Aller au contenu

À propos de ce club

un coin pour se défouler tout en gardant un œil sur le règlement

  1. Quoi de neuf dans ce club
  2. salam, Les lois de l'Univers sont contre nous "Si quelque chose peut mal tourner, cela tournera mal." Etablie empiriquement à la fin des années 1940 par un ingénieur de l'US Air Force qui lui donna son nom, la loi de Murphy, ou loi de la guigne maximum, est dotée d'amusantes extensions dont la plus célèbre est sans nul doute la loi de la tartine beurrée : "La tartine tombe du côté du beurre." D'aucuns expliquent instinctivement le phénomène en disant que la couche de matière grasse provoque une dissymétrie du moment d'inertie du toast ou de son aérodynamique. En réalité, dans une étude aussi pleine de science que d'humour britannique, publiée en 1995, dans l'European Journal of Physics, Robert Matthews a montré que le beurre, si déterminant pour le goût, n'était que quantité négligeable dans l'histoire : si la tartine atterrit du mauvais côté, c'est tout simplement, prouve cet article, parce que les lois de la nature sont contre nous. L'examen de la chute de la tartine beurrée met en lumière le caractère profondément maléfique de l'Univers. On s'en doutait, à regarder le journal télévisé, mais une preuve scientifique vaut mieux qu'une supputation. Robert Matthews passe au crible la dynamique du toast tombant d'une table. Glissement, friction, rotation, tout y passe. La première conclusion est que la tranche de pain (de baguette ou de pain de mie, les deux sont étudiés) n'a en général pas le temps de faire un tour complet. On aurait pu s'arrêter là et passer au corollaire de cette loi, à savoir : "La probabilité pour qu'une tartine tombe du côté beurré est directement proportionnelle au prix du tapis." Mais Robert Matthews s'intéresse à la physique et non à l'économie, et il aime visiblement aller au fond des problèmes. Comme on peut s'en apercevoir en lisant les formules dont son article est émaillé, l'élément principal qui provoque le drame de la tartine, si l'on met de côté votre maladresse ou le fait que vous n'auriez pas dû vous rincer à la vodka hier soir, est la hauteur de la table. Or, celle-ci est directement déterminée par la taille de l'humain moyen, qui est elle-même le résultat de l'évolution. La bipédie que nos lointains ancêtres ont acquise il y a quelques millions d'années est un facteur qui limite de notre taille pour des raisons de sécurité : si l'homme marchait à quatre pattes, il ne risquerait pas, même en mesurant plus de 3 mètres, de se briser le crâne à la moindre gamelle. La hauteur de la table dépend donc de la résistance de nos os à la chute, donc de la structure de la matière, de la masse du proton et de l'électron et de la constante de la structure fine qui régit la force électromagnétique assurant la cohérence des atomes. Sont aussi impliquées la vitesse de la lumière (pour le calcul de l'énergie) et les lois de la gravitation. Au final, tous les organismes humains sont destinés à expérimenter à leurs dépens la loi de Murphy appliquée à la tartine, ce en raison des constantes fondamentales de l'Univers fixées lors du Big Bang. Pour confirmer son étude, Robert Matthews a, en 2001, fait effectuer un immense test en recrutant des écoliers dans tout le Royaume-Uni. Sur plusieurs milliers de chutes de tartines, 62 % de celles-ci ont atterri côté beurré, ce qui est significativement plus que ce que le pur hasard autoriserait. Et il y a une explication pour les 38 % qui ont fini à l'endroit : on avait beurré le mauvais