, Romelu Lukaku, avec son casque Beats. Neymar et ses AirPods. Le joueur anglais Marcus Rashford avec son casque Beats. On ne saura sans doute jamais si Apple a gracieusement fourni des produits aux sportifs ou si ce sont ces derniers qui les ont tout simplement achetés. En tout cas, l’histoire repasse les plats. Durant la coupe du monde 2014, les casques Beats ostensiblement portés par les sportifs ont fait sortir la Fifa de ses gonds. La fédération impose aux joueurs de masquer la marque de leurs casques, ce qui les rend encore plus reconnaissables bien évidemment. De leur côté, les AirPods se repèrent très facilement avec leur design si distinctif. Les produits Apple sont aussi présents dans les gradins. On a pu voir des supporteurs utiliser leurs iPhone et porter des AirPods durant les rencontres, le tout capté par la télévision — et hop, une pub gratuite pour Apple ! Une fan de l’équipe d’Allemagne pendant le match contre la Suède. La Pomme a fait des efforts cette année pour la coupe du monde. Siri, l’App Store, Apple Music, l’iBooks Store ont ainsi été mis à contribution, Apple a même diffusé des tutos pour prendre les meilleures photossur le terrain.
  20. salut Dans la foulée, Apple propose ce soir la version finale de macOS 10.13.6 High Sierra, une évolution qui apporte des correctifs et autres optimisations, notamment du côté d’AirPlay 2 qui permet de contrôler son système audio et ses hauts-parleurs compatibles dans toute la maison. Cette mouture corrige également un problème pouvant empêcher Photos de reconnaitre les fichiers multimédias AVCHD et les utilisateurs de Mail de déplacer un message Gmail vers un autre compte. Elle peut être téléchargée et installée directement depuis le Mac App Store (en cliquant ici). Pour rappel, la firme de Cupertino propose en parallèle les version finales pour iOS 11.4.1, watchOS 4.3.2, et tvOS 11.4.1, qui sont ainsi disponibles pour tout le monde.
  21. salut Apple, qui a mis en ligne hier soir une nouvelle version de macOS High Sierra, qui passe en version « 10.13.6 », profite de l'occasion pour distribuer une mise à jour de sécurité aux possesseurs d'un Mac tournant sous OS X El Capitan ou macOS Sierra. Les deux patchs portent le numéro « 2018-004 », pèsent entre 800 et 900Mo et peuvent être obtenus dans les rayons du Mac App Store ou sur le site web de la firme de Cupertino, qui recommande sans surprise d'installer sans tarder les derniers correctifs. Si vous accusez un certain retard sur les mises à jour d'un Mac, Apple propose enfin un « Combo Update » permettant de passer directement sur la dernière version du système.
  22. salut La Pomme distribue ce soir les versions finales d'iOS 11.4.1, tvOS 11.4.1, et watchOS 4.3.2, des mises jour mineures qui ne comprennent a priori que des correctifs de bugs et autres optimisations sous le capot. Ces nouvelles mises à jour sont désormais disponibles pour l'ensemble des utilisateurs d'iPhone, d'iPad, d'Apple Watch et d'Apple TV, et peuvent être téléchargées et installées depuis l'application Réglages. La Pomme distribue dans la foulée une nouvelle version du logiciel interne du HomePod, qui passe en version « 11.4.1 » et promet d'améliorer la qualité et la stabilité de l'enceinte connectée.
  23. holla Affaire a suivre par contre la double sim deviens inévitable. C ce que je recherche le plus d'ailleur C ce qui me ferait changer de téléphone . 😁
  24. Un célèbre analyste spécialisé dans les produits Apple affirme dans une note que la gamme d’iPhone 2018 sera entre autres très colorée. Il nous dévoile aussi ses prédictions quant aux caractéristiques et prix de ces prochains modèles. Ming-Chi Kuo, un analyste très réputé pour ses prédictions sur les futurs produits Apple, a publié un nouveau rapport. Relayé par le site 9to5Mac, ce papier nous révèle beaucoup d’informations quant aux prochain iPhones : prix, caractéristiques, nouvelles couleurs, etc. Bref, les rumeurs se précisent quant aux nouveaux fleurons de la marque à la pomme, qui se comptent au nombre de 3. Caractéristiques et prix Selon Kuo, le nouvel iPhone de 6,5 pouces avec un écran OLED aurait un emplacement double SIM et serait commercialisé aux alentours de 999 dollars — soit le prix de l’iPhone X actuel lors de sa sortie. La nouvelle du possible tiroir double SIM est assez intéressante dans le sens où le marché asiatique est très demandeur de ce genre de caractéristiques. De quoi rattraper le retard d’Apple sur celui-ci ? La version « entrée de gamme » aurait bien un écran LCD de 6,1 pouces et serait proposé autour des 700 dollars. Son écran posséderait des petites bordures et serait dispensé du cerclage en acier inoxydable, d’un module à deux caméras arrière — comprenez qu’il aura une seule caméra — et ne proposerait peut-être pas 3D Touch. Il embarquerait tout de même la technologie Face ID. N’oublions pas le troisième et dernier iPhone qui devrait être présenté lors de la prochaine Keynote : il s’agirait d’une nouvelle version de l’iPhone X actuel — avec un écran OLED de 5,8 pouces donc. Ce dernier proposerait de meilleurs et nouveaux composants et serait commercialisé pour 899 dollars. De nouvelles couleurs Kuo affirme que l’iPhone de 6,1 pouces serait décliné en différentes couleurs : gris, blanc, orange, rouge et bleu alors que la version iPhone X Plus de 6,5 pouces et le nouvel iPhone X seraient proposés en noir, blanc ou or. L’analyste ne précise pas si