côté. Cependant, et selon une autre étude combinant cette loi et le principe qu': "un chat tombe toujours sur ses pattes" on est tombé sur "Le paradoxe du chat beurré" Ce paradoxe allie la théorie de la tartine beurrée qui tombe toujours du côté du beurre, et celle du chat qui retombe toujours sur ses pattes. Du coup si on colle une tartine sur le dos d’un chat, étant donné qu’il retombe sur ses pattes, la tartine ne devrait pas tomber du côté beurré. Logique. En fait c’est encore une expérience de pensée puisque les deux lois rentrent en conflit et devraient alors produire un effet d’antigravité.
  3. salam, Sujet pêché sur le net de son auteur Eric Leser Voici comment un con voit le monde qui l’entoure: « - Les personnes qui font la queue devant lui au bureau de Poste sont une masse d’imbéciles sans importance. Il ressent comme une injustice le fait de devoir attendre tandis qu’ils bafouillent leurs demandes. - L’hôtesse de l’air n’est pas une personne potentiellement intéressante avec ses préoccupations et ses problèmes mais la représentante d’une société qui insiste stupidement pour que vous éteignez votre téléphone. - Les agents d’entretien et les secrétaires sont des fainéants qui se plaignent en permanence de leurs tâches répétitives. - La personne qui n’est pas d’accord avec vous dans une réunion de travail doit être abattue sur le champ. - Entrer dans une rame de métro est un exercice qui consiste à donner des coups de coude à des crétins ». Eric Schwitzgebel, Professeur de philosophie de l’Université de Californie, commence ainsi sa très originale Théorie des cons publiée par le magazine américain Aeon. Il explique que nous avons tous besoin d’une théorie des cons («jerks») ce qui nous permet de rester calme et d’avoir une compréhension clinique de cette créature quand nous la rencontrons dans la nature. Sa définition du con est la suivante: «il est incapable de comprendre le point de vue de ceux qui l’entourent et les traitent comme des outils à utiliser ou des idiots à gérer plutôt que des semblables sur le plan moral». Il s’agit de quelqu’un qui se donne à lui même des avantages particuliers en considérant qu’il dispose de droits différents des autres puisqu’il leur est supérieur. L’opposé du con est le «gentil» («sweetheart»). Le gentil voie les autres, même les étrangers, comme des personnes distinctes avec des points de vue ayant une valeur, dont les désirs et les opinions, les intérêts et les objectifs méritent l’attention et le respect. L’échec moral et émotionnel du con est évident. Sur le plan intellectuel, c’est aussi le cas. Personne a raison en permanence et sur tout. Il y a en tout cas une constante, le succès encourage les cons à se comporter comme tel. Il n’est pas sûr selon Eric Schwitzgebel que se comporter comme un con favorise l’ascension sociale et professionnelle, mais il est sûr en revanche que le succès encourage à se comporter comme un con et à s’octroyer des droits particuliers. Alors bien sûr, les personnalités humaines sont complexes. Il n’existe pas de con absolu et de gentil absolu. Toutes les opinions ne méritent pas un traitement équivalent. Il y en a qui sont répugnantes et détestables. Ne pas être capable d’avoir de l’empathie pour un fanatique n’est pas un signe de connerie. Nous sommes tous d’une façon ou d’une autre et à certains moments des cons. C’est pour cela que la vision du monde du con nous est si facile à reconnaître. Fort heureusement, nous ne sommes pas tout le temps des cons et nous pouvons essayer de l’être moins.
  4. chone

    les lois de Murphy

    salam, lois de Murphy pour la nourriture - Tout ce que vous aimez est mauvais pour votre santé, sinon, c'est trop cher et si vous pouvez vous l'offrir, alors c'est plus la saison. Vous réaliserez que c'est de nouveau la saison quand le magasin viendra d'être dévalisé. - Tout recette inclut un ingrédient que vous n'avez pas dans votre cuisine. Si vous arrivez à vous le procurer, vous vous apercevrez qu'il vous en manque un autre & faire des substitutions n'a jamais donné de bons résultats. - Les fours ne cuisent que trop ou pas assez, et jamais comme il faudrait. Les micro-ondes font même les deux à la fois. - En général, le magasin a une arrivée de produits frais juste après que vous ayez fait vos achats pour la semaine. - Vous oublierez toujours le plus important si vous ne faites pas de liste & si vous en faites une, il n'y aura plus le plus important en magasin ou le produit qui vous intéresse n'est JAMAIS en promotion. - L'autre file avance toujours plus vite. La "Caisse Rapide" est une utopie.
  5. chone

    Record Larashare

    salam, c'est pour ça qu'on a bien fait de le rappeler
  6. be_free

    Record Larashare

    Bonjour et merci chone pour cet hommage et je ne pensais vraiment pas que c'etait moi,un grand merci du fond du coeur a la famille larashare car c'est une vraie famille,on a debuter en tatonnant et maintenant grace a Dieu on dans le top des top et c'est vraiment grace a tous les membres,les admins,les co-admins,les moderateurs,les animateurs tout le monde quoi un grand merci a vous tous
  7. pidje