les couleurs gris et blanc correspondent aux « Gris sidéral » et à l' »Argent » de l’iPhone X actuel, ou si ce seront de toutes nouvelles couleurs. L’image de une est un montage réalisé par le site 9to5Mac à partir des dires de Kuo. Le site nous rappelle que l’iPhone d’entrée de gamme n’aurait qu’un capteur photo à l’arrière : il faut donc seulement regarder les couleurs du montage. Aussi, on ne sait pas si la couleur rouge mentionnée pour l’iPhone avec un écran LCD fait référence à la ligne PRODUCT (RED) ou bien à une nouvelle couleur rouge disponible dès la sortie de l’iPhone. En tout cas, les couleurs que devraient proposer l’iPhone d’entrée de gamme ne sont pas sans rappeler la stratégie mise en place pour les couleurs de l’iPhone 5C, axé lui aussi très entrée de gamme et « jeune ». Cependant, Apple offrirait bien un dos en verre et non en plastique pour son iPhone de 6,1 pouces. Les prédictions de vente de Kuo Selon l’analyste, toutes ces couleurs et nouvelles grilles tarifaires devraient permettre à Apple d’augmenter ses ventes. L’iPhone avec l’écran LCD de 6,1 pouces prendrait seul pas moins de 55 % des ventes totales des nouveaux iPhones, et encore plus en 2019, soit quelques mois après sa sortie. Kuo pense que la marque à la pomme livrera jusqu’à 70 millions de nouveaux iPhones dans le dernier trimestre de 2018. Il ajoute que les nouveaux iPhones X — 6,5 pouces et 5,8 pouces — pourraient être très prisés par les early-adopters (et ceux qui ont les moyens), alors que l’entrée de gamme de 6,1 pouces serait plus acheté par le reste du marché. Cette hypothèse semble plutôt honnête, surtout face aux supposés prix des deux autres modèles.
  25. À l’heure des vols de données à grande échelle, les mots de passe sont une plaie nécessaire. Apple tente de faciliter la vie des utilisateurs, que ce soit avec l’identification biométrique (rendu encore plus simple avec Face ID), le trousseau iCloud, ou encore la fonction de remplissage automatique des formulaires web. iOS 12 va encore plus loin, puisque le système d’exploitation ouvre la porte aux gestionnaires de mots de passe tiers. L’intérêt est évident : si le trousseau iCloud est bien pratique, il se limite aux plateformes d’Apple. Les applications comme 1Password, Enpass, Dashlane et d’autres encore ne sont d’aucune chapelle et la gestion des identifiants y est généralement bien plus simple et intuitive que le trousseau iCloud. En fournissant aux développeurs une API de remplissage automatique des mots de passe, Apple permet donc aux éditeurs de se faire une petite place au soleil et de s’intégrer encore plus profondément dans iOS pour ce qui est une fonction vitale. Nous avons eu l’occasion de tester l’intégration d’un gestionnaire de mots de passe dans iOS 12 avec la dernière bêta de Secrets, un coffre-fort simple et efficace pour iOS et macOS. À l’instar des claviers alternatifs et des bloqueurs de contenu, il faut tout d’abord annoncer au système qu’un nouveau logiciel peut désormais proposer des mots de passe. Dans le menu Mots de passe et comptes des réglages, l’option Préremplir les mots de passe a fait son apparition. On peut y choisir Secrets, et uniquement Secrets si on le souhaite : le trousseau iCloud peut donc être complètement ignoré si on le souhaite. L’application va ensuite confirmer l’activation de la fonction de remplissage automatique, puis demander l’autorisation d’afficher les identifiants dans les suggestions QuickType, au-dessus du clavier virtuel. Ce processus n’est pas obligatoire, le développeur peut décider de l’intégrer ou pas lors de la phase de configuration. Pour Secrets, le choix a été fait d’afficher ces panneaux afin de prévenir l’utilisateur que ses identifiants (pas les mots de passe) vont apparaitre dans les suggestions QuickType. Une information partagée par l’application avec iOS, qui bénéficie des mêmes mécanismes de protection que les autres données. Ensuite, le mode d’emploi est très simple. En présence d’un formulaire de connexion, le clavier virtuel propose une suggestion de saisie provenant de Secrets. Après avoir touché cette proposition, il faut s’identifier dans l’app (avec la phrase secrète ou l’authentification biométrique de l’appareil), qui remplira l’identifiant et le mot de passe. Pour un même site, on peut avoir plusieurs identifiants : un enregistré dans le trousseau iCloud, l’autre dans le gestionnaire de mots de passe. Dans ce cas, il faut toucher l’icône en forme de clé en bas à droite, puis sélectionner le mot de passe enregistré (dans le trousseau ou l’application tierce) depuis le menu déroulant. Si on a décidé de ne pas afficher les suggestions d’identifiants dans QuickType, ou si l’URL du formulaire n’est pas immédiatement reconnue par le système, le processus est un peu plus long. Une option dans les réglages de l’application est disponible pour désactiver la suggestion. Dans le formulaire de connexion, il faut ensuite choisir l’application désirée ou le trousseau iCloud, s’identifier dans l’app, puis sélectionner l’identifiant qui va bien. Cette fonction de remplissage automatique des mots de passe sera disponible pour tous avec la version finale d’iOS 12, et on peut parier sans trop se tromper qu’elle sera largement implémentée dans les principaux gestionnaires. Secrets sera de la fête évidemment, mais ce sera aussi le cas de 1Password.
  26.  
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×