    Record Larashare

    salam, quasiment 30 000 posts !!!
  8. salam, L’heure est grave ! Il est grand temps de signaler un fait qui dépasse la mesure dans notre cher Forum ! Aujourd'hui, nous allons rendre hommage à un membre pas comme les autres, Quelques un vont l’appeler l'homme qui tire plus vite que son ombre ... je vous dirai non, car il n'est Luky Luke et ce dernier n’a qu’à bien se tenir devant ce réel concurrent. D'autres vont dire que c'est celui qui tape plus vite que ses doigts sur un clavier ... je vous répondrai non, car c'est pas la "secrétaire" de Pidje !!! ni le supersonique Pidje lui-même. Enfin, il y a ceux qui vont supposer que c'est l'homme aux 10 doigts par main ... je vous dirai qu'une étude a démontré que le nombre de doigts ne compte pas pour remporter un concours du "plus rapide tapeur sur un clavier" (cet étude a aboutie que cinq doigts correctement utilisés permettent à un amateur de frapper à un clavier aussi vite que les personnes ayant reçu une formation de dactylographe)... Alors vous me demandez qui ça pourrait être celui qui a ce "super pouvoir"... Je vous répond que c'est l'intrépide, l'imperturbable et aussi la légende de Larashare, j'ai nommé l'Admin be_free le top posteur qui a plus de 29000 post dans son compteur malgré qu'il est pas dans sa bonne forme, sinon c'est la cata car il faudrait que Pidje se ruine pour louer des DD de XXX To pour trouver assez d'espace ... Je vous demande de vous écarter et laisser passer notre Star de la gâchette...
  9. À vendre : les plus vieilles bouteilles de vin du monde Courant mai, trois bouteilles de vin jaune de 1774 seront proposées aux enchères, Louis XV mourrait, Louis XVI devenait roi de France… PAR JACQUES DUPONT Publié le 05/05/2018 à 09:59 | Le Point.fr Ce n'est pas sans une certaine tristesse que l'auteur de ces lignes annonce cette vente aux enchères assez exceptionnelle. Le samedi 26 mai 2018 à 14 heures chez Jura Enchères, Brigitte Fenaux et Philippe Etiévant
, 145 chemin de la Ferté à Lons-le-Saunier
, seront dispersées les 102 bouteilles de la cave du Commandant Grand à Arbois. Des vins jaunes du Jura, une de 1811, d'autres de 1905, toutes antérieures à 1967 et, perles de cette journée, 3 bouteilles de 1774. À notre connaissance, il n'existe pas de vins authentiques antérieurs à cette date « en circulation ». Sans doute des alcools, des madères, mais de vins « pour de vrai » nous en doutons. Vin Jaune d'Arbois millésime 1774 © Jura Enchères Nous avons eu la chance, dans les années 90, de déguster un de ces 1774. Il devait en rester moins de douze conservées par la famille de Pierre Vercel (1694-1754), le vigneron dont on disait qu'il était « l'inventeur » du vin jaune – il faut bien que vivent les légendes –, mais dont on est certain que ses ancêtres exerçaient le même métier depuis le XIVe siècle. Le commandant Grand devenu archiviste de la ville d'Arbois (décédé en 1974) avait écrit dans un petit fascicule à propos de ce 1774 : « Son propriétaire peut dire : Mon trisaïeul a taillé la vigne sous Louis XV, récolté le raisin sous Louis XVI ; mon bisaïeul a mis le vin en bouteilles sous la Ire République. » Et nous l'avons dégusté en petit comité sous la Ve République, François Mitterranden était, plus pour très longtemps, le président. Deux bouteilles de cette même année et de cette même cave furent cédées aux enchères en 2011 et 2012 et atteignirent respectivement les adjudications de 57 000 € et 38 000 €. Sans doute les trois suivantes échoueront-elles dans la cave d'un nouveau milliardaire et quitteront le Jura et la France. Un peu de patrimoine qui disparaît. J'ai mentionné Santé...pied car en plus ils ne le boiront jamais, donc c'est pour eux.
  10. bonjour il y a un guérisseur qui existe , il s'appelle " le chaud Mage " ; le siège social se trouve juste à coté de la " moutouelle " amitiés
  11. Salut, c'est un virus pour les chômeurs ? déjà que ça coince pour eux...ils ont de drôles de noms, ces virus et comment les guérir avec les anti-virus...
  12. salam Objet : nouveau virus - source: bourricot.com Un virus incroyablement plus dévastateur circule désormais. Ce Virus est facilement reconnaissable, il se nomme" Travail". Si vous recevez n'importe quelle espèce de "Travail", que ce soit par mail, Internet ou tout simplement par le biais d'un de vos collègues... SURTOUT NE L'OUVREZ PAS!!! Sa propagation est phénoménale, certains affirment l'avoir directement reçu par courrier normal, voire par voie orale. C'est époustouflant et à ce jour aucune société n'est parvenue à le détruire. Travail se propage à une vitesse folle. Déjà quelques variantes du virus ont été détectées sous la forme "Job", "Heures sup.", "Boulot" ou "Labeur". Il semblerait que des agents de propagation soient identifiés sous la forme "Patron", "Chef', voire "Collègue" ! ... En qui peut-on avoir confiance ? Si vous rencontrez "Travail" par Email ou bien sous toute autre forme refusez le immédiatement ! Ceux qui se sont fait piéger ont vu leur vie familiale, professionnelle et extra-conjugale terriblement perturbée. Si par malheur vous êtes déjà infecté il existe quelques Antivirus apparemment efficaces. Ils se nomment "Conge.vir", "Maladie.vir","Absence.vir", "Dodo.vir", et quelques autres... Un passage par une zone de désinfection peut accélérer la guérison, des zones adaptées ont été mises en place récemment sur les lieux de travail, elles sont facilement reconnaissables sous les sigles "Machine à café", "Distributeur de boisson". La "RTT" (Remets Tes Tongues) est une parade qui, si elle est utilisable, peut soulager un court instant. Mais attention à la surcharge qu'elle entraîne ensuite. Envoyez ce message à tous vos amis et évitez-leur une terrible infection. D'avance merci, et bonnes vacances! Note perso de la rédaction : ce virus ne touche pas les professeurs et enseignants, les agents RATP et SNCF largement immunisés par les puissants agents "Vacances.vir" et "Semaine light.vir" ainsi que "Grêve.vir" ou "Arrêt de Travail.vir".
  13. chone

    les lois de Murphy

    salam, Voici quelques articles de la Loi de Murphy appliquée à un loueur d'ânes professionnel : · Un âne qui n'a pas peur de l'eau ordinairement va piquer une crise de tétanie devant la première flaque au moment où vous essaierez de prouver à un journaliste que l'âne est un animal débonnaire et courageux. · Si un âne est rétif un jour sur cent, c'est précisément le jour où votre meilleur client arrivera qu'il se mettra en grève. . Un âne ne glisse jamais dans un ravin, sauf le vôtre et sauf cette année. · C'est après avoir piqué, antibiotiqué, suppositoiré un âne qu'on s'aperçoit que ce n'est pas lui qui était malade, mais l'autre qui gambade présentement dans le pré comme un cabri. · Si vous resserrez habituellement avec soin les courroies de sous-ventrières, vous oublierez de le faire le jour où il tombera des cordes, et c'est à cet instant que le bât et son chargement iront s'étaler dans une flaque d'eau noire et profonde.
  14. chone

    les lois de Murphy

    salam, les lois de Murphy vues par Madame KOALA Pendant mes études, on nous avait parlait la loi de Murphy communément appelée « Loi de l’emmerdement maximum ». Je ne sais pas si vous connaissez, mais j’y pense souvent avec les enfants (parfois même au sens propre). La loi de Murphy est un adage qui s’énonce de cette manière : « Tout ce qui peut mal tourner, va mal tourner » (« Anything that can go wrong, will go wrong » Edward A. Murphy Jr.) Selon une autre version du même adage, s’il existe au moins deux façons de faire quelque chose et qu’au moins l’une de ces façons peut entraîner une catastrophe, il se trouvera forcément quelqu’un quelque part pour emprunter cette voie. On peut interpréter cette loi de deux manières : l’une, humoristique, est de prendre cette loi à la lettre, et de l’ériger en principe de pessimisme. Vue sous cet angle, la loi de Murphy est le constat, élevé au rang de principe fondamental de l’univers, que « le pire est toujours certain ». Familièrement, cette loi est aussi appelée « loi de l’emmerdement maximum » (LEM)1 ou « loi de la vexation universelle ». L’autre vision consiste à voir la loi de Murphy comme une règle de conception : on ne considère pas la loi de Murphy comme vraie, mais on conçoit tout système comme si la loi était vraie. En particulier, un équipement doit être à l’épreuve, non seulement des accidents les plus improbables, mais aussi des manœuvres les plus stupides de la part de l’utilisateur. Elle justifie donc les principes de la conception de sûreté préconisant de planifier et d’éliminer d’emblée les possibilités de mauvaise utilisation, par exemple à l’aide de détrompeurs. Si on lit sa définition en pensant à notre quotidien avec nos enfants de tout âge, je crois qu’on a tous des exemples en tête d’enchaînement malheureux d’évènements improbables mais qui ce sont pourtant produits. Je crois que tous les parents ont eu un matin où le réveil n’a pas sonné, ils sont en retard, ils essaient de tout faire pour rattraper leur retard, mais le grand se renverse son bol dessus alors qu’il était déjà habillé, le chat marche dedans et en met dans toute la maison, et quand on se croit tirer d’affaire, que la clé est sur la porte, le petit dernier explose sa couche et en a jusque sous le menton…. La loi de Murphy a quatre aspects : l’un est bien évidemment un canular ; la fatalité fait échouer toute expérience, par des moyens tout à fait imprévisibles ; Exemple : c’est la pénurie de sac de couche au moment de changer une couche particulièrement débordante. l’autre est de type statistique ; si beaucoup de personnes actionnent un appareil et qu’il existe ne serait-ce qu’« une » façon de se tromper, il existera statistiquement des gens qui le feront. Et c’est d’eux seuls que le service après-vente entendra parler. Cette seconde forme de la loi est confirmée par l’expérience et a conduit à l’utilisation généralisée de la conception de sûreté ; Exemple : c’est le scratch de la dernière couche disponible sur la table à langer sur lequel on tire un peu trop fort et qui s’arrache. le troisième est psychologique ; c’est un problème de corrélation illusoire bien connu en psychologie et en communication, un événement négatif marque plus le sujet qu’un événement positif. Par exemple, si une action échoue, on évoquera la loi de Murphy, mais si elle réussit, personne ne pensera spontanément que la loi de Murphy ne s’est pas appliquée. C’est l’une des raisons pour lesquelles les clichés semblent si souvent être vrais. Exemple : La dernière fois qu’il ne restait qu’une couche sur la table à langer, j’ai arraché le scratch et j’avais du porter mon fils jusqu’à la réserve de couche et il m’avait fait pipi dessus. Le dernier est lié à l’être humain : si une première erreur est faite (et surtout si elle peut avoir de graves conséquences), elle entraine un état de stress qui amène, fréquemment3, d’autres erreurs et « la situation va de mal en pis » avec le temps et le nombre d’erreurs. Exemple : Je suis en retard, j’ai mon plus bel ensemble pour passer un entretien, il ne faut surtout pas que je le tache, et forcément tout va de travers. Je suis sûre que vous y repenserez la prochaine fois où vous avez l’impression que tout part de travers. Mais la loi de Murphy me sert au quotidien, d’abord pour relativiser un peu (en situation, rien que de penser « loi de l’emmerdement maximum » me fait sourire intérieurement, je guette la suite de l’emmerdement) mais surtout pour anticiper. Quand j’ai un objectif particulier à accomplir, j’essaie de concevoir tout ce qui précède cet objectif de façon à ce que les imprévus ne m’empêchent pas de remplir mon but…
  15. slt jeu savai keu jaurai du yaller à lécole quant jétais jeune ,jeu sui dimaské
  16. Il y a un genis et des genies, nino est un malinois
  17. ouais mais pas encore assez bon en orthographe pour nous tromper quel escroc ce @nino42
  18. Enfin la preuve que ce quiz est truqué ... ou alors tu es devenue vraiment très bon à photoshop comme dirait @nerron
  19. slt tester au café ce matin vite fait
  20. salam, ça va de pire en pire, je crois qu'il faut revoir l'organisation des membres du staff larashare...que des tarés...
  21. Bonjour . Vous êtes vraiment atteint Votre niveau de connerie est assez impressionant. Vous êtes aussi nul en logique qu'en bon sens, et vous n'avez aucune culture générale. De plus, votre humour reste au ras des paquerettes. Attention, si un de vos alis proche vous invite à un diner chez lui où il vous propose de discuter de vos passions, évitez d'y aller. Ca pourrait tourner à votre désavantage. En tout ca, bon courage pour la suite, vous en aurez besoin.
  22. chone

    les lois de Murphy

    salam, lois de Murphy sur l'Amour: - Tous les bons partis sont pris - Si une personne n'est pas prise, c'est qu'il y a une bonne raison.(corolaire de la loi précédente). - Plus quelqu'un vous est cher, plus cette personne est loin de vous. - La quantité d'amour que quelqu'un vous porte est inversement proportionnelle à celle que vous lui portez. - L'argent ne peut pas acheter l'amour, mais ça vous donne tout de même un gros avantage. - Si ça vous semble trop beau pour être vrai, alors ça l'est sans doute. - La disponibilité est une fonction du temps. Le moment où vous êtes intéressé(e), c'est le moment où il/elle trouve quelqu'un d'autre.
  23. salam, Connaissez-vous le théorème de la pizza ? la réponse est dans la traduction d'une étude non moins intéressante " The perfect way to slice a pizza " de 2 mathématiciens américains: La pause-déjeuner devrait être l’occasion de se détendre en compagnie d’un collègue de travail – le plus difficile étant de décider ce qu’on veut manger et boire. Mais, pour Rick Mabry et Paul Deiermann, les choses ne sont pas aussi simples. Ils sont incapables de partager une grande pizza sans se lancer dans des opérations complexes pour la diviser équitablement. Le problème qui les préoccupe est le suivant : admettons que le serveur, distrait, coupe la grande pizza de manière décentrée, mais en traçant tout de même des droites qui se croisent en un même point. Si ce point ne correspond pas au centre du rond de pâte, les parts ne seront pas égales. Comment, dans ce cas, savoir si deux personnes qui prennent à tour de rôle des parts voisines obtiendront la même quantité de pizza ? Comment déterminer celle qui en aura le plus ? Comme pour de nombreuses énigmes mathématiques, la solution a été obtenue par étapes, en étudiant les diverses possibilités. Dans l’exemple le plus facile à imaginer, au moins une des lignes de coupe passe par le centre de la pizza. Un croquis rapide montre qu’il y a une symétrie de part et d’autre de cette ligne : les parts forment des paires avec celles qui sont situées de l’autre côté de la ligne. La pizza peut donc être divisée également entre les deux convives, indépendamment du nombre de fois qu’on la coupe. Jusqu’ici, tout va bien… Mais si aucune des lignes ne passe par le centre ? Pour une pizza coupée en deux, la réponse est évidente : celui qui obtient la part où se trouve le centre a la plus grosse portion. Pour une pizza coupée en quatre, le résultat est le même. Mais il s’agit d’une exception aux trois règles générales qui régissent la division d’une pizza et qui constituent le “théorème de la pizza”. Les coupes impaires posent problème Selon la première règle, si vous coupez une pizza un nombre pair de fois (plus de deux) en passant par un point précis, le plat peut être divisé également entre deux convives s’ils alternent en prenant des parts voisines. Cet aspect du problème a été étudié pour la première fois en 1967 par L.J. Upton dans Mathematics Magazine (vol. 40, p. 163). Upton n’avait pas pris la peine d’étudier le cas d’une pizza coupée deux fois : il avait simplement demandé aux lecteurs de prouver qu’une pizza coupée quatre fois – en huit parts – pouvait être partagée également entre deux personnes. La solution générale pour un nombre de coupes supérieur à quatre, et toujours pair, a ensuite été découverte en 1968 en réponse au défi qu’avait lancé Upton. La solution révélait, grâce à des calculs algébriques élémentaires permettant de connaître l’aire exacte des parts, que la pizza pouvait encore une fois être divisée également entre les deux convives (Mathematics Magazine, vol. 41, p. 46). Mais les choses se compliquent lorsque la pizza est coupée un nombre impair de fois. Selon le théorème de la pizza, pour une pizza coupée 3, 7, 11, 15… fois sans qu’aucune des lignes de coupe passe par le centre, la personne qui obtient la part où se trouve le centre aura plus à manger que l’autre. Pour une pizza coupée 5, 9, 13, 17… fois, le contraire prévaut. Mais démontrer ce théorème s’est révélé difficile. Tellement difficile que Mabry et Deiermann viennent seulement de mettre la dernière main à une démonstration couvrant l’ensemble des possibilités. C’est en 1994 qu’a débuté leur quête. Ils ont relevé un défi posé par Mathematics Magazine (vol. 67, p. 304). “Peut-être qu’à notre place la plupart des mathématiciens auraient pensé : ‘Si les auteurs sont incapables d’apporter une solution, je ne vais pas tenter le coup’, a dit Mabry. Mais nous avons été assez stupides pour essayer.” Deiermann a rapidement élaboré une solution au problème des six parts – “l’une des plus intelligentes que j’aie jamais vue”, se rappelle Mabry. Les deux mathématiciens ont ensuite réussi à démontrer l’hypothèse des dix parts – bien que de nouveaux problèmes aient surgi au cours de la démonstration. Ils ont ensuite cherché à prouver que le résultat est le même pour une pizza coupée trois fois que pour une pizza coupée sept fois : la personne qui mange la part incluant le centre obtient une plus grande quantité de pizza. Encouragés par leur succès, les deux mathématiciens ont pensé avoir découvert une technique permettant de prouver une fois pour toutes l’ensemble des cas envisageables. En comparant la surface des parts opposées, et en additionnant les différences. En principe, la technique est simple. En pratique, toutefois, il est extrêmement difficile de trouver une solution couvrant l’ensemble des nombres impairs de coupes. Mabry et Deiermann ont tenté, par une astuce géométrique ingénieuse, de simplifier le problème.Malheureusement, la solution nécessitait toujours l’utilisation de formules très élaborées. Et même si Mabry et Deiermann n’avaient pas besoin d’un résultat précis, ils devaient tout de même savoir si celui-ci était positif ou négatif pour déterminer qui obtiendrait la plus grosse portion. “Ça nous a pris onze ans pour trouver la solution”, a indiqué Mabry. Les deux hommes ont utilisé des programmes informatiques pour tester leurs résultats, mais ce n’est que lorsque Mabry a mis de côté les moyens technologiques qu’il a pu avoir une vision claire du problème. Il a réussi à remodeler ses calculs algébriques pour obtenir une formule plus élégante et plus maniable. Il a ensuite écumé la Toile à la recherche d’une solution à son problème dans le vaste domaine de l’analyse combinatoire – un do­maine des mathématiques pures qui s’intéresse au dénombrement, au comptage et à l’ordonnancement d’éléments. Il a fini par trouver ce qu’il cherchait dans un article de 1999 citant un énoncé mathématique de 1979. C’est là qu’il a trouvé les outils dont Deiermann et lui avaient besoin pour démontrer si l’algèbre complexe des bandes rectangulaires donnait des résultats positifs ou négatifs. Le reste de la preuve a ensuite commencé à se mettre en place (The American Mathematical Monthly, vol. 116, p. 423). La solution au théorème de la pizza facilitera-t-elle la résolution d’autres problèmes pratiques importants ? Pas vraiment – et Mabry ne semble pas s’en préoccuper outre mesure. “C’est ce qu’il y a de drôle chez certains mathématiciens, explique-t-il. Souvent, nous accordons peu d’importance au fait que les résultats aient des applications ou non. La beauté des résultats nous suffit en elle-même.”
  24. Résultats: Vous n'êtes pas encore atteint pas la connerie Bravo, vous avez obtenu un est très bon score à ce test, ce qui prouve que vous êtes moins con que la majorité de la population européenne. Cependant, continuez à vous intéresser à des sujets diversifiés et surtout.... Fuyez les cons!
  25. salam, voila un sage qui n'est pas con de tout, mais qui risque d'être con-taminé s'il con-tinu à côtoyer ces con-frères...
  26. Salem a tous ! Voici mon résultat Résultats: Votre niveau de connerie est raisonnable Vous trouverez facilement des gens plus cons que vous, mais faîtes tout de même attention, vous pourriez bientôt les rattraper! Essayez d'être un peu plus ouvert d'esprit et curieux en général, et ne restez pas avec un niveau culturel si bas. Même si ça ne vous dérange pas vous-même, ça risque de poser problème à votre entourage, qui pourrait avoir envie d'aller voir ailleur. Il ne restera alors autours de vous que les plus cons Et rester exclusivement avec des cons, ça rend con! Faîtes attention.
  27.  
